Le chevalier double : lire et produire une nouvelle fantastique


Khalid Bouz (?) [2 msg envoyés ]
Publié le :2020-05-07 15:51:30 Lu :107 fois
Rubrique :Projets, lectures et évaluations  
  • stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5


Travail proposé par : Khalid Bouz.

Module 2 : Lire et produire une nouvelle fantastique.

Support : « Le chevalier double », Théophile Gautier,1840.

Séquence 1 : Une visite mystérieuse.

Activité : Langue. Durée : 1 Heure

Intitulé : Le traitement du temps dans le récit : la chronologie.

Support : Extrait du passage et autres

Objectifs :

  • -Reconnaitre quelques procédés du traitement du temps : analepse, et son effet sur le texte (le suspense)

  • -Employer l'analepse dans un écrit cohérent

Supports :

1) « Du début à pèse sur son âme. »

2) « Il y a quelques mois, un étranger …..à qui frappait à la vitre… »

Lisez les deux supports et relevez les verbes dans chaque extrait et dites à quels temps ils sont conjugués.

Premier extrait

Mot liaison et son rôle

Deuxième extrait :

Verbes

Temps

Verbes

temps






Conceptualisation :

-Que remarquez-vous à partir du tableau ? Comment appelle-t-on le temps du premier extrait ? il se situe par rapport à quoi ?

-Que se passe-il entre le premier extrait et le second ? un retour en arrière (analepse).

Le narrateur, quand il raconte son histoire, peut choisir de ne pas respecter l'ordre chronologique des événements mais de la narrer dans un autre ordre qui sert, entre autres, un effet qu'il veut produire chez le lecteur. Il utilise alors soit :

1) L'analepse ou le retour en arrière (rétrospection)

2) Ou la prolepse (ou anticipation) qui consiste à anticiper le futur.

Application :

Dans le texte suivant, dites si l'auteur emploi l'analepse ou la prolepse en justifiant votre réponse ?

  1. Par une nuit de tempête, à l'époque orageuse de la Révolution française, un jeune Allemand s'en revenait à son domicile sur le tard, à travers les vieux quartiers de Paris. Les éclairs luisaient et de sourds grondements de tonnerre retentissaient dans les rues étroites. Mais il convient tout d'abord que je vous parle de ce jeune Allemand.
    Gottfried Wolfgang était un jeune homme de bonne famille. Il avait étudié à Goettingue pendant quelque temps […] Tel était Gottfried Wolfgang, et tel son état, au moment où commence ce récit.

« Aventure d'un étudiant allemand », Washington Irving

Travail proposé par : Khalid Bouz.

Module 2 : Lire et produire une nouvelle fantastique.

Support : « Le chevalier double », Théophile Gautier, 1840.

Séquence 2 : Un événement intriguant.

Activité : Langue. Durée : 1 Heure

Intitulé : le champ lexical.

Support : Extrait du passage et autres

Objectifs :

-Comprendre la notion de champ lexical et son intérêt dans un écrit.

-Intégrer les champs lexicaux propres au fantastique dans la nouvelle.

Supports :

  1. Le temps était clair et froid : comme une mâchoire de loup cervier aux dents aiguës et blanches, une découpure de montagnes couvertes de neiges mordait le bord de la robe du ciel ; les étoiles larges et pâles brillaient dans la crudité bleue de la nuit comme des soleils d'argent.

Que décrit le narrateur ?

Champ lexical de l'anatomie : mâchoire, dents

Champ lexical de la faune : loup

Champ lexical de la nature : montagnes, soleils

-Quel effet à l'usage de ces champs ? installe la peur, exprime le danger (sens connoter)


2) Voici à quoi pourrait ressembler un champ lexical sur le thème de la mer dans un texte :
Du haut de la falaise, j'admirais les vagues qui se fracassaient contre les rochers. La plage était déserte à cette heure si matinale. Je pris un coquillage dans mes mains et je le lançai dans les flots. Celui-ci se perdit dans l'eau salée.

