Le père goriot - deux évaluations (compréhension de l'écrit)


HIHIDEN Hamid (?) [3 msg envoyés ]
Publié le:2018-04-06 09:08:42 Lu :3799 fois
Rubrique :Projets, lectures et évaluations  
  • 4.5 stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
2 vote    4.5/5


Compréhension de l'écrit : 2° année du bac

Epreuve n°1 Eugène de Rastignac se leva sans vouloir écouter le père Goriot, et se retira dans sa chambre, où il écrivit à sa mère la lettre suivante : Ma chère mère, vois si tu n'as pas une troisième mamelle à t'ouvrir pour moi. Je suis dans une situation à faire promptement fortune. J'ai besoin de douze cents francs, et il me les faut à tout prix. Ne dis rien de ma demande à mon Père, il s'y opposerait peut−être, et si je n'avais pas cet argent, je serais en proie à un désespoir qui me conduirait à me brûler la cervelle. Je t'expliquerai mes motifs aussitôt que je te verrai, car il faudrait t'écrire des volumes pour te faire comprendre la situation dans laquelle je suis. Je n'ai pas joué, ma bonne mère, je ne dois rien ; mais si tu tiens à me conserver la vie que tu m'as donnée, il faut me trouver cette somme. Enfin, je vais chez la vicomtesse de Beauséant, qui m'a pris sous sa protection. Je dois aller dans le monde, et n'ai pas un sou pour avoir des gants propres. Je saurai ne manger que du pain, ne boire que de l'eau, je jeûnerai au besoin ; mais je ne puis me passer des outils avec “lesquels on pioche la vigne dans ce pays−ci. Il s'agit pour moi de faire mon chemin ou de rester dans la boue. Je sais toutes les espérances que vous avez mises en moi, et veux les réaliser promptement. Ma bonne mère, vends quelques−uns de tes anciens bijoux, je les remplacerai bientôt. Je connais assez la situation de notre famille pour savoir apprécier de tels sacrifices, et tu dois croire que je ne te demande pas de les faire en vain, sinon je serais un monstre. Ne vois dans ma prière que le cri d'une impérieuse nécessité. Notre avenir est tout entier dans ce subside, avec lequel je dois ouvrir la campagne ; car cette vie de Paris est un combat perpétuel. Si, pour compléter la somme, il n'y a pas d'autres ressources que de vendre les dentelles de ma tante, dis−lui que je lui en enverrai de plus belles. Etc… Il écrivit à chacune de ses sœurs en leur demandant leurs économies, et, pour les leur arracher sans qu'elles parlassent en famille du sacrifice qu'elles ne manqueraient pas de lui faire avec bonheur, il intéressa leur délicatesse en attaquant les cordes de l'honneur qui sont si bien tendues et résonnent si fort dans de jeunes cœurs. Quand il eut écrit ces lettres, il éprouva néanmoins une trépidation involontaire : il palpitait, il tressaillait. Ce jeune ambitieux connaissait la noblesse immaculée de ces âmes ensevelies dans la solitude, il savait quelles peines il causerait à ses deux sœurs, et aussi quelles seraient leurs joies avec quel plaisir elles s'entretiendraient en secret de ce frère bien−aimé, au fond du clos. Sa conscience se dressa lumineuse, et les lui montra comptant en secret leur petit trésor : il les vit, déployant le génie malicieux des jeunes filles pour lui envoyer incognito cet argent, essayant une première tromperie pour être sublimes.“ Le cœur d'une sœur est un diamant de pureté, un abîme de tendresse ! “ se dit−il. Il avait honte d'avoir écrit……

Compréhension du texte 1-Présentez l'auteur de cet extrait (nom, prénom, dates et lieux de naissance et de décès) et citez le titre d'une autre œuvre de cet auteur. (4pts) 2-De quoi Eugène a-t-il besoin et pourquoi faire ? (2pts) 3-Sa demande est-elle adressée uniquement à sa mère ? Expliquez. (2pts) 4-« Je veux réaliser mes espérances promptement » Le mot souligné veut dire : réellement, rapidement ou totalement ? Choisissez la bonne réponse. (2pts) 5Je ne puis (peux) me passer des outils avec lesquels on pioche la vigne dans ce pays-ci. » Cette phrase a un sens métaphorique. Expliquez ce que veut dire ici Eugène à sa mère. (2pts) 6- Approuvez-vous Eugène dans sa démarche ? Exposez votre point de vue. (2pts) 7-La figure de style exprimée dans la phrase soulignée dans le texte est : une métaphore, une hyperbole ou une comparaison ? Choisissez la bonne réponse. (2pts) 8-« Si je n'avais pas cet argent, je serais en proie au désespoir.» Refaites la phrase en remplaçant « si » par :1-« au cas où » 2-A supposer que (4pts)




Compréhension de l'écrit : 2° année du bac

Epreuve n°2

Vers la fin de cette première semaine du mois de décembre, Rastignac reçut deux lettres, l'une de sa mère, l'autre de sa sœur aînée. Ces écritures si connues le firent à la fois palpiter d'aise et trembler de terreur. Ces deux frêles papiers contenaient un arrêt de vie ou de mort sur ses espérances. S'il concevait quelque terreur en se rappelant la détresse de ses parents, il avait trop bien éprouvé leur prédilection pour ne pas craindre d'avoir aspiré leurs dernières gouttes de sang. La lettre de sa mère était ainsi conçue.

