Lecture méthodique


Amin Lamdihni (Prof) [7 msg envoyés ]
Publié le:27-11-21 Lu :507 fois
Rubrique :Projets, lectures et évaluations  

Niveau : 1ère année du Bac
Activité : Langue
Durée : 1 heure
Support : Groupement de textes
Objectifs: - Éclaircir la notion de point de vue
- Identifier les différents points de vue
Déroulement de la séance
PHASE D’OBSERVATION ET DE MISE EN SITUATION
Éclaircir la notion de point de vue
Expliquer aux élèves que dans cette séance, il est question de clarifier la notion de point de vue en revenant sur la manière dont il faut aborder un récit. En effet, si l’on souhaite lire et comprendre au mieux une histoire, ou bien si l’on veut écrire un récit, il est capital d’en connaître le fonctionnement !
Lecture de l’extrait suivant avant de répondre aux questions.
Texte /
La nuit, la maison retomba dans le silence. Je me sentis triste. Je sortis ma boite, la vidai sur un coin de matelas, je regardai un à un mes objets. Ce soir, ils ne me parlaient pas. Ils gisaient inertes, maussades, un peu hostiles, ils avaient perdu leur pouvoir magique et devenaient méfiants, secrets. Je les remis dans leur boite. Une fois le couvercle est rabattu, ils se réveillèrent dans le noir pour se livrer à mon insu à des jeux fastueux et délicats.
3. Comprendre la situation d’énonciation
a) Où se situe la scène évoquée dans ce texte ?
b) Qui sont les personnages présents ?
c) Que font les personnages évoqués ?
d) Quelles sont les indications données sur le moment où cette scène se situe ?
Ces réponses permettent de situer l’action dans une situation d’énonciation. À la lecture d’un texte, le lecteur se pose toujours les questions : qui ? quoi ? où ? quand ?
Savoir qui raconte l’histoire
Une fois ce premier éclairage effectué, d’autres questions doivent être posées pour aborder un récit :
Qui est le narrateur de cette histoire, c’est-à-dire qui raconte ?
Le texte est-il écrit à la 1ère ou à la 3ème personne ?
Sur qui et sur quoi le narrateur porte t-il son attention ?
Le narrateur étant celui qui raconte l’histoire, son rôle est essentiel dans l’organisation et la présentation des événements racontés. En effet, il développe le récit selon une certaine perspective, on dit aussi un certain point de vue.
PHASE DE CONCEPTUALISATION
Définition de la notion de point de vue
Le point de vue est l’angle selon lequel le narrateur raconte ou décrit. Lorsque le récit est fait à la 1ère personne, le point de vue adopté est celui du personnage qui dit « je ». Lorsque le récit est fait à la 3e personne, le narrateur peut adopter différents points de vue.
Identifier les différents points de vue
Voici trois versions d’une même scène. Demandez aux élèves de les lire attentivement avant de passer à l’analyse.
Version 1
Un couple est installé à la terrasse d’un café. Il fait beau. La femme a commandé une boisson froide, une tasse de café est posée devant l’homme. Il semble agacé, pressé tandis que la femme légèrement penchée vers lui paraît inquiète ; elle ne cesse de lui parler et lui reste muet.
La femme s’agite, s’exclame, l’homme finit par se lever en jetant quelques pièces de monnaie sur la table : il part. La femme, restée seule, laisse couler ses larmes silencieusement.
Version 2
Il faisait beau en cette fin d’après-midi. Suzanne avait donné rendez-vous à Pierre, son fiancé, à la terrasse d’un café. Tandis qu’elle buvait son verre d’eau citronnée, elle l’observait siroter son café : il lui semblait nerveux et pressé mais elle se lança tout de même. Elle lui demanda des explications : pourquoi avait-il décidé de ne plus la voir soudainement, pourquoi ne répondait-il plus à ses appels téléphoniques, pourquoi cette froideur ? Il ne voulait pas lui répondre. Agacé il se leva, jeta le montant de la note sur la table en lui glissant un « J’te quitte » sarcastique et partit. Suzanne pétrifiée le regarda s’éloigner sans pouvoir réagir : elle ressentait une telle douleur dans la poitrine qu’elle ne put retenir ses larmes.
Version 3
Il faisait beau en cette fin d’après-midi du mois de septembre. Suzanne, jeune femme de vingt-cinq ans, avait donné rendez-vous à son fiancé, Pierre, à la terrasse d’un café. Elle souhaitait avoir des explications sur le brusque changement d’attitude de son compagnon qui estompait ses visites, ne répondait plus à ses appels et affichait une réelle froideur. Pierre était un jeune homme sans morale. Après avoir séduit la jeune étudiante et lui avoir fait espérer plus, il s’était lassé très vite de cette petite « bourgeoise » bien sous tout rapport : il n’était pas fait pour la vie de couple, il resterait éternellement un séducteur au coeur dur. Sans daigner répondre à la jeune fille qui se faisait insistante, il se leva, paya la note et lui lança un « J’te quitte » sarcastique avec une méchanceté gratuite et inutile. C’était mieux pour elle, une autre histoire l’attendait, une véritable histoire d’amour qui allait lui apporter le bonheur.