3) Voici à quoi pourrait ressembler un champ lexical sur le thème du sport dans un texte :
La partie se déroulait à merveille. L'équipe adverse n'avait fait aucun but. Les joueursattendaient impatiemment le début de la troisième période.

Observation et conceptualisation :

​​​​​​​Les champs lexicaux sont des groupes de mots liés par analogie. Un champ lexical est constitué de mots appartenant à une même thématique : l'amour, la nostalgie, la mort, etc. Il peut être formé de synonymes, de mots de même famille, d'expressions ou de termes ayant un sens commun. De plus, il est composé de mots n'appartenant pas toujours à la même classe de mots.

L'étude des champs lexicaux aide à comprendre les idées présentées dans un texte ou un discours. Entre autres, dégager le champ lexical d'un texte aide beaucoup à son analyse. En effet, en trouvant tous les mots qui sont reliés les uns aux autres dans un paragraphe ou dans un texte en entier, il est possible d'en dégager le thème​​​.

Application :

Dans l'extrait suivant relevez les champs lexicaux du bien et du mal, puis expliquez l'usage de ces deux champs lexicaux et dites quelle est son utilité dans l'œuvre.

« Le jeune Oluf est un enfant bien étrange : on dirait qu'il y a dans sa petite peau blanche et vermeille deux enfants d'un caractère différent ; un jour il est bon comme un ange, un autre jour il est méchant comme un diable, il mord le sein de sa mère, et déchire à coup d'ongles le visage de sa gouvernante. »

Élaborer un champ lexical avant une rédaction peut être judicieux afin d'éviter des répétitions, de renforcer une impression, de caractériser un personnage, un lieu ou un objet et d'assurer une cohérence du thème exploité.

Travail proposé par : Khalid Bouz.

Module 2 : Lire et produire une nouvelle fantastique.

Support : « Le chevalier double », Théophile Gautier,1840.

Séquence 3 :

Activité : Langue. Durée : 1 Heure

Intitulé : Quelques figures d'insistances et d'amplification au service du fantastique

Support : Extrait du passage et autres

Objectifs :

Supports :

  1. « elle a un bel enfant tout blanc et tout vermeil. »

  2. « la pauvre Edwige a le cœur percé des sept glaives de la douleur ; un terrible secret pèse sur son âme. »

  3. Edwige pâlissait, pâlissait comme les lis du clair de lune ; Edwige rougissait, rougissait comme les roses de l'aurore,. . »

  4. « il va, vient, s'arrête ….. » accumulation : gradation décroissante

  5. « J'ai tendresse pour toi, j'ai passion pour elle » Corneille

  6. « que de soucis flottants ! que de confus nuages. Corneille

Observation et conceptualisation :

Les figures d'insistance cherchent à souligner l'importance d'un mot, d'une idée, d'une impression, en outre l'amplification sert à exprimer la grandeur/ l'intensité d'une idée, d'un sentiment.

Afin d'exprimer l'insistance l'énonciateur utilise :

-L'hyperbole, qui consiste à employer des termes très forts, de façon à exagérer. Elle a pour effet de mettre en relief en grossissant.

Et pour insister l'énonciateur emploie entre autres:

-la répétition/ l'anaphore : on répète le même mot ou même expression, si cette répétition conserve une position syntaxique (début de phrases, de vers, de paragraphe, ..) on parle alors d'anaphore. Elle met l'accent sur une idée, pour convaincre ou rythmer l'énoncé.

-le parallélisme : Le parallélisme consiste à reprendre la même construction rythmique ou syntaxique en deux endroits d'un même énoncé pour mettre en valeur leur correspondance ou leur rapport étroit. Il a pour effet de mettre en évidence une similitude ou une opposition.

