La maudite correction !


Samira Yassine (?) [2076 msg envoyés ]
Publié le:2013-01-21 17:25:23 Lu :1770 fois
Rubrique :Discussion générale  
  • 4.0 stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
3 votes    4/5


On vient de finir la correction.
Vos impressions ? 
Personnellement, c'est la DECEPTION.
Qu'est ce qu'on est en train de faire?
A quoi bon tous ces efforts quand on lit leurs productions écrites?


Je ne généralise pas , mais les pauvres élèves littéraires n'y peuvent rien! Trop tard! il faut lire leurs copies.
Notre système du programme des oeuvres intégrales est à revoir! L'écart, de quel écart je parle, c'est plutôt un abyme!
Parler d'une oeuvre littréaire et voir le niveau des élèves, ça rend fou, vraiment fou !

Moteur de recherche

Derniers articles sur le forum
Que signifie pour vous les .... 6  réponses |  Vu 2035 fois
Sincèrement merci , M Marocagreg ! 1  réponse |  Vu 163 fois
Dictée à fautes (1) 10  réponses |  Vu 2263 fois
Islamophobie 5  réponses |  Vu 1754 fois
Option rechercher!!! 1  réponse |  Vu 2115 fois
Programme du CPA 1  réponse |  Vu 645 fois



Réponse N°11 29509

C'est la vérité qu'on ne veut pas voir!
Par Idoubiya Rachid(Inspecteur)le 2013-01-21 20:40:59



C'est une situation qui montre combien est grand le hiatus qui sépare les finalités et les objectifs globaux tracés par notre ministère et la réalité.

C'est une réelle mise en question de ce que nous faisons.





Réponse N°12 29511

Il faut faire avec
Par Benaddy Med(CS)le 2013-01-21 21:03:48



Vous devez vous estimer heureuse Chère Prof, car vos élèves arrivent quand même à rédiger et ont des idées, quand aux mien ils sont PIRES ):





Réponse N°13 29512

C'est du propre Si Elomari !!!!!
Par Samira Yassine(CS)le 2013-01-21 21:19:17



Autant d'exclamations ! autant d'indignations !

On prêche dans un désert ! Qui va nous écouter?

Nous devons faire avec, trouver une solution à ces pauvres élèves, les amener petit à petit à déchiffrer puis à faire une phrase puis deux...

Mais ce programme, ces trois oeuvres intégrales, il faut les étudier ! C'est un problème si on ne le fait pas !!! ces mêmes élèves vont protester , vont s'indigner comme s'ils y comprenaient quelques chose aux longues tirades de Créon ou au monologue du condamné !!!

Et on cherche à reporter l'âge de la retraite au delà de 60 ans, mais le professeur travaille trop. L'effort physique mental qu'il fait l'autorise à avoir sa retraite avant tout le monde, sinon il faudra lui trouver tout de suite une place dans l'asile psychiatrique le plus proche.

C'est de la folie ce que nous vivons avec nos pauvres élèves des classes littéraires !!!

Je remercie mes chers amis pour leur approbation.





Réponse N°14 29516

re
Par marocagreg(Admin)le 2013-01-22 06:54:26



je suis prêt à parier que l'auteure de la copie en haut ne fait pas mieux en arabe, ni en philo. Certains enfants qui sont à la crèche écrivent mieux qu'elle. Ce n'est donc pas une question de manuel ou d'oeuvre ou de méthode, mais plutôt une question de prérequis. Des élèves accèdent, poussés par le flots afin de gonfler les taux de réussite, à des niveaux qu'ils n'ont pas réellement. D'ailleurs, en analysant la copie, on voit que le problème est moins un problème de langue qu'un problème de structures mentales exemple : " mais les parents et les amis il est mal compris", là on est devant qqn qui traduit littéralement ses pensées comme il les exprime oralement en arabe dialectal sans prendre la peine de restructurer ses pensées pour leur donner une forme adéquate à l'écrit.





Réponse N°15 29517

Des maladies, un seul remède!
Par Idoubiya Rachid(Inspecteur)le 2013-01-22 09:03:12



Vous voyez, si je donne des notes comme 08/10 ou 9 ou 10, à certains élèves, c'est qu'en comparaison à des copies comme celle présentée par madame Samira. Cette copie ne fait pas exception. Nos élèves ont besoin de nous! Mais le curricula - loi - nous empêche de prendre des initiatives personnelles. On nous demande de guérir un ensemble impressionnant de maladies avec un seul médicament!

Ce que dit marocagreg est juste: la problème touche à toutes les disciplines et est général. Pourquoi cette faiblesse quant on sait qu'un ensemble impressionnant d'élèves fréquentent nos écoles et après 13 ans "d'études" ou plus sortent en étant incapables de profiter ne serait-ce que de 15% des apprentissages que les établissements scolaires leur apprennent?

Nos élèves passent en moyenne 5h d'"études" par jour dans nos écoles et on leur en demande de faire au moins 2 chez eux à la maison, pour aboutir à de tels résultats!

