Les registres littéraires


Bahiya ELFASSIFIHRI  (Prof) [5 msg envoyés ]
Publié le :2017-10-29 07:46:08   Lu :760 fois
Rubrique :Projets, lectures et évaluations  
  • stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5



LES REGITRES LITTERAIRES

Bahiya EL FASSI FIHRI


DEFINITION


Un registre littéraire est un ensemble de procédés utilisés par le narrateur pour créer un effet ou une émotion sur le lecteur. (nous pouvons également parler de tonalité : le ton du texte)

Il existe plusieurs registres littéraires. Ainsi, pour déterminer le ton d'un texte, faut-il relever plusieurs caractéristiques (champs lexicaux ; figures de style ; adverbes ; adjectifs ; etc.)


Il ne faut pas confondre le registre littéraire avec les registres de langue (niveau de langue : soutenu/courant/familier)


LES REGISTRES LITTERAIRES


LE REGISTRE LYRIQUE :


Définition :


C'est l'expression des sentiments personnels du narrateur (joie ; regret ; tristesse ; nostalgie ; etc.) = utilisation de « je ».


Caractéristiques :


  • Première personne (marque de subjectivité)

  • Champ lexical des sentiments

  • Ponctuation (insister sur les sentiments)

  • Mobilisation des sens

  • Figure de style (correspondance entre l'état d'âme du narrateur et la perception des choses)


Exemple :

[J'avais peut-être six ans. Ma mémoire était une cire fraîche et les moindres événements s'y gravaient en images ineffaçables. Il me reste cet album pour égayer ma solitude, pour me prouver à moi-même que je ne suis pas encore mort.

A six ans j'étais seul, peut-être malheureux, mais je n'avais aucun point de repère qui me permît d'appeler mon existence : solitude ou malheur.] chapitre 1


LE REGISTRE PATHETIQUE :


Définition :

C'est la présentation d'une situation douloureuse qui a pour but de susciter des émotions fortes chez le lecteur et en particulier la pitié et la compassion.


Caractéristiques :

  • Champ lexical de la douleur ; du désespoir ; de la tristesse ; etc.

  • Figure de style (hyperbole ; etc.)

  • Interjection (hélas ; oh ; etc.)

  • Ponctuation fortes


Exemple :

[Mon père resta silencieux, les paupières baissées. Brusquement, un claquement sonore me fit sursauter dans mon lit, me tira un gémissement de douleur. Ma mère s'était appliqué sur les joues ses deux mains avec la force du désespoir. Elle s'assit à même le sol, s'acharna sur son visage, se griffa, se tira les cheveux sans proférer une parole. Mon père se précipita pour lui retenir les mains. Ils luttèrent un bon moment. Ma mère s'écroula face contre terre.] Chapitre 9


LE REGISTRE TRAGIQUE :


Définition :


C'est la présentation d'une situation qui n'a pas de solution sauf une fin tragique (mort ; folie ; divorce ; etc.). Il a pour but d'émouvoir le lecteur (spectateur) à travers l'expression de l'angoisse et du désespoir face à la fatalité. Le lecteur s'identifie alors au personnage (catharsis)


Caractéristiques :


  • Niveau de langue soutenu (au théâtre)

  • Figure de style (hyperbole ; chiasme ; métaphore ; gradation ; accumulation ; etc.)

  • Champ lexical de la souffrance ; du désespoir ; de la mort ; de la fatalité ; etc.

  • Interjection (hélas ; oh ; etc.)

  • Ponctuation fortes


Exemple :

[Rahma, la femme du fabricant de charrues, qui était sortie ce matin accompagnée de sa fille Zineb, dans l'intention de se rendre au quartier Kalklyine pour assister à un baptême, revint tout en pleurs. Elle se mit à se lamenter depuis l'entrée de la maison, à s'administrer des claques sonores sur les joues.

- Malheur! Malheur à moi! Je suis la plus misérable des mères ; je ne pourrai jamais survivre à cette douleur. Personne ne pourra soulager ma peine.] Chapitre 3


LES REGITRES LITTERAIRES (SUITE)



LE REGISTRE COMIQUE :


Définition :


C'est la présentation d'une situation qui provoque le rire du lecteur à travers l'humour, la parodie, le burlesque, l'ironie, etc. Plusieurs raisons peuvent donc, pousser un narrateur à vouloir susciter le rire du lecteur.

  • Amuser et divertir

  • Se moquer et critiquer

  • Dédramatiser une situation grave


Caractéristiques :


  • Jeux de mots

  • Quiproquos

  • Ironie

  • Figures de style


Exemple :

[J'ai gardé un vif souvenir de cette femme, plus large que haute, avec une tête qui reposait directement sur le tronc, des bras courts qui s'agitaient constamment.] Chapitre 2


LE REGISTRE COMIQUE :


Définition :


Il a pour but de critiquer et dénoncer violemment une société, un système, une croyance ou une institution à travers la provocation du rire. Il est donc dérivé du comique.


Caractéristiques :


  • Ironie

  • Figures de style


Exemple :

[En arrivant devant le catafalque, Lalla Aïcha et mère se mirent à appeler à grands cris le saint à leur secours. L'une ignorant les paroles de l'autre, chacune lui exposait ses petites misères, frappait du plat de la main le bois du catafalque, gémissait, suppliait, vitupérait contre ses ennemis. Les voix mon¬taient, les mains frappaient le bois du catafalque avec plus d'énergie et de passion. Un délire sacré, s'était emparé des deux femmes.] Chapitre 2




LE REGISTRE IRONIQUE :


Définition :


C'est l'un des procédés de la satire. Il a pour but de se moquer indirectement d'une personne ou d'une idée afin de critiquer. Il consiste essentiellement en un décalage entre ce qui est dit et ce qui est pensé.


Caractéristiques :


  • Figures de style (antiphrase ; antithèse ; oxymore ; hyperbole ; litote ; etc.)

  • Explication illogique (absurde)


Exemple :

[La femme du fabricant de charrues trouva spirituel d'ajouter:

- Lalla Zoubida, ton fils ira loin, il se prend déjà pour un roi !] Chapitre 8


LE REGISTRE POLEMIQUE :


Définition :


C'est un débat argumentatif vif à propos d'une idée donnée. L'émetteur cherche à travers des arguments logique ou affectif, à emporter l'adhésion du récepteur.


Caractéristiques :


  • Arguments

  • Vocabulaire montrant l'avis de l'émetteur

  • Lexique de l'émotion

  • Marques de la première et de la deuxième personne.


Exemple :

[- Les marchands ne pourraient-ils pas te faire crédit? Tu es connu honorablement.

- Jamais je ne m'abaisserai jusqu'à mendier du coton à l'un de ces voleurs. Je ne veux pas non plus du misérable salaire d'un ouvrier. Je suis un montagnard et un paysan. La saison de la moisson commence à peine, on embauche des moissonneurs. J'irai travailler aux environs de Fès.

-Tu oserais m'abandonner avec un enfant malade ?

- Préférerais-tu mourir de faim ? Aimerais-tu devenir un objet de pitié pour tes amies et tes voisines? Je serai à deux jours de marche de la ville. Sidi Mohammed ira mieux demain. Fais-lui une soupe à la menthe sauvage; couvres-le bien afin qu'il transpire abondamment. Aujourd'hui, il a moins de fièvre que la nuit dernière.] Chapitre 9




Vous aimez cet article ? Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié

confidentialite Google +