-Le chiasme : est un parallélisme qui dispose ses termes de manière croisée, selon le schéma AB/BA

-Accumulation/La gradation (croissante/décroissante) : consiste à ajouter des termes de même nature et de même fonction. Elle semble pouvoir se poursuivre indéfiniment.

Quand on fait succéder des termes d'intensité croissante ou décroissante, on parle alors de gradation. Par cette énumération on produit un effet de grossissement, elle peut tendre à l'hyperbole.

Ex : « Je me meurs, je suis mort, je suis enterré. » Molière.

Application :

Lisez les énoncés suivants et dites s'il s'agit d'hyperbole, de répétition, de gradation :

  1. il souriait doucement et regardait doucement,

  2. il chantait d'étranges poésies qui troublaient le cœur et donnaient des idées furieuses,

  3. Edwige pâlissait, pâlissait comme les lis du clair de lune ; Edwige rougissait, rougissait comme les roses de l'aurore,

  4. un regard velouté, cruel et doucereux

  5. le prêtre qui la confessait est devenu plus pâle encore que la mourante. Comparaison hyperbolique

Approfondissement :

Employez les figures d'insistance dans la rédaction de votre nouvelle.


Travail proposé par : Khalid Bouz.

Module 2 : Lire et produire une nouvelle fantastique.

Support : « Le chevalier double », Théophile Gautier,1840.

Séquence 3 : Un jeune homme intriguant.

Activité : Langue. Durée : 1 Heure

Intitulé : les modalisateurs.

Support : Extrait du passage et autres

Objectifs : -Reconnaitre quelques procédés de modalisation du discours.

-Employer les modalisateurs de manière pertinente dans énoncé (écrit et oral).

Supports :

  1. « Voici le bois de sapins ; pareils à des spectres, ils étendent leurs bras appesantis chargés de nappes blanches ; le poids de la neige courbe les plus jeunes et les plus flexibles : on dirait une suite d'arceaux d'argent. La noire terreur habite dans cette forêt, où les rochers affectent des formes monstrueuses, où chaque arbre, avec ses racines, semble couver à ses pieds un nid de dragons engourdis. Mais Oluf ne connaît pas la terreur. »

  1. « Heureusement Mopse est un vigoureux coursier qui porterait sans plier Odin le gigantesque ; nul obstacle ne l'arrête ; il saute par-dessus les rochers, il enjambe les fondrières, et de temps en temps il arrache aux cailloux que son sabot heurte sous la neige une aigrette d'étincelles aussitôt éteintes. »

Observation et conceptualisation :

• Un énoncé peut être objectif (neutre) et faire un simple constat, ou subjectif et traduire

un point de vue :

• La modalisation consiste à introduire une part de subjectivité dans ce que l'on dit en exprimant un sentiment de doute ou de certitude par rapport à ce que l'on dit, ou un

Jugement de valeur. Pour cela, on utilise des modalisateurs.

Le jugement de valeur peut être :

- un jugement péjoratif : exprimé par un lexique péjoratif, des adverbes, ou des figures de style.

- Un jugement mélioratif : exprimé par un lexique mélioratif, des adjectifs au superlatif, des adverbes, ou des figures de style qui mettent en valeur une personne ou une action.

Le doute peut être exprimé par des adverbes (peut-être, sans doute…), des verbes comme sembler, paraître, devoir, par le conditionnel.

La certitude peut être exprimée par des adverbes (certainement…), des verbes comme assurer, certifier.

Application :

Relevez les marques de présence de l'énonciateur dans le l'extrait suivant :

« Quel charmant spectacle que le bois de bouleaux ! toutes les branches sont ouatées d'une peluche de givre, les plus petites brindilles se dessinent en blanc sur l'obscurité de l'atmosphère : on dirait une immense corbeille de filigrane, un madrépore d'argent, une grotte avec tous ses stalactites ; les ramifications et les fleurs bizarres dont la gelée étame les vitres n'offrent pas des dessins plus compliqués et plus variés. »

Approfondissement :

Employez des modalisateurs dans la rédaction de votre nouvelle.

