Sujet cnc servitude


Bouimi Brahim  (Autre) [1 msg envoyés ]
Publié le :2017-06-04 11:35:23   Lu :1026 fois
Rubrique :CPGE  
  • stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5



Sujets Français Concours CPGE 2017
Épreuves écrites de Français-Philosophie des principaux concours CPGE 2017
Thèmes au programme :
Thème 1 : « Le monde des passions »
La Cousine Bette, Honoré de Balzac
Andromaque, Jean Racine
Dissertation sur les passions, David Hume – traduction Jean-Pierre Cléro – éditions GF Flammarion
Thème 2 : « Servitude et soumission »
Discours de la servitude volontaire, La Boétie
Une maison de poupée, Ibsen – traduction Eloi Recoing – Babel n°1400 – Actes Sud
Lettres persanes, Montesquieu
CNC (MP-PSI-TSI)
« L’asservissement des âmes aux passions entraîne l’asservissement des citoyens à des maîtres. »
Raymond Aron, L’homme contre les Tyrans, Gallimard, 1946.
Cette réflexion de Raymond Aron s’accorde-t-elle à votre lecture du Discours de la servitude volontaire de La Boétie, des Lettres persanes de Montesquieu et d’Une maison de poupée d’Ibsen ?

G2E (BCPST)
William Shakespeare fait dire à l’un de ses personnages dans Jules César : « Tout captif porte dans sa main le pouvoir d’anéantir sa servitude. »
Vous direz en quoi ce propos éclaire votre lecture des œuvres au programme : le Discours de la servitude volontaire de La Boétie, les Lettres persanes de Montesquieu, et Une maison de poupée d’Ibsen.

ENS (BCPST)
Gilles Deleuze, dans Présentation de Sacher-Masoch, le froid et le cruel (Paris, Éditions de Minuit, 1967, p. 87), écrit :
« Il importe peu que, suivant une alternative bien connue, la loi soit conçue comme exprimant la force imposante du plus fort, ou au contraire l’union protectrice des faibles. Car […] c’est l’union des faibles qui favorise et suscite le tyran, c’est le tyran qui a besoin de cette union pour être. De toutes manières, la loi, c’est la mystification, non pas le pouvoir délégué, mais le pouvoir usurpé, dans l’abominable complicité des esclaves et de leurs maîtres. »
En quoi ce propos éclaire-t-il votre lecture des œuvres du programme (La Boétie, Discours de la servitude volontaire ; Ibsen, Une maison de poupée ; Montesquieu, Lettres persanes) ?

Centrale-Supélec (MP-PC-PSI)
La dissertation devra obligatoirement confronter les trois œuvres et y renvoyer avec précision. Elle pourra comprendre deux ou trois parties et sera courte (au maximum 1500 mots). Cet effort de concision faisant partie des attentes du jury, tout dépassement manifeste sera sanctionné.
Selon Simone de Beauvoir, « une des ruses de l’oppression sera de se camoufler en situation naturelle : puisqu’en effet on ne saurait se révolter contre la nature ». En faisant jouer cette formule dans les œuvres du programme, vous direz dans quelle mesure une telle confrontation donne sens à ce propos et éclaire ou renouvelle votre lecture des trois textes.

Centrale-Supélec (TSI)
La dissertation devra obligatoirement confronter les trois œuvres et y renvoyer avec précision. Elle pourra comprendre deux ou trois parties et sera courte (au maximum 1500 mots). Cet effort de concision faisant partie des attentes du jury, tout dépassement manifeste sera sanctionné.
« Pour soumettre les hommes, on travaille d’abord à les aveugler. »
Diriez-vous avec Jean-Paul Marat que toute servitude passe par l’aveuglement ?

Mines-Ponts (MP-PC-PSI)
« Ni pur fait, ni droit absolu, le pouvoir ne contraint pas, ne persuade pas ; il circonvient* – et l’on circonvient mieux en faisant appel à la liberté qu’en terrorisant. »
Maurice Merleau-Ponty, « Note sur Machiavel »,
Signes, Éd. Gallimard, NRF, 1960
Dans quelle mesure ce propos éclaire-t-il votre lecture du Discours de la servitude volontaire, des Lettres persanes et de Une Maison de Poupée ?

CCP (MP-PC-PSI-TSI-TPC)
« le couple pouvoir-soumission est un couple instable qui finit toujours dans la violence destructrice. » (lignes 51 et 52).
Dans quelle mesure votre lecture des œuvres du programme vous permet-elle de souscrire à ce jugement de Daniel Marcelli ?

X-ENS (MP-PC-PSI)
Hannah Arendt écrit :
« L’autorité implique une obéissance dans laquelle les hommes gardent leur liberté. »
La Crise de la culture [1961], Paris, Gallimard, Folio, 2001, p. 140.
Vous confronterez ce point de vue à votre lecture des œuvres au programme.

E3A (MP-PC-PSI)
Celui qui obéit, celui dont la parole d’autrui détermine les mouvements, les peines, les plaisirs, se sent inférieur non par accident, mais par nature. À l’autre bout de l’échelle, on se sent de même supérieur, et ces deux illusions se renforcent l’une l’autre.
Simone WEIL, « Méditation sur l’obéissance et la liberté », (1937), in Oppression et liberté, Gallimard, 1955, p. 190-191.
Vous discuterez cette affirmation à la lumière des œuvres au programme et de vos connaissances liées au thème.

Banque PT (Français A)
« La servitude semble si terrifiante à ceux qui ont l’habitude d’être libres, qu’elle doit s’insinuer par degrés, et revêtir mille déguisements pour se faire accepter. »
Vous commenterez cette affirmation de David Hume (Essais moraux, politiques et littéraires, 1741) à la lumière des œuvres au programme illustrant le thème Servitude et Soumission.

Banque PT (Français B)
Selon Albert Camus, si l’esclave se tait, c’est parce qu’il est plus soucieux de son intérêt immédiat que conscient de son droit. Les auteurs au programme illustrent-ils ce point de vue sur les causes de la servitude ou de la soumission ?

Agro Concours A (BCPST)
Michel Foucault écrit dans La vie des hommes infâmes
« La souveraineté politique vient s’insérer au niveau le plus élémentaire du corps social ; de sujet à sujet-et il s’agit parfois des plus humbles-,entre les membres d’une même famille, dans des rapports de voisinage, d’intérêts, de métier, de rivalité, de haine et d’amour, on peut faire valoir, outre les armes traditionnelles de l’autorité et de l’obéissance, les ressources d’un pouvoir politique qui a la forme de l’absolutisme ; chacun, s’il sait jouer le jeu, peut devenir pour l’autre un monarque terrible et sans loi. »





Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
TAGS:
#sujet#servitude


InfoIdentification nécessaire
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +