pathétique ou tragique ????


dami imad (?) [3 msg envoyés ]
Publié le:2013-03-13 01:05:05 Lu :10852 fois
Rubrique :Discussion générale  
  • 4.3 stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
4 votes    4.25/5


Pourquoi ne peut-on pas parler du registre tragique dans le roman "le dernier jour d'un condamné" ?
1- le registre tragique montre une situation sans issue qui repose sur l’intervention d’une force supérieure ou d’une divinité comme le destin, les dieux et la fatalité, pourtant la condamnation à mort n’appartient pas à ces forces supérieure.
2- Dans la tragédie, Le héros tragique se caractérise en général par sa grandeur : noble, hors du commun. cependant le condamné est pauvre et ordinaire « je suis condamné aux frais, et tout ce que j’ai y suffira à peine. La guillotine, c’est fort cher. » .
3- le héros tragique -Antigone par exemple- exprime sa douleur dans un vocabulaire moral où s'allient lucidement l'impuissance et la révolte. (le condamné est docile et poli)
Et voilà des caractéristiques du registre pathétique qui justifient mon opinion
1- Le choix des personnages présentés comme des victimes : l’orphelin mal traité, le vieillard solitaire, le pauvre méprisé (un condamné à mort).
2- Le registre pathétique concerne tous les énoncés qui suscitent chez le lecteur une émotion violente, douloureuse, voire des larmes. Cette émotion peut être une fin en soi mais aussi avoir une fonction argumentative et amener le lecteur à réagir, face à une injustice par exemple tel le cas du condamné qui ne mérite pas –d’après Victor Hugo- la mort.
3- Le registre pathétique se caractérise par une syntaxe de l’émotion :
-Musicalité (la chanson d’argot entendue depuis l’infirmerie)
-Phrases exclamatives (condamné à mort ! – ah, n’importe c’est horrible – c’est pour aujourd’hui ! …)
-Phrases Interrogatives (pourquoi ? à quoi bon ? qu’importe ?)
Le chapitre 7 est plein des phrases exclamatives et interrogatives.
4- L’évocation de termes appartenant au champ lexical de la souffrance et des sentiments violents, des hyperboles, des images fortes.
5- L’évocation des évènements malheureux (séparation, misère, mort) pour émouvoir les lecteurs.
Moteur de recherche

Derniers articles sur le forum
pathétique ou tragique ???? 8  réponses |  Vu 10852 fois
Pathétique ou tragique ? 5  réponses |  Vu 564 fois



Réponse N°11 30181

mon opinion
Par taoufiq kadri(CS)le 2013-03-13 11:35:29



Ce que vous dites est vrai. Mais ce qui nous pousse à opter vers le registre pathétique, c'est sa valeur persuasive dans le dernier jour d'un condamné. Le tragique est plus présent dans le spectacle théâtral ou dans la poésie.





Réponse N°12 30182

une explication juste à point
Par elouichouany radouan(CS)le 2013-03-13 11:53:59



merci pour ces éclaircissements on a parfois du mal à trancher et ne parlons pas des élèves qui sont désorientés encore merci





Réponse N°13 30184

Merci, M Imad Dami.
Par Samira Yassine(CS)le 2013-03-13 12:02:13



Tout d'abord, je vous remercie d'avoir consacré ce post pour répondre à ma question. Merci infiniment.

Je suis heureuse de voir un élève me répondre, cela témoigne d'un grand intérêt aux questions les plus délicates du programme, tels les registres littéraires. Bravo!

M Imad, je suis consciente de mon erreur, de ma confusion des deux registres mais c'est plus fort que moi.

Pour moi, certes le roman ne peut avoir comme registre dominant le registre tragique mais dans certains passages, le condamné affronte son sort, son destin et aimerait bien y échapper mais il n'y peut rien. C'est son destin de mourir de cette horrible façon. Il lutte, il aimerait bien échapper , lui aussi , à son sort. C'est plus que pathétique, c'est pour moi tragique.

M Elmzouri a bien rendu compte de mon problème, de cette confusion entre le sens général du mot tragique et son sens littéraire.

Merci, je vais essayer de m'en débarrasser de cette conviction que la tonalité qu'on dans certains textes est plutôt tragique.

ps: M Imad Dami, les 4 lettres de votre nom et prénom sont les mêmes, cela a toujours attiré mon attention :)





Réponse N°14 30191

Justement,
Par Jaafari Ahmed(Prof)le 2013-03-13 21:07:58



il y a théâtralisation, et c'est ce qui fait que le texte se situe au croisement des deux registes:

Le tragique vise à susciter l’effroi du lecteur devant la condition humaine. Il accompagne le plus souvent les thèmes de la mort ou de l’impuissance de l’homme face à un destin qui le dépasse. Cette définition s’applique au texte. Le condamné ne peut changer le cours de son destin. Il est vraiment face à sa( condamnation) à mort.

