Sujet entièrement rédigé...


Idoubiya Rachid (Inspecteur) [1281 msg envoyés ]
Publié le:2012-05-26 20:59:45 Lu :3018 fois
Rubrique :Lycée et Entraide scolaire  


Avertissement: ce travail n'est pas un modèle.

Tout apprentissage positif et efficace requiert la conjugaison de trois facteurs essentiels : l'enseignant, l'apprenant et le savoir. Un apprentissage réussi demande la prédisposition et l'aptitude de l'apprenant à construire ses propres savoirs, avec l'intermédiaire essentiel de l'enseignant. Celui-ci reste un élément clé. Comment donc réaliser un équilibre entre l'apprenant, l'enseignant et le savoir ? Quels sont les moyens institutionnels, pédagogiques et humains dont l'enseignant devrait disposer pour l'harmonisation d'un l'acte éducatif efficace et de qualité ?

Puisque le rapport éducatif interpelle l'élève en tant qu'un objet d'enseignement et un sujet d'apprentissage, sa place reste donc capitale. Dans tout acte d'apprentissage, l'apprenant doit posséder des aptitudes lui permettent de participer activement à la construction de ses apprentissages. Sans lesquelles tout processus d'enseignement-apprentissage reste lettre morte. Motivation, besoins, désirs, et sens sont les maîtres mots qui favorisent un apprenant apte à apprendre. Bien sûr l'élève reste incapable par lui-même de développer ces atouts : c'est à l'enseignant de lui faire découvrir ses propres besoins, ses désirs et ses motivations ! Cela en utilisant plusieurs pédagogies. En effet, le monde de la didactique met à la disposition de l'enseignant une panoplie de méthodes pour pouvoir aider les apprenants à découvrir le sens de leur apprentissage. D'ailleurs l'institution éducative met à la disposition de l'enseignant un curriculum riche en informations et en orientations. L'enseignant doit s'y inspirer pour améliorer et planifier, de façon rationnelle et organisée, ses différentes prestations. Cela afin qu'il puisse leur donner le plus d'efficacité.

Personnellement, j'utilise et dès le début de chaque année scolaire, des tests diagnostics pour pouvoir établir une classification des lacunes et des performances de chaque élève. Cela me permet d'établir des classes d'intérêt et de besoins. Cela m'aide bien sûr à donner à l'approche modulaire tout son sens car les contenus que je propose s'appuient sur les attentes des élèves et répondent à leur propre demande de formation. Certes les séquences d'apprentissage et les activités s'inspirent des contenus au programme, mais les supports et les objectifs sont tout à fait différenciés, répondant à la spécificité de chaque groupe de besoin et de chaque groupe d'intérêt : je donne donc à la pédagogie différenciée tout son sens. Alors que les principes de cette pédagogie sont simples et ses fondements épistémologiques sont connus : s'inspirant de la théorie des intelligences multiples (Carol : 1982). La pédagogie différenciée s'intéresse dans ce sens aux processus, aux rythmes et méthodes d'apprentissage, aux aptitudes et aux représentations de chaque apprenant. C'est pourquoi, j'utilise toujours des supports, des moyens et des méthodes qui répondent à ces différences.

Cela rejoint l'idée d'une véritable exploitation des pédagogies au service de l'efficacité. Le travail de groupe est aussi important et donne des résultats de qualité. En effet, comme je l'ai souvent remarqué dans ma pratique de la classe, la pédagogie coopérative favorise l'interaction entre les élèves qui travaillent de façon active en se partageant les tches et en s'aidant mutuellement. Les résultats sont autant encourageants car ils montrent un réel progrès chez les apprenants. Aussi, je trouve que le travail par projets simples donne ses fruits : d'un simple récepteur d'information, l'apprenant participe pleinement à sa propre formation. Le projet dans ce sens n'a de valeur que celui d'apprendre à déterminer les besoins, à planifier et préciser les objectifs, à clarifier les stratégies et les moyens : logistiques, partenaires, et répartir les tches. Cela aboutit à l'évaluation, sans laquelle tout acte pédagogique reste caduc. Qu'apprend l'apprenant de cette pédagogie ? Un savoir ? Un savoir-faire ? Un savoir-être ? Un savoir-devenir ? Tout cela et plus : l'apprenant apprend à gérer son rythme de travail, à prendre les initiatives, à comprendre le sens du travail collectif, à entreprendre. C'est à partir d'une dynamique réelle fondée sur la confiance mutuelle (réelle) qui s'établit entre un enseignant-facilitateur et animateur et un apprenant qui devient une entité unique et autonome capable de se prendre en charge car il apprend chaque jour à le faire. 

