La pédagogie de l'intégration! ou l'art de l'arnaque!


Idoubiya Rachid (Inspecteur) [1281 msg envoyés ]
Publié le:2010-05-23 01:00:01 Lu :16491 fois
Rubrique :Etudes littéraires et questions pédagogiques  
  • 4.0 stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
3 votes    4/5

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!
La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.
Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!
D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...
Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:
1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )
2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)
3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)
Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:
* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;
* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;
* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.
Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?
Réponse:
- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:
* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!
Pourquoi?
Pour faciliter les choses, je dirais:
Définition:
* pédagogie= méthode;
* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...
Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?
A mon sens non!
Pourquoi?
Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:
- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?
* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;
* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)
Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?
Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...
Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!
Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...
Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:
* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...
* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;
* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;
* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!
* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;
* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...
* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...
Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...
A suivre....
Moteur de recherche

Derniers articles sur le forum
LE PERE GORIOT  Vu 52 fois
Anarchie  Vu 154 fois
Travaux encadrés  Vu 1845 fois



Réponse N°11 4256

pedagogie de l'integration
Par daki mohamed(CS)le 2010-05-23 17:31:30

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°12 4262

Ne pas brûler les étapes.
Par Idoubiya Rachid(Inspecteur)le 2010-05-23 23:56:51

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°13 4265

Aucune idée!
Par Samira Yassine(CS)le 2010-05-24 02:16:26

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°14 4297

LES LANGUES SONT- ELLES UN HANDICAP?
Par oumaki abdelouahed(CS)le 2010-05-24 21:43:09

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°15 4335

La note ministérielle n°112
Par kasbaoui abdelaziz(CS)le 2010-05-25 15:19:24

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°16 4353

La pédagogie de l'intégration!
Par Idoubiya Rachid(Inspecteur)le 2010-05-26 09:47:39

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°17 4406

oui,. ..mais
Par kasbaoui abdelaziz(CS)le 2010-05-27 14:13:00

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°18 4418

L'Intégration des ressources n'est pas une pédagogie!
Par Idoubiya Rachid(Inspecteur)le 2010-05-28 10:46:08

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°19 4422

Salut madame Kerzazi et M. Adib !
Par Idoubiya Rachid(Inspecteur)le 2010-05-28 12:34:05

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°20 4424

exemple concret
Par brahim el harfi(CS)le 2010-05-28 14:11:24

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°21 4426

Tout à fait d'accord
Par Samira Yassine(CS)le 2010-05-28 14:38:12

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°22 4428

La complexité!
Par Idoubiya Rachid(Inspecteur)le 2010-05-28 16:45:36

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°23 4432

des figurines pour nous expliquer!!!
Par Samira Yassine(CS)le 2010-05-28 18:57:22

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°24 4435

oui, ...mais (2)
Par kasbaoui abdelaziz(CS)le 2010-05-28 21:28:30

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°25 4437

La simplicité !
Par Idoubiya Rachid(Inspecteur)le 2010-05-28 22:00:27

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°26 4438

VERTIGO
Par Adi Lachgar(CS)le 2010-05-28 22:31:57

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°27 4441

flattée malgré mon ignorance!
Par Samira Yassine(CS)le 2010-05-28 22:56:45

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°28 4453

paradigme!
Par kasbaoui abdelaziz(CS)le 2010-05-29 00:05:01

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°29 4455

Faire du vide une théorie ou comment on profite de l'ignorance des autres!
Par Idoubiya Rachid(Inspecteur)le 2010-05-29 00:22:07

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°30 4468

Plus de précisions SVP!
Par Samira Yassine(CS)le 2010-05-29 17:18:36

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°31 4585

IDMAJ
Par Adi Lachgar(CS)le 2010-06-02 00:05:06

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°32 4586

Re
Par Samira Yassine(CS)le 2010-06-02 00:20:59

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°33 4624

10/10
Par Adi Lachgar(CS)le 2010-06-04 17:11:05

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°34 4625

10/10
Par Samira Yassine(CS)le 2010-06-04 18:00:14

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....




Réponse N°35 14387

point d'inerrogation
Par tarara lahsen(CS)le 2011-09-27 01:29:47

Salut à tous(tes)mes amis(es) à marocagreg et bien sur à marocagreg!

La pédagogie de l'intégration a le vent en poupe! Surtout dans des pays comme le Maroc.

