Tc - évaluation - un soir je m'étais égaré dans une forêt


MOUNI SABIR  (Prof) [3 msg envoyés ]
Publié le :2017-11-10 18:53:26   Lu :123 fois
Rubrique :Projets, lectures et évaluations  
  • stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5


tronc commun/évaluation 1/semestre 1

lecture compréhension et caractérisation/langue

Une nuit dans les déserts du Nouveau-Monde

Un soir je m'étais égaré dans une forêt, à quelque distance de la cataracte de Niagara; bientôt je vis le jour s'éteindre autour de moi, et je goûtai dans toute sa solitude le beau spectacle d'une nuit dans les déserts du Nouveau-Monde.

Une heure après le coucher du soleil, la lune se montra au-dessus des arbres, à l'horizon opposé. Une brise embaumée, que cette reine des nuits amenait de l'orient avec elle, semblait la précéder dans les forêts comme sa fraîche haleine. L'astre solitaire monta peu à peu dans le ciel: tantôt il suivait paisiblement sa course azurée ; tantôt il reposait sur des groupes de nues qui ressemblaient à la cime de hautes montagnes couronnées de neige. Ces nues, ployant et déployant leurs voiles, se déroulaient en zones diaphanes de satin blanc, se dispersaient en légers flocons d'écume, ou formaient dans les cieux des bancs d'une ouate éblouissante, si doux à l'œil, qu'on croyait ressentir leur mollesse et leur élasticité.

La scène sur la terre n'était pas moins ravissante : le jour bleuâtre et velouté de la lune descendait dans les intervalles des arbres, et poussait des gerbes de lumière jusque dans l'épaisseur des plus profondes ténèbres. La rivière qui coulait à mes pieds, tour à tour se perdait dans le bois, tour à tour reparaissait brillante des constellations de la nuit.

La grandeur, l'étonnante mélancolie de ce tableau ne sauraient s'exprimer dans les langues humaines; les plus belles nuits en Europe ne peuvent en donner une idée. En vain, dans nos champs cultivés, l'imagination cherche à s'étendre ; elle rencontre de toutes parts les habitations des hommes : mais dans ces régions sauvages, l'âme se plaît à s'enfoncer dans un océan de forêts, à planer sur le gouffre des cataractes, à méditer au bord des lacs et des fleuves, et pour ainsi dire, à se trouver seule devant Dieu.

Chateaubriand, Génie du Christianisme.

Mélancolie de ce tableau : tristesse (tableau pathétique)

lecture compréhension et caractérisation du texte

  • Quel est le type et le genre de cet extrait ? 2 pts.

    Le type :

    Le genre :

  • Quand et où se passe l'histoire dans cet extrait ? 2 pts

    Quand ?

    Où ?

  • Examinez le début et la fin du texte. Y a-t-il une introduction? Une conclusion? S'il y en a, s'agit-il d'une séquence narrative, argumentative ou descriptive? 2 pts.

  • Divisez cette description en parties. 2 pts

  • Dans ce texte s'agit-il d'une moralité? d'un moment pathétique? d'un événement? 1 pt.

  • Pour cette description le narrateur est extérieur à la fiction ou personnage principal ? (précisez de quel type de focalisation s'agit-il ?). 2 pts

    LANGUE

  • Dans ce texte quel est le temps verbal dominant ? 1 pt.

  • A quel champ lexical appartiennent les mots utilisés dans cet extrait ? (cochez votre choix) 2 pts.

    La nature

    La technologie

  • Relevez du texte les indicateurs spatio-temporels ? 2 pts.


  • Relevez du texte une figure de style utilisée par le narrateur ? 1 pt.

    définition

  • Définissez les genres littéraires suivants : 3 pts

    Le roman :

    La poésie:





  • Vous aimez cet article ?
    Partagez-le sur
    TAGS:
    #évaluation#étais#égaré#forêt


    InfoIdentification nécessaire
       Identifiant :
       Passe :
       Inscription
    Connexion avec Facebook
                       Mot de passe oublié


    confidentialite Google +