Imaginez que des enseignants s'amènent avec comme seul support pédagogique le roman ou la pièce de théâtre et demandent, à quelques élèves qui ont amené l'oeuvre, de l'ouvrir à la page telle. Et le jeu commence: une "lecture méthodique" qui commence par une situation du passage qui dure une éternité, une lecture faite par "le meilleur" des élèves, un va et vient - répétitif - dans la majorité de fois et de façon irrationnelle le plus souvent, pour aboutir à des pseudo axes de lecture et le tour est joué!!! - Où sont les apprentissages dans tout cela?

Faudrait-il blâmer l'enseignant? Faudrait-il blâmer les élèves qui n'ont pas apporté les oeuvres avec eux pour "étudier"? Faudrait-il blâmer un support pédagogique qui les rebute et les démotive?

L'enseignant, pour qu'il puisse préparer sérieusement un texte, il lui faudrait en plus des compétences requises - une formation très solide - 5h de travail! En effet, l'enseignant n'est pas un spécialiste de manuels scolaires et sa préparation ne pourra avoir cette pertinence de spécialistes! Quant à l'élève, il est incapable de comprendre un texte dont le seul lexique lui reste insondable!

Que faudrait-il faire dans cette condition? Si on vous demande de soigner des maladies avec un seul médicament, sans que vous puissiez rien changer de cette situation absurde, cela veut dire que l'échec est assuré!





Réponse N°16 29524

La vraie question
Par kasbaoui abdelaziz(CS)le 2013-01-22 16:17:35



M. El Omari, la vraie question, ou du moins la première dans une série de priorités, à se poser pour cet élève qui accède au collège avec 2/20 est:

Pourquoi a-t-il eu 2/20 après 5 ans d’apprentissage? (à raison de 1081 heures de français pendant le cycle primaire, si ma mémoire est bonne) ........ AVANT de poser la deuxième question; pourquoi lui a -t-on permis de passer au collège?.

la réponse à la première question et surtout les mesures pédagogiques, institutionnelles et formationnelles à prendre ..... pourrait nous épargner de poser la deuxième question.





Réponse N°17 29526

Soyons logiques.
Par kasbaoui abdelaziz(CS)le 2013-01-22 17:32:13



J'ai quelques réserves à propos de votre analyse concernant le m^me (i.e. les mômes) qui "a gouté au fruit délicieux de la gratuité".

cela veut dire que

- ou bien les mômes sont déjà capables de "décider de leur sort" et préfèrent donc de gouter au fameux fruit.

- ou bien ils sont déjà conscients et connaisseurs du fonctionnement "conspirateur" de la carte scolaire et décident en conséquence de gouter au fruit.

- ou bien ils sont nés idiots dans les villes, dans les douars, ici et là ...et le fait de gouter au fruit est tellement inné qu'il est impossible de leur faire changer d'avis.

Soyons logiques.

Ps.

La carte scolaire ne fixe pas la moyenne retenue pour la réussite, mais elle fixe le taux de réussite. je me demande pourquoi on ne réussit pas à 100% avec une vraie moyenne. C'est la question à laquelle il faut trouver une réponse sans arrière pensée, sans idées préconçues, sans sensibilité, avec l'objectivité intellectuelle indispensable.





Réponse N°18 29528

re
Par marocagreg(Admin)le 2013-01-22 18:57:27



je crois que ce que m. Elomari veut dire, c'est que puisque les élèves sont conscients que tout le monde passe au niveau supérieur, ils ne font plus l'effort nécessaire pour réussir et ne sont peut-être même pas conscients de leurs graves lacunes, et quand bien même ile en seraient conscients, ils ne feraient rien pour y remédier. Ils sont emportés par le courant, mais ce n'est pas de leur faute bien sûr, mais la faute d'un système qui préfère la quantité (le taux de réussite trompeur) à la qualité d'un système qui fonctionnerait par sélection réelle. la généralisation de la scolarité jusqu'à 15 ans ne permet même plus de combattre l'analphabétisme, mais peut-être aggrave le phénomène.

Quand une chose s'obtient sans effort, il perd de sa valeur et la réussite fallacieuse qu'on offre aux élèves n'a plus aucune valeur puisqu'elle ne reflète plus l'effort de l'élève et ses qualités, mais juste un chiffre de plus dans les statistiques pipées de l'Etat.





Réponse N°19 29531

Situation complexe
Par kasbaoui abdelaziz(CS)le 2013-01-22 20:20:55



Ce que vous dites M. Marocagreg est bien vrai, malheureusement. M. El Omari a également raison. J'ai voulu seulement montrer que la question soulevée est très complexe. Plusieurs facteurs y sont pour quelques chose: pédagogiques, curriculaires, humains, institutionnels; socioculturels... et j'ai voulu également mettre en garde contre l'accusation facile qu'on adresse souvent aux élèves.

Si je ne peux pas, moi professeur, aligner une phrase en allemand ou en chinois, c'est que soit on ne me l'a pas appris, soit je ne l'ai pas appris... Les élèves sont dans une situation identique. C'est la réponse que je prétends donner à Mme Yassine.

Un bonjour particulier à Ssi mustapha, poète d'Itzer




confidentialite