Cela montre combien l'apprenant est une tête pensante : il s'agit de s'en convaincre et d'agir en conséquence ! L'apprenant est intelligent né. Il est capable de développer ses aptitudes à apprendre et d'améliorer ses capacités et ses compétences. L'élève est donc éducable. Mais comme je viens de le dire plus haut, c'est à l'enseignant que revient la mission de donner cette charge positive qui augmente chez l'apprenant le désir, le besoin et la motivation d'apprendre.

C'est pourquoi, l'enseignant a un grand rôle à jouer : facilitateur, il aide l'apprenant à donner du sens au(x) contenu(s) qu'il propose. Animateur, il planifie des situations d'apprentissage, favorise les interactions entre les groupe-classe et aide à une meilleure collaboration entre eux. L'enseignant, loin de perdre sa place qui lui est due, il la confirme et l'appuie. Car sans l'enseignant, l'apprentissage ne passe pas réellement. C'est pourquoi, tout acte d'enseignement efficace doit impérativement maîtriser les différentes techniques favorables à l'épanouissement des apprenants. D'ailleurs les apprentissages de base ne se transmettent pas mais se construisent. Elles se construisent par l'acte non par la réception passive. Les savoirs dans ce sens sont une occasion non un objectif en lui-même. Le but principe, c'est la possibilité de faire développer des aptitudes et d'acquérir des compétences chez l'apprenant. 

Cela revient à la nécessité de changer tout acte d'enseignement qui s'appuie sur les transmissions frontales, et de façon directe, sans engager les activités réelles des apprenants et sans prendre en considération, ni leurs différences, ni leurs spécificités, ni leurs aptitudes à apprendre de façon autonome et personnelle. Pourquoi ne pas utiliser les apports apportés par les TICE ? Ce sont des moyens certes, mais qui peuvent aider énormément l'apprenant à mieux exercer son métier d'apprendre ! Les TICE sont à développer dans les pratiques de la classe, car utilisées avec méthode et planification rationnelles, elles augmentent et facilitent largement le travail des apprenants. Pourquoi ne pas encourager le principe de l'égalité des chances en planifiant un enseignement spécifique pour chaque apprenant, sous forme d'activités de soutient scolaire pour les élèves, qui en auraient besoins et sous forme d'activités parallèles pour les élèves, qui demandent plus de liberté et d'épanouissement ? Pourquoi ne pas opter pour un travail de collaboration et d'entraide entre les apprenants ? 

En guise de conséquence, on peut affirmer que tout apprentissage efficace, rentable et construit ne passe qu'à partir d'un apprenant qu'on motive, à qui on apprend à apprendre de façon personnelle, coopérative et autonome, dans un espace favorable à l'échange et à la création constructive. Seul un enseignant facilitateur, animateur, organisé et méthodique peut réaliser un enseignement original, fondé sur la différenciation, l'organisation des projets et le travail sur des contenus attractifs et vecteurs de sens. C'est l'enjeu réel d'une harmonisation s'appuyant sur la collaboration rationnelle entre un apprenant qu' on aider à s'aider lui-même, un enseignant qui sait s'effacer quand l'occasion se fait sentir et qui sait remplir la sale de sa présence effective dans les moments clés de l'apprentissage des apprenants et un contenu multiple, répondant aux vraies attentes des apprenants. 

Sujets similaires
La vraie question
Aristote: la modération
Un peu !!
Quelle stratégie choisir ?
Fatiha

Voir tout Voir des sujets similaires

Moteur de recherche

Derniers articles sur le forum
LE PERE GORIOT  Vu 1357 fois
Anarchie  Vu 740 fois


confidentialite