Ceci est une évidence! des didacticiens sont invités de part et d'autre pour parler de cette pédagogie comme une solution miracle à la dégringolade dont souffre notre système d'enseignement!

D'autant plus que le temps des réformes s'annonce avec beaucoup de certitude...

Au niveau méthodologique, tout système d'enseignement qui veut réformer doit naturellement se poser les trois questions suivantes:

1- De quoi disposons-nous? ( côté Jardin )

2- Qu'est-ce que nous voulons? ( côté cour)

3- Comment pouvions-nous atteindre notre objectif? ( côté publique)

Aujourd'hui, le monde devient non un village, mais un écran! Cela est vrai! Cela est d'autant plus vrai que nous commençons à voir comme réalité les évidences suivantes:

* Nous vivons l'aire de la mondialisation du savoir;

* Nos élèves doivent changer de statut: de simples réceptacles accueillant les informations de tous genres, ils deviennent acteurs et dynamiques face à leur apprentissage;

* Le statut de nos élèves ne sera plus le même car le monde qui les attend diffère de celui des nôtres! Cela se fera sentir via le profil sur lequel la société mise.

Maintenant, considérons la pédagogie de l'intégration: est-elle une mode? un objet de consommation comme l'est le foot dans notre pays? L'expression: pédagogie d'intégration a-t-elle un SENS?

Réponse:

- Pour moi et je donne mes résultats d'une longue recherche sur la question:

* La pédagogie de l'intégration est un non SENS!

Pourquoi?

Pour faciliter les choses, je dirais:

Définition:

* pédagogie= méthode;

* Intégration = acquérir des Savoirs à vie! Posséder des Connaissances mobilisables pour résoudre des problèmes, répondre à des situations complexes et nouvelles...

Maintenant, devrions-nous considérer la pédagogie de l'intégration comme une expression métaphorique à l'instar de celle émise par M. Harrouchi: la pédagogie des compétences?

A mon sens non!

Pourquoi?

Parce que M. Xaviers Rogiers parle de situations complexes, de situation qui permettent d'intégrer les Savoirs...Mais une question fondamentale:

- Quelle forme va revêtir ces situations complexes d'intégration?

* Sous forme d'un projet? Si c'est oui, il y' a déjà la pédagogie de projet;

* Sous forme d'une situation-problème? Si c'est oui, déjà un nombre considérable de pédagogues et de didacticiens ont parlé de cette pédagogie: ( la pédagogie par situation-problème!)

Alors de quoi parle-t-on lorsqu'on évoque la pédagogie de l'intégration?

Si c'est une nouveauté, si c'est une nouvelle approche ou une nouvelle méthode au niveau du processus d'enseignement-apprentissage, qu'on nous le fera savoir avec des exemples et des activités concrètes...En dehors de la pédagogie de projet et de la pédagogie de situation-problème...

Pour moi, l'intégration n'est pas une pédagogie/une méthode mais un objectif/ un but!

Intégrer des connaissances, c'est passer par des pédagogies très connues dans le marché de la didactique: la pédagogie du Projet,la pédagogie par situation-problème...

Maintenant, pour intégrer les connaissances, il y' a d'autres voies qu'il faut parcourir:

* La pédagogie coopérative: voir du côté de la dynamique de groupe...

* La pédagogie différenciée: voir la théorie des différences d'intelligence;

* La pédagogie de la maîtrise: voir le rôle déterminent de la théorie maîtrise/ intégration des objectifs d'enseignement;

* La pédagogie de contrat: voir du côté de l'évaluation qui doit évoluer: ce ne sont pas les méthodes qui font défaut, mais la façon de les évaluer qui doit être vue en terme de changement!

* La pédagogie de la faute et de l'erreur, qui favorise l'apprentissage par l'essai et l'exercice actif;

* La pédagogie de l'activité: celle qui favorise le dynamisme et la prise d'initiative chez l'apprenant, devenu acteur de son apprentissage...

* La pédagogie du modèle: une sorte de pédagogie éclectique dont l'enseignant est acteur et créateur: il élabore des synthèses au niveau des pédagogies actives...

Maintenant, le tour sera joué si nous disposions de spécialistes de manuels scolaires, qui peuvent / vont répondre aux équations suivante: quels besoins pour quel public, pour quel profil de sortie, avec quels moyens et quels outils de mise en pratique...

A suivre....



confidentialite