Technique 3: illustrer par des exemples concrets et précis


Adi Lachgar (?) [339 msg envoyés ]
Publié le:2012-05-26 09:54:04 Lu :1629 fois
Rubrique :Discussion générale  


L’une des principales difficultés que rencontrent nos élèves est l’introduction des exemples. Ils le font très maladroitement en utilisant des expressions empruntées à l’oral comme « prenons par exemple », « par exemple », « citons par exemple »…
Il suffirait cependant de concevoir l’exemple comme une unité de sens à part entière et de le développer en racontant, en décrivant ou en expliquant.


L’exemple par la narration.


La peine de mort est vécue comme une injustice. Quand un accusé est condamné à mort, sa famille ne peut accepter ce jugement, même s’il est coupable. Elle sent qu’on la prive injustement d’un père, d’un frère, d’une sœur ou d’une mère. Elle peut concevoir du ressentiment et de la haine contre une société aussi impitoyable.


Notez que je n’utilise aucun articulateur logique. Je me contente de raconter un cas, dans une progression à thème constant.. Cela permet au lecteur « d’imaginer » la situation et, donc, de saisir l’exemple. Vous pouvez vous amuser à ajouter des articulateurs.

L’exemple par la description


L’esprit écologique est peu développé chez nous. Il n’y a qu’à voir comment sont nos villes. On voit des détritus partout, des sacs en plastique de toutes les couleurs, du carton et même du verre. Nos plages gardent les traces de nos déjeuners copieux. Notre mer, nos fleuves et nos rivières sont de vrais égouts publics.

L’exemple ici est donné par un ensemble de petits clichés descriptifs grâce à la progression à thème éclaté. Aucun connecteur logique : le souffle énumératif se charge de colmater les brèches. Le correcteur n’y voit que du feu. Si vous ajouter des connecteurs « débiles » comme « sans oublier », « en plus », « en outre », vous cassez le charme et vous réveillez le loup, « wahouuuuuuuuu ! »


L’exemple par l’explication


D’où vient le désintérêt pour les études ? Les jeunes élèves voient autour d’eux tous ces chômeurs qui sont parfois surdiplômés et qui chôment. Ils se disent que si les études ne mènent plus au travail, ce n’est donc pas la peine d’étudier. Ils voient aussi d’autres jeunes, sans diplômes mais qui ont eu le courage de traverser le détroit. Ceux-là conduisent de belles voitures, avec, à côté d’eux, les plus belles filles. La comparaison et vite faite et le choix aussi : partir.


EXERCICE

Pour développer chacune des idées suivantes, vous introduirez des exemples concrets de manière narrative, descriptive ou explicative sans utiliser des articulateurs logiques.
• Le téléphone portable est un vrai phénomène social.
• L’école n’est plus un ascenseur social.
• Les parents, sans être mauvais, peuvent rater l’éducation de leurs enfants.
• Les jeunes d’aujourd’hui ne sont pas moins intelligents que ceux d’hier.
Sujets similaires
Sincères félicitations m elharfi
Merci bouchra
15 mars : journée internationale des droits des consommateurs
Merci m.aftais said
Il n'y a rien à comprendre

Voir tout Voir des sujets similaires

Moteur de recherche

Derniers articles sur le forum
Dictée à fautes (1) 12  réponses |  Vu 3675 fois


confidentialite