Tc- évaluation : aux champs - les deux chaumières étaient côte à côte


FENDI HASSAN (?) [9 msg envoyés ]
Publié le:2014-01-13 16:01:31 Lu :11728 fois
Rubrique :Projets, lectures et évaluations  
  • 4.0 stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
2 vote    4/5


Fendi hassan

Aux Champs: Devoir N°: Tronc Commun.

Les deux chaumières étaient côte à côte, au pied d'une colline, proches d'une petite ville de bains. Les deux paysans besognaient dur sur la terre inféconde pour élever tous leurs petits.Chaque ménage en avait quatre. Devant les deux portes voisines, toute la marmaille grouillait du matin au soir. Les deux aînés avaient six ans et les deux cadets quinze mois environ ; les mariages et, ensuite les naissances, s'étaient produites à peu près simultanément dans l'une et l'autre maison. Les deux mères distinguaient à peine leurs produits dans le tas ; et les deux pères confondaient tout à fait. Les huit noms dansaient dans leur tête, se mêlaient sans cesse ; et, quand il fallait en appeler un, les hommes souvent en criaient trois avant d'arriver au véritable. La première des deux demeures, en venant de la station d'eaux de Rolleport, était occupée par les Tuvache, qui avaient trois filles et un garçon ; l'autre masure abritait les Vallin, qui avaient une fille et trois garçons. Tout cela vivait péniblement de soupe, de pomme de terre et de grand air. A sept heures, le matin, puis à midi, puis à six heures, le soir, les ménagères réunissaient leurs mioches pour donner la pâtée, comme des gardeurs d'oies assemblent leurs bêtes. Les enfants étaient assis, par rang d'âge, devant la table en bois, vernie par cinquante ans d'usage. Le dernier moutard avait à peine la bouche au niveau de la planche. On posait devant eux l'assiette creuse pleine de pain molli dans l'eau où avaient cuit les pommes de terre, un demi chou et trois oignons ; et toute la lignée mangeait jusqu'à plus faim. La mère empâtait elle-même le petit. Un peu de viande au pot-au-feu, le dimanche, était une fête pour tous, et le père, ce jour-là, s'attardait au repas en répétant : je m'y ferais bien tous les jours.

Questions: 20 pts.

  1. a-Ce texte est-il extrait: (1pt)

  • d'un roman

  • d'un conte

  • d'une nouvelle

  • d'un fait divers

b-Il s'agit d'une: (1pt)

  • description

  • narration

  • explication

  • argumentation

  1. a-Qui a écrit ce texte? (1pt)

b-Celui qui a écrit ce texte fait-il partie de l'histoire? (1pt)

  • Oui

  • Non

  1. Qui raconte l'histoire ? (1pt)

  • Un narrateur interne

  • Un narrateur omniscient

  • L'auteur

  1. Est-ce un personnage de l'histoire ? (1pt)

  • Oui

  • Non

  1. a- Quels sont les personnages présents dans le texte ? (1pt)

b- Où vivent-ils ? (1pt)

  1. a-Comment ces familles gagnent-elles leur vie? (1pt)

b-A quel milieu social appartiennent-elles? (1pt)

c-Relevez du texte deux mots ou deux expressions qui le montrent. (1pt)

  1. a-Relevez quatres différents termes qui désignent les enfants. (2pt)

b-Quels sont ceux qui ne conviennent pas aux enfants? (2pt)

  1. Quel est le type de progression thématique suivi dans les phrases soulignées. (1pt)

  • Une progression à thème constant.

  • Une progression à thème linéaire.

  • Une progression à thème éclaté.

  1. a-Nominalisez le verbe souligné et refaites la phrase: «Les deux familles vivaient péniblement de soupe, de pomme de terre et de grand air.» (2pt)

b-Donnez le nom des verbes suivants: criaient-dansaient-appeler-réunissaient. (2pt)


Sujets similaires
évaluation: aux champs-qs90
évaluation: aux champs-sjjd
évaluation diagnostique : aux champs
évaluation tc (aux champs)- une légère voiture s'arrêta
évaluation, aux champs- maupassant

Voir tout Voir des sujets similaires

Moteur de recherche

Derniers articles sur le forum
Pathétique ou tragique ? 5  réponses |  Vu 668 fois



