Le portrait (texte et questions)


Rabab Oman  (Autre) [1 msg envoyés ]
Publié le :2018-01-29 18:41:55   Lu :224 fois
Rubrique :Projets, lectures et évaluations  
  • stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5



Projet : Le portrait

Activité : Compréhension de l'écrit

Objectif : A la fin de cette activité, l'élève saura que la description d'une personne passe par la description physique et la description morale.

Texte : Ma cousine

Je revois encore ma cousine Baya. C'était la plus jeune de mes cousines. Elle avait un visage si pâle qu'on aurait cru qu'elle n'avait pas de sang sous la peau. Je revois toujours ses yeux si grands qu'ils lui mangeaient le visage, ses pommettes saillantes, son petit nez et ses lèvres ridées, sans couleur.

Je la revois encore, la pauvre Baya, la tête enveloppée dans son foulard rouge, des mèches de cheveux noires lui brouillant la vue. Lorsque l'hiver se faisait trop rude, elle soufflait continuellement sur ses petits doigts glacés et un peu rouges. Elle tremblait de froid dans sa robe à courtes manches, mais elle chantait en ramassant les olives. Elle était si heureuse quand elle remplissait son panier qu'elle ne ressentait plus la fatigue et c'était en courant qu'elle rentrait à la maison.

Tout le monde la négligeait. On lui en voulait d'être née. Pourtant, elle était belle, douce et intelligente, car, sans que personne ne s'occupe vraiment d'elle, elle avait réussi à manier l'argile mieux que sa sœur aînée et tout le monde avait fini par admirer ses merveilleuses poteries.

Elle est morte depuis longtemps, ma chère Baya, mais son souvenir est resté vivant en moi car elle a été ma première et mon unique amie.

Mouloud Feraoun

“ Le fils du pauvre “

Edition du Seuil, 1954

1 - Etude des éléments périphériques du texte et hypothèses de sens :

a) Le titre : “ Ma cousinepermet de dire que le thème principal du texte est un personnage, en l'occurrence, la cousine du narrateur (de celui qui raconte l'histoire) Fouroulou. Et que l'auteur va dans son texte, faire le portrait de cette cousine ou la décrire aussi bien physiquement que moralement.

b) 4 paragraphes aérés : ils sont d'inégales longueurs, ils véhiculent les quatre idées principales du texte.

c) Les références :

- Le nom de l'auteur : Mouloud Feraoun

- Le titre du roman : “ Le fils du pauvre “.

- La maison d'édition : Les éditions du Seuil.

- L'année de parution : 1954.

L'histoire se déroule pendant l'occupation française en Algérie. Les Algériens vivaient dans la misère.

2 – Consigne : Crayon en main, lisez le texte et complétez le tableau suivant :

Qui parle ?

De qui ?

A qui ?

Quand ?

Où ?

Pourquoi ?

3 - Lecture silencieuse.

Remarque : Ne pas demander aux élèves s'ils ont fini ou non leur lecture silencieuse mais prendre soin de lire soi-même le texte en silence deux fois avant de commencer à contrôler la lecture silencieuse des élèves par le biais du tableau complété)

4 - Contrôle de la lecture silencieuse

Qui parle ?

De qui ?

A qui ?

Quand ?

Où ?

Pourquoi ?

Le narrateur : Fouroulou

De sa cousine Baya

Aux lecteurs

Avant la révolution

En Kabylie

Pour en faire le portrait

5 – Lecture magistrale (si nécessaire)

6 - Exploitation du texte :

Structure du texte

Contenu du texte

Outils linguistiques utilisés par l'auteur

Description physique :

Son âge :

Description du visage :

C'était la plus jeune de mes cousines.

Elle avait un visage pâle.

Je revois … ses yeux si grands qu'ils lui mangeaient le visage, ses pommettes saillantes, son petit nez et ses lèvres ridées.

… des mèches de cheveux noires lui brouillaient la vue.

… elle soufflait continuellement sur ses petits doigts glacés et un peu rouges.

Elle tremblait de froid … mais elle chantait en ramassant les olives.

Le superlatif un adjectif qualificatif : la plus jeune …

L'adjectif qualificatif épithète “ pâle ”.

Les adjectifs qualificatifs épithètes : “ grands, saillantes, petit ridés ”.

Le complément du nom : “ de cheveux ” qui complète le nom “ mèches ”.

L'imparfait pour décrire les actions de Baya : “ soufflait , tremblait, chantait ”.

Description morale :

Elle était si heureuse quand elle remplissait son panier qu'elle ne ressentait plus la fatigue.

… elle était belle, douce et intelligente …

Sans que personne ne s'occupe d'elle, elle avait réussi à manier l'argile mieux que sa sœur …

Expression de la conséquence : Elle était si heureuse qu'elle ne ressentait plus la fatigue.

Les adjectifs qualificatifs attributs “ heureuse, belle, douce, intelligente ”.

La comparaison avec « mieux » qui est le comparatif de supériorité de « Bien »

Réflexion personnelle de l'auteur :

Elle est morte depuis longtemps, ma chère Baya, mais son souvenir est resté vivant en moi car elle a été ma première et mon unique amie.

Le présent pour exprimer l'état actuel (la mort de Baya).

4 – Synthèse

Texte lacunaire à compléter :

Consigne : Voici une liste formée de mots donnés dans le désordre : moral – ressemble – descriptif – portrait - physique.

Utilise-les pour compléter le texte suivant :

Un …………… est un texte ………… présentant l'aspect …………. ou ……… d'un personnage, fréquemment utilisé dans le roman, lorsque le narrateur veut faire en sorte que son lecteur puisse imaginer « à quoi …………. » un personnage.

Corrigé :

Un portrait est un texte descriptif présentant l'aspect physique ou moral d'un personnage, fréquemment utilisé dans le roman, lorsque le narrateur veut faire en sorte que son lecteur puisse imaginer « à quoi ressemble » un personnage.

Remarque : Si le temps le permet, prévoir des lectures individuelles oralisées exécutées par de bons lecteurs (en effet, l'objectif de cette activité n'est pas la lecture mais la compréhension du texte et l'identification de sa structure et des outils linguistiques utilisés par l'auteur).




Vous aimez cet article ? Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié

confidentialite Google +