Travail proposé par : Khalid Bouz.

Module 2 : Lire et produire une nouvelle fantastique.

Support : « Le chevalier double », Théophile Gautier,1840.

Séquence 4:

Activité : Langue. Durée : 1 Heure

Intitulé : la tonalité fantastique.

Support : Extrait de l'œuvre.

Objectifs : --Reconnaitre les procédés du fantastique.

-Produire un paragraphe en employant tonalité fantastique.

Supports :

  1. Edwige, blonde Edwige, ne croyez-vous plus à Jésus-Christ le doux Sauveur ? doutez-vous de l'indulgence de la très sainte Vierge Marie ? Pourquoi portez-vous sans cesse à votre flanc vos petites mains diaphanes, amaigries et fluettes comme celles des Elfes et des Willis ? êtres étranges, questions, invocation de Dieu (la peur), les faits nous sont livrés de manière parcellaire et hésitante

  2. L'étranger était beau comme un ange, mais comme un ange tombé ; il souriait doucement et regardait doucement, et pourtant ce regard et ce sourire vous glaçaient de terreur et vous inspiraient l'effroi qu'on éprouve en se penchant sur un abîme. Une grâce scélérate, une langueur perfide comme celle du tigre qui guette sa proie, accompagnaient tous ses mouvements ; il charmait à la façon du serpent qui fascine l'oiseau. Lexique de la peur/ mots à double sens.

  3. encore d'autres nuits, car la tempête ne pouvait s'apaiser, et le vieux château s'agitait sur ses fondements comme si la rafale eût voulu le déraciner et faire tomber sa couronne de créneaux dans les eaux écumeuses du torrent. Atmosphère inquiétante, personnification

Observation et conceptualisation :

Tonalité qui cherche à susciter l'angoisse, de la peur, de l'hésitation. Il s'agit de faire intervenir des faits mystérieux dans le réel.
Les émotions sont suscitées par l'incertitude ( ?) dans l'interprétation de ce qui est en train de se produire : est-ce naturel ou surnaturel ? Rationnel ou irrationnel ? Le doute est donc l'élément fondateur de la tonalité fantastique.
Procédés utilisés : intrusion du mystérieux/ l'étrange dans la vie ordinaire, focalisation interne, rupture de la narration (ellipse narrative, retour en arrière), champ lexical de l'étrange, champ lexical de la peur, de l'hésitation.

- modalisateurs du doute (adverbes, mode du conditionnel, interrogations),

la description dont on observera la valeur subjective et incertaine,

-comparaisons et métaphores témoignant de l'incapacité à cerner le phénomène,

-figures d'opposition : l'étrange, le double

-personnifications : le lieu, les objet s'animent, …

-les figures d'insistance : exagérer la réalité, les sentiments des personnages …

Application :

Lisez le passage suivant et relevez les indices de la tonalité fantastique :

— De quel compagnon voulez-vous parler, fleur de mon âme ? dit Oluf très surpris à la jeune châtelaine.

— Du chevalier à l'étoile rouge que vous menez toujours avec vous. Celui qui est né d'un regard du chanteur bohémien, l'esprit funeste qui vous possède ; défaites-vous du chevalier à l'étoile rouge, ou je n'écouterai jamais vos propos d'amour ; je ne puis être la femme de deux hommes à la fois. »

Approfondissement :

Nouvelle personnelle.




Tout sur Le Chevalier double

Sujets similaires
évaluation : le chevalier double - seigneur oluf, que vous avez tardé
évaluation (tc) - le chevalier double-412q
Contrôle chevalier double
évaluation : le chevalier double - qui rend donc la blonde edwige si triste
évaluation : le chevalier double - qui rend donc la blonde edwige si triste ?

Voir tout Voir des sujets similaires



InfoIdentification nécessaire
Identifiant :
Passe :
Inscription
Connexion avec Facebook
Mot de passe oublié

confidentialite