Les figures d'analogie


OUMANI SAID (Prof) [1 msg envoyés ]
Publié le:2020-09-13 10:11:37 Lu :145 fois
Rubrique :Lycée et Entraide scolaire  


Les figures d'analogie (OUMANI Said)

Objectif : Reconnaître des figures d'analogie

Une figure de style est un procédé qui consiste à rendre ce que l'on veut dire plus expressif, plus, plus convaincant, plus séduisant... Autrement dit, une figure de style permet de créer un effet sur le destinataire d'un texte.



Comparaison

Elle établit un rapport de ressemblance entre deux éléments (le comparé et le comparant), à l'aide d'un outil de comparaison (comme, ainsi que, plus... que, moins... que, de même que, semblable à, pareil à, ressembler, on dirait que...)

-Le soleil ressemble à une boule en or.

-Ton teint est pareil à l'éclat de la rose.

-La lampe brille comme une étoile.

Métaphore

C'est une comparaison sans outil de comparaison. Les termes y sont pris au sens figuré. Le comparé peut-être sous-entendu.

Une métaphore qui se poursuit sur plusieurs phrases s'appelle métaphore filée.

-Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe. (V.Hugo)

-Ma jeunesse ne fut qu'un ténébreux orage, Traversé çà et là par de brillants soleils

Personnification

Elle représente une chose ou une idée sous les traits d'une personne.

- La forêt gémit sous le vent.

-Le mistral était en colère, et les éclats de sa grande voix m'ont tenu éveillé jusqu'au matin.

Allégorie

C'est une figure qui utilise fréquemment la personnification. Elle décrit une idée abstraite en employant une image concrète et des procédés narratifs et descriptifs, c'est-à-dire en utilisant une histoire pour exprimer cette idée.

La Mort est souvent représentée par une faucheuse.

Je vis cette faucheuse. Elle était dans son champ.
Elle allait à grands pas moissonnant et fauchant,
Noir squelette laissant passer le crépuscule.


Exercice :


Identifier les figures de style dans les phrases suivantes


-Sa peau était aussi froide que du marbre

-L'automne souriait à l'enfant malade.

-France mère des arts, des armes et des lois

Tu m'as longtemps nourri de tes mamelles...

-Les arbres fuyaient sur ma route.

- Les deux moineaux partirent continuer leur conversation sur d'autres toits.

- La lumière de l'été inondait des espaces de sable et de cailloux.

-La bouilloire chantait.

-Je suis noire et maigre. Ismène est rose et dorée comme un fruit.

-La vie, c'est un livre qu'on aime, c'est un enfant qui joue à vos pieds, un outil qu'on tient bien dans sa main.


Moteur de recherche


confidentialite