→ Les élèves peuvent constater à la lecture de ces trois versions, que chacune d’elles contient une même structure, un même support narratif (même lieu, même moment, mêmes personnages, même action) mais les faits ne sont pas retranscrits de la même manière ; les informations ajoutées à cette base narrative ne sont pas les mêmes et apportent une vision différente de la scène.
Questions concernant les trois versions
a) Quels sont les points communs aux trois versions ?
b) Quelles informations supplémentaires apparaissent entre la 1re et la 2e version ?
c) À travers quel regard la 2e version est-elle racontée ?
d) Relève les verbes de perception dans la version 2.
e) Quelles informations nouvelles la version 3 apporte-t-elle au lecteur ?
f) Quelle version te parait-elle la plus riche et intéressante ?
Connaître les trois points de vue
Ces trois versions sont l’illustration des trois points de vue à travers lesquels il peut être raconté.
La version 1 : Dans cette version, le lecteur n’a aucun renseignement sur l’homme et la femme installés à la terrasse du café. Le narrateur limite l’information à ce que pourrait voir un témoin extérieur, comme l’œil d’une caméra. On ne sait pas ce qu’ils se disent.
On appelle cette manière de présenter les événements le point de vue externe ; la narration reste neutre, sans entrer dans la psychologie des personnages.
La version 2 : Dans cette version, le narrateur ne raconte que ce que sait ou voit Suzanne, la femme qui a donné rendez-vous. Certains verbes de perception comme « observait », « regarda », « ressentait » signale que le narrateur retranscrit uniquement ce que perçoit le personnage de Suzanne
On appelle cette manière de présenter les événements le point de vue interne ; la narration se limite à ce que ressent ou pense un personnage de l’histoire : le lecteur s’identifie alors au personnage et vit les événements en même temps que lui.
La version 3 : Dans cette dernière version, le narrateur témoigne d’une connaissance parfaite des événements présents et passés : il sait exactement qui sont Suzanne et Pierre, quels sont leurs véritables sentiments et même quel sera l’avenir des personnages.
On appelle cette manière de présenter les événements le point de vue omniscient ; le narrateur
partage tout cette avec le lecteur, lui donnant l’impression qu’il a toutes les clés du récit.
Bilan
On parle de point de vue ou de focalisation quand il s’agit de définir la perspective selon laquelle les événements de l’histoire sont perçus et racontés.
La description se fait donc en fonction du narrateur qui choisit ce qu’il voit et ce qu’il veut montrer au lecteur. Ainsi, pour décrire un personnage, un lieu, un objet, le narrateur peut être :
Extérieur à la fiction : il rapporte les faits et les événements à la troisième personne tel qu’il les voit de l’extérieur. C’est la focalisation externe.
Un personnage : (Le personnage principal par exemple), qui relate son expérience et la partage avec le lecteur. La relation des faits dépend de sa subjectivité ; on parle de focalisation interne.
Omniscient (il sait tout) : c’est-à-dire connaissant les personnages à travers leurs caractéristiques externes, mais aussi à travers leurs pensées, leurs désirs, etc. On parle de focalisation zéro.
PHASE D’APPLICATION
Séquence 8
1- Dans les extraits de textes suivants, indique pour chacun quel est le point de vue retenu par le narrateur : externe, interne ou omniscient. Justifie à chaque fois ta réponse.
Extrait 1 voir le premier texte au-dessus :
Dans cet extrait, la focalisation la plus dominante est la focalisation interne, car le personnage partage avec le lecteur son expérience en relatant les faits selon sa subjectivité. Le narrateur équivaut au personnage, il perçoit les événements à travers la sensibilité et le regard d’un personnage. Il y a emploi des verbes de perception et de jugement et des expressions de sentiments.
Extrait 2 : Dans les premiers jours du mois d’octobre 1815, une heure environ avant le coucher du soleil, un homme qui voyageait à pied entra dans la petite ville de Digne. Les rares habitants qui se trouvaient en ce moment à leurs fenêtres ou sur le seuil de leurs maisons regardaient ce voyageur avec une sorte d’inquiétude. Il était difficile de rencontrer un passant d’un aspect plus misérable. ( Victor Hugo, Les Misérables)
Il s’agit d’un point de vue externe car le héros agit devant nous sans que nous ne connaissions jamais ses pensées ou ses sentiments (pour cette raison, le récit est mené à la troisième personne). Ce passage suscite l’intérêt du lecteur du fait qu’il y a un mystère : le personnage est un inconnu à l’identité problématique, mystérieuse. Le narrateur en dit moins que n’en sait le personnage.
Sujets similaires
Activité de lecture;lecture méthodique
A propos de la lecture méthodique
Fiche: lecture méthodique de l'incipit (la boîte à merveilles)
Lecture méthodique (le père goriot) -
Lecture méthodique de « prière à dieu »

Voir tout Voir des sujets similaires

Moteur de recherche

Derniers articles sur le forum
Achoura  Vu 238 fois
La boite a merveilles  Vu 336 fois

Les plus consultés dernièrement







confidentialite