Mon cher enfant, je t'envoie ce que tu m'as demandé. Fais un bon emploi de cet argent, je ne pourrais, quand il s'agirait de te sauver la vie, trouver une seconde fois une somme si considérable sans que ton père en fût instruit, ce qui troublerait l'harmonie de notre ménage. Pour nous la procurer, nous serions obligés de donner des garanties sur notre terre. Il m'est impossible de juger le mérite de projets que je ne connais pas ; mais de quelle nature sont−ils donc pour te faire craindre de me les confier ? Cette explication ne demandait pas des volumes, il ne nous faut qu'un mot à nous autres mères, et ce mot m'aurait évité les angoisses de l'incertitude. Je ne saurais te cacher l'impression douloureuse que ta lettre m'a causée. Mon cher fils, quel est donc le sentiment qui t'a contraint à jeter un tel effroi dans mon cœur ? Tu as dû bien souffrir en m'écrivant, car j'ai bien souffert en te lisant. Dans quelle carrière t'engages−tu donc ? Ta vie, ton bonheur seraient attachés à paraître ce que tu n'es pas, à voir un monde où tu ne saurais aller sans faire des dépenses d'argent que tu ne peux soutenir, sans perdre un temps précieux pour tes études ? Mon bon Eugène, crois−en le cœur de ta mère, les voies tortueuses ne mènent à rien de grand. La patience et la résignation doivent être les vertus des jeunes gens qui sont dans ta position. Je ne te gronde pas, je ne voudrais communiquer à notre offrande aucune amertume. Mes paroles sont celles d'une mère aussi confiante que prévoyante.(…) Va, mon bien−aimé, marche ! Je tremble parce que je suis mère ; mais chacun de tes pas sera tendrement accompagné de nos vœux et de nos bénédictions. Sois prudent, cher enfant. Tu dois être sage comme un homme, les destinées de cinq personnes qui te sont chères reposent sur ta tête. Oui, toutes nos fortunes sont en toi, comme ton bonheur est le nôtre.

Nous prions tous Dieu de te seconder dans tes entreprises. Ta tante Marcillac a été, dans cette circonstance, d'une bonté inouïe. Elle me charge de te dire qu'elle te baise au front, et voudrait te communiquer par ce baiser la force d'être souvent heureux. Cette bonne et excellente femme t'aurait écrit si elle n'avait pas la goutte aux doigts. Ton père va bien. La récolte de 1819 dépasse nos espérances.

Adieu, cher enfant. Je ne dirai rien de tes sœurs : Laure t'écrit. Je lui laisse le plaisir de babiller sur les petits événements de la famille. Fasse le ciel que tu réussisses ! “Oh ! oui, réussis, mon Eugène, tu m'as fait connaître une douleur trop vive pour que je puisse la supporter une seconde fois. J'ai su ce que c'était d'être pauvre, en désirant la fortune pour la donner à mon enfant. Allons, adieu. Ne nous laisse pas sans nouvelles, et prends ici le baiser que ta mère t'envoie.


Compréhension du texte

1-Présentez l'auteur de cet extrait (nom, prénom, dates et lieux de naissance et de décès) et citez le titre d'une autre œuvre de cet auteur. (4pts) 2-Qui parle dans cette extrait ? A qui ? A propos de quoi ? (2pts) 3-« les voies (chemins) tortueuses ne mènent à rien de grand » Que veut dire la mère à son fils à travers cette phrase ? (2pts) 4-Nommez les figures de style exprimées dans les deux phrases soulignées dans le texte. (2pts) 5-La mère a envoyé une somme d'argent considérable à son fils à l'insu du père le sache. Pourquoi d'après vous. (2pts) 6-La mère est très inquiète pour son fils. Pourquoi d'après vous ? (2pts) 7-Quel conseil donne-t-elle à son fils ? (2pts) 8-« Les destinées de cinq personnes qui te sont chères reposent sur ta tête. » Qui sont ces cinq personnes ? (2pts) 9-Ce genre de situation existe-t-il dans notre société ? Expliquez. (2pts)



Tout sur Le père Goriot

Sujets similaires
evaluation« le père goriot ».
Fiche : etudier l'illusion du réel dans l'incipit du père goriot
Fiche pédagogique : etudier la dimension persuasive dans le discours cynique de vautrin (le père goriot)
évaluation (le père goriot) - portrait de vautrin.
Qu'est qui peut être comme sujet de production à un examen du "le père goriot"?

Voir tout Voir des sujets similaires

Moteur de recherche


confidentialite