L'odyssée d'homère : citations en rapport avec l'aventure.


Saqr mohamed  (Prof) [5 msg envoyés ]
Publié le :2018-04-03 19:18:39   Lu :738 fois
Rubrique :CPGE  
  • stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5



Florilège de citations extraites de l'Odyssée d'Homère 2017/2018


I- Aventure et exploration

1- Voyages et exploration de l'ailleurs :


- « Qui êtes-vous ? D'où venez-vous par les routes humides ?/Etes-vous des marchands, ou errez-vous à l'aventure ?» (Chant III, v.71-74, Nestor à Télémaque).

-« Ulysse jubilant ouvrit sa voile à cette brise ; /il s'installa, il tint la barre en homme du métier. » (Chant V, v.269-270, l'aède Homère).

-« Cependant, Ulysse atteignait le glorieux palais d'Alcinoos ; le cœur/plein de pensées, il s'arrêta devant le seuil de bronze. » (Chant VII, v.81-83, l'aède).

2- Altérité et mondes merveilleux :


-« Moi, avec mon bateau et mes seuls compagnons, / j'irai sonder ces gens, apprendre qui ils sont, / si ce sont des violents et des sauvages sans justice / ou des hommes hospitaliers, craignant les dieux. » (Chant IX, v. 173-176, Ulysse à ses compagnons.)

- « Nous atteignîmes un pays de hors-la loi /les Cyclopes, ceux-ci faisaient confiance aux Immortels /ne plantent pas de plantes de leurs mains ni ne labourent / tout pousse sans labour et sans semailles dans leur terre. » (Chant IX, v.105-109, Ulysse conteur).

- « C'était [Polyphème] un monstre gigantesque ; il ne ressemblait pas / à un mangeur de pain, mais plutôt au sommet boisé / d'une haute montagne apparue à l'écart. » (Chant IX, v.190-192, Ulysse conteur).


II- Aventure et adversité

1- les dangers de l'aventure : mort et sauvagerie :


- « Zeus a troublé la mer, et les rafales chargent /de tous les coins du ciel ! Pour moi, la brusque mort est sûre. » (Chant V, v.304-305, Ulysse).

-« Découpés membre à membre, il [Cyclope] en fit son souper. /Comme un lion né des montagnes, il les mangea sans rien / laisser, entrailles, chairs et os remplis de moelle. » (Chant IX, v.291-293, Ulysse conteur).

-« Echoue-là ton bateau, près des remous de l'Océan, /puis va trouver Hadès en son palais de pourriture. » (Chant X, v.511-512, Circé à Ulysse).


2- Souffrance et errance :


- Hélas, pauvre de moi ! Que va-t-il encor m'advenir ? » (Chant V, v.465, Ulysse).

-« Et, deux jours et deux nuits, une fois débarqués, /nous restâmes couchés, rongés d'angoisse et de fatigue. » (Chant X, v.142-143).

- « Rien n'est pire pour les mortels que ce vagabondage. » (Chant XV, v.342, Ulysse à Eumée).

-« Mais les dieux accablent de maux ceux qui courent le monde / et, même s'ils sont rois, leur filent des calamités ! » (Chant XX, v.194-195, Philétios à Eumée).

2- Aventure et identité de l'aventurier :

- « Maintenant, les Harpyes l'ont emporté sans gloire ; /il est parti obscur, ignoré, il ne m'a laissé /que les pleurs et les plaintes… » (Chant I, v.241-243, Télémaque à Athéna).

-« Héraut, pourquoi mon fils est-il parti ? Veut-il donc que le monde oublie jusqu'à son nom ? » (Chant IV, v.706-710, Pénélope).

-« Je m'appelle Personne, et Personne est le nom /que mes parents et tous mes autres compagnons me donnent. » (Chant IX, v.366-367, Ulysse à Polyphème).


III- Aventure et destin

1- Puissance des dieux, faiblesse des hommes :


- « Mais il ne dépend plus désormais que des dieux

Qu'il revienne, se venge, ou ne revienne pas. » (Chant I, v.267-268, Athéna).

-« Le patient Ulysse rentrera, mais rentrera /sans escorte ni d'immortel ni de mortel (…)/ car son destin est de revoir les siens, de revenir /en sa haute demeure et sur le sol de son pays. » (Chant V, v.30-42, Zeus à l'assemblée des dieux).

- « La terre ne nourrit rien de plus fragile que l'homme. » (Chant XVIII, v.130, Ulysse déguisé en mendiant à Amphinomos).


2- Justice divine, châtiment de la démesure :

-« Zeus, hélas ! réserva aux Grecs un funeste retour, /parce qu'ils n'écoutaient ni la raison ni la justice. » (Chant III, v.132-133, Nestor à Télémaque).

-« Oui, maintenant enfin, ce grand espoir se réalise !/Il est rentré vivant au foyer, il t'a trouvée/ et son fils au palais ; ceux qui lui ont fait tant de mal, /les prétendants, ils les a tous châtiés dans sa maison. » (Chant XXIII, v.54-57, Euryclée à Pénélope).

3- Prophétie et présages :

-« La foule, devant ces oiseaux, fut prise de stupeur ; / chacun se demandait ce qu'il allait en advenir. » (Chant II, v. 155-156, l'aède).

- « Tu désires un doux retour, illustre Ulysse:/ un dieu va te l'aigrir. » (Chant XI, v.100-101, Tirésias à Ulysse).


IV- L'aventure utilitaire

1- Expérience, connaissance et sagesse :


-« O Muse, conte-moi l'aventure de l'Inventif:/celui qui pilla Troie, qui pendant des années erra,/ voyant beaucoup de villes, découvrant beaucoup d'usage. » (Chant I, v.1-4, l'aède).

-« J'ai déjà pu connaître les pensées et les façons /de beaucoup d'hommes, et j'ai beaucoup roulé de par le monde. » (Chant IV, v.267-268, Ménélas à Télémaque).

2- Profit et richesse :

-« En effet, tous les vœux de mon cœur sont comblés:/ ce départ, ces cadeaux que les maitres du ciel veuillent bénir ! » (Chant XIII, v.40-42, Ulysse aux Phéaciens).

- « Depuis longtemps, Ulysse/ serait ici, s'il ne lui avait paru profitable/ d'aller de par