Le pathétique utilise les mêmes procédés d’écriture dans le but d’exprimer une émotion douloureuse. Mais les situations exposées sont en général plus humaines, moins soumises à la détermination d’une force supérieure. Les personnages sont plus proches du lecteur ce qui permet de faire partager plus aisément les émotions.

Cette définition s’applique aussi au texte car le condamné est soumis à une décision de la justice des hommes, mais il ne peut cependant pas y échapper pour autant. Le lecteur partage sa douleur et se sent proche de lui.





Réponse N°15 30192

Bonsoir
Par Dounia Azouz(CS)le 2013-03-13 21:46:56



Je vois qu'on est en train de développer une pathologie autour du pathos. Si une thérapie immédiate n'est pas envisagée, cela risque de prendre la tournure d'une tragédie.

Pas de terreur!

Un peu de sérieux!

Dans le registre tragique, il y a une notion importante à prendre en compte c'est l'hybris ou démesure. Le héros est puni pour son hybris, sa démesure qui se manifeste sous forme d'orgueil, de révolte.





Réponse N°16 30199

MERCI POUR VOUS TOUS
Par dami imad(CS)le 2013-03-13 22:54:59



Je tiens à vous remercier tous pour vos interactions hhh





Réponse N°17 36803

registres pathétique et tragique
Par dinar elmahjoub(CS)le 2017-01-26 22:11:59



Le dernier jour d’un condamné de Victor Hugo.

Antigone de Jean Anouilh.

1. Catégorie d'émotion :

Pitié, compassion. Est "pathétique " ce qui suscite la pitié, émeut profondément et douloureusement. Ce registre marque la volonté d'inspirer une forte émotion devant une situation inhumaine, et suscite souvent la compassion.

2. Critères d'identification :

Le personnage est dans une profonde détresse physique et/ou morale : vocabulaire de l’affectivité (modalités affectives) ; champ lexical de la solitude, de la détresse, de la tristesse, de la misère….Cette détresse est amplifiée : hyperboles, exclamations, énumérations….

Le dernier jour d’un condamné utilise les mêmes procédés d’écriture dans le but d’exprimer une émotion douloureuse. Mais les situations exposées sont plus humaines, moins soumises à la détermination d’une force supérieure. Le personnage est plus proche du lecteur ce qui permet de faire partager plus aisément les émotions.

En effet, le condamné est soumis à une décision de la justice des hommes, mais il ne peut cependant pas y échapper pour autant. Le lecteur partage sa douleur et se sent proche de lui.

Après sa rencontre avec sa fille, le condamné n’a désormais plus aucune raison d’espérer, car pour sa propre fille, il est déjà mort. Cet épisode renforce la pitié que peut éprouver le lecteur à son égard.

Le registre tragique

« Antigone » de Jean Anouilh

« Le dernier jour d’un condamné » de Victor Hugo

1. Catégorie d'émotion :

Terreur et pitié face au sentiment d'une fatalité inéluctable. Le tragique tend à inspirer la terreur et la pitié ; les textes tragiques montrent l'homme face à une puissance qui le dépasse : le destin, la passion, la société ou l'histoire.

2. Critères d'identification :

• Une personne est victime de forces supérieures à elle, qui la dépassent et décident de son destin : champ lexical, métaphores, périphrases pour désigner les dieux ; antithèses (faiblesse/force, humain/divin) …

• Elle ne peut rien faire pour lutter contre ce qui va lui arriver : verbes exprimant l'idée de lutte, négations …

• Parfois, elle essaye de lutter : exclamations, interrogations, apostrophes, langage soutenu, emploi du passif, de modalisateurs …

• Son destin ne conduit pas forcément à une mort immédiate, mais il est malheureux : lexique à forte charge émotive.

Exemple : Antigone d’Anouilh qui montre combien il est difficile de s’opposer aux lois, même injustes, édictées par un roi.

Exemple : Le condamné à mort dans « Le dernier jour d’un condamné » ne peut changer le cours de son destin. Il sait que sa mort est inéluctable. Les multiples évocations du temps qui passe précipitent la fin du roman et font partager le sentiment d’angoisse et d’oppression du condamné. Ce compte à rebours accentue le tragique et souligne l’impuissance des êtres face au temps qui s’égraine inlassablement.





Réponse N°18 38030


Par Fatiha Kerzazi (Prof)le 2022-04-10 01:05:47



Sincère pensée Dr Imad.

Tu avais abordé le sujet .

Merci.




confidentialite