La consigne (compte rendu)


AZMI ABDALLAH (?) [2 msg envoyés ]
Publié le:2018-10-05 10:20:59 Lu :991 fois
Rubrique :Espace enseignants  
  • 4.0 stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
1 vote    4/5


Compte rendu des documents :

Dire de faire, consignes, prescription… Véronique Rivière.

La consigne : comment aider les élèves à mieux la comprendre

De l'importance des consignes, aurélie Lengagne.

La recherche que Mme. Véronique Rivière a faite sur la consigne, assigne à ce procédé éducatif une caractéristique noble et vertigineuse. Le dire de dire ou le dire de faire est un art hors pair. Cette activité langagière a un rôle primordial et un effet sur la participation des apprenants et leur motivation. La validité d'une réponse et son état correct dépendent de la pertinence de la consigne. L'ensemble de ce document est un fruit qui émane d'une expérience faite sur des groupes d'apprenants francophones et arabophones mis au centre de l'apprentissage du Français langue seconde et étrangère.

La consigne suggère un ordre ou une injonction que le professeur demande aux apprenants de faire. Afin d'accomplir une tâche avec succès, l'enseignant est invité à user de ces capacités et ces performances communicatives afin de transmettre le dire à faire d'une manière correcte et indemne. L'interprétation et la réception de la consigne nécessitent une organisation du sens implacable qui s'inscrit dans une tradition prescriptive mettant en valeur le contrat d'apprentissage, c'est-à-dire, ce que le professeur et les apprenants attendent d'eux-mêmes. Le Dire de faire assure une interaction didactique dans la classe et donnent à voir plusieurs exemples, tels que le rôle social qui lie classe et environnement économique et social ou rôle pédagogique, qui lui, relie les différentes interactions entre les séances.

Garcia Romain insiste sur la diversité de la consigne pour qu'il soit comprise par les apprenants. De ce fait, il nous parle dans son travail de recherche de divers types de consignes : écrites, orales, ouvertes, fermées, simples ou complexes. Pourtant, plusieurs pierres d'achoppement posent divers problèmes aux apprenants. Le professeur se confronte souvent à des questions complexes de la part des élèves, ces problèmes peuvent être liés à la qualité de la consigne ou bien précisément à la lecture de la consigne. En effet, plusieurs apprenants en font une lecture approximative en faisant abstraction de certains éléments majeurs. Pour remédier à ce genre d'empêchement de compréhension, le professeur doit reformuler, varier et travailler sur la façon de dire de faire. Dans une même optique, la consigne orale occupe une place notoire dans l'enseignement des langues, on ne peut guider les apprenants sans une intervention presque totale envers eux.

Mettre les apprenants dans la disposition de faire ou d'accomplir une tâche est une démarche communicative, laquelle se focalise sur le professeur et met en œuvre son art de gestion de la classe et de formulation d'une consigne qui sera appréhendée et comprise par tout le monde. Selon cet angle d'analyse qui est la résolution des difficultés et l'élaboration de nouvelles compétences, la consigne nécessite une stratégie didactique pour se mettre à l'abri de tout dysfonctionnement pédagogique. De ce fait, la consigne serait alors, le fait de Savoir exécuter une opération (ou une suite prédéterminée d'opérations) en réponse à un signal (qui peut être, en classe, une question, une consigne, ou une situation connue et identifiable sans difficulté ni ambiguïté) ; nous parlerons alors de “procédure“ ou encore de “compétence élémentaire“.

Aurélie Lengagne met en évidence l'importance de la consigne, elle a parlé de ses expériences vécues avec les consignes écrites et orales. L'inadaptation du lexique employé, le problème de notion…etc. De ce fait, une consigne est faite pour donner du sens aux activités. Aussi, est-elle un moyen prépondérant pour faciliter la tâche aux apprenants. Le professeur doit s'adapter avec le groupe classe, diverses composantes truffent ce groupe : composante sociale, spatio-temporelle et psycholinguistique.

La consigne est un ensemble d'indications que les professeurs donnent aux apprenants pour leur permettre d'effectuer un travail dans les meilleures conditions qui soient. Pour y parvenir, l'enseignant varie les consignes et les reformule, il existe divers types de consignes, cela met l'accent sur des consignes écrites placées au début de l'exercice, d'autre qui sont orales sont un moyen pour guider et ne pas faire sortir l'apprenant de l'objectif préétabli, alors qu'on peut aussi affirmer l'existence de consignes fermées, ouvertes, simples ou complexe. Face aux problèmes qui résultent de la fausse interprétation des consignes, il est vivement recommandé au professeur d'adapter son langage et de reformuler les consignes afin de garder le coté interactionnel entre l'apprenant et l'enseignant. Selon ce qui précède, il faut lire la consigne, la lire à haute voix, la reformuler et donner un laps de temps aux apprenants pour réfléchir afin de faire l'exercice par la suite.

La consigne et la pierre matrice de toute activité scolaire, le fait de la maîtriser épargne le professeur et l'apprenant divers problèmes, liés à l'interprétation et à l'exécution de la tâche demandée. Si l'élève parvient mieux à cerner ce qu'il est censé faire, il va donner par conséquent de tout son mieux afin d'atteindre l'objectif de la séance.


Moteur de recherche

Derniers articles sur le forum
Pathétique ou tragique ? 5  réponses |  Vu 668 fois


confidentialite