Réponse N°11 33397

autre version
Par FENDI HASSAN(CS)le 2014-01-15 10:06:14



Envoyé par: Fendi Hassan

Devoir de contrôle Tronc Commun à partir de la nouvelle «Aux Champs».

les deux chaumières étaient côte à côte, au pied d'une colline, proches d'une petite ville de bains. les deux paysans besognaient dur sur la terre inféconde pour élever tous leurs petits. chaque ménage en avait quatre. devant les deux portes voisines, toute la marmaille grouillait du matin au soir. les deux aînés avaient six ans et les deux cadets quinze mois environ ; les mariages et, ensuite les naissances, s'étaient produites à peu près simultanément dans l'une et l'autre maison. les deux mères distinguaient à peine leurs produits dans le tas ; et les deux pères confondaient tout à fait. les huit noms dansaient dans leur tête, se mêlaient sans cesse ; et, quand il fallait en appeler un, les hommes souvent en criaient trois avant d'arriver au véritable. la première des deux demeures, en venant de la station d'eaux de rolleport, était occupée par les Tuvache, qui avaient trois filles et un garçon ; l'autre masure abritait les Vallin, qui avaient une fille et trois garçons. tout cela vivait péniblement de soupe, de pomme de terre et de grand air. a sept heures, le matin, puis à midi, puis à six heures, le soir, les ménagères réunissaient leurs mioches pour donner la pâtée, comme des gardeurs d'oies assemblent leurs bêtes. les enfants étaient assis, par rang d'âge, devant la table en bois, vernie par cinquante ans d'usage. le dernier moutard avait à peine la bouche au niveau de la planche. on posait devant eux l'assiette creuse pleine de pain molli dans l'eau où avaient cuit les pommes de terre, un demi chou et trois oignons ; et toute la lignée mangeait jusqu'à plus faim. la mère empâtait elle-même le petit. un peu de viande au pot-au-feu, le dimanche, était une fête pour tous, et le père, ce jour-là, s'attardait au repas en répétant : je m'y ferais bien tous les jours.

Compréhension: Faites des phrases complètes. 20 pts

  1. Qui est l'auteur de ce texte et à quel courant littéraire appartient-il?

  2. Le passage proposé correspond-il:

  1. A la situation initiale?

  2. A la situation finale?

  3. Au dénouement, de la nouvelle?

  1. Le narrateur est-il un personnage de la scène ? Justifiez votre réponse.

  2. Le narrateur sait tout de la vie, du passé, des occupations des deux familles: comment

ce type de narrateur se nomme-t-il ?

  1. Ce passage est-il:

  1. Narratif

  2. Descriptif

  3. Explicatif?

  1. Quel est le temps verbal dominant? Justifiez son emploi.

  2. En parlant des deux ménages, sur quel élément principal le narrateur insiste-t-il ?

  3. Relevez dans le texte deux mots ou expressions pour justifier votre réponse.

  4. Relevez deux reprises nominales qui correspondent aux enfants.

  5. Qu'est-ce qui vous donne une impression de réalité dans ce texte? Justifiez.

  6. Les deux familles se ressemblent-elles? Justifiez votre réponse.

  7. Quel est le seul élément de différenciation qui existe entre les Tuvache et les Vallin? Pourquoi d'après-vous?

Résumé à compléter: 20 pts

Deux familles ………., les Tuvache et les Vallin, habitaient dans deux pauvres chaumières ………………... Ils vivaient ……………………… jusqu'au jour où un ……..., Mr et Mme d'Hubières, passa près de chez eux. Ces derniers étaient ……………………., ils ne pouvaient pas avoir d'enfants et en étaient très …………………….. La dame prit ………………….. de venir rendre visite aux enfants et voulut ………….., moyennant finances, le petit Charlot, le plus jeune des Tuvache. Sa mère ………………...violemment une proposition aussi alléchante qu'inhumaine à ses yeux. Le couple proposa alors le contrat aux …………. qui, après avoir ………………….., acceptèrent la rente et signèrent chez le …………………. A partir de ce jour, les deux familles cessèrent toutes bonnes ………………….... Vingt ……... plus tard, le fils Vallin, devenu un ………………. jeune homme, refit son apparition. Il entra dans la maison qui l'avait vu naître et ………………… ses parents. Charlot, en proie à la ……………… et au sentiment d'injustice, en voulut alors tant à ses parents de ne l'avoir pas ……………. qu'il les traita de «…………………» avant de partir …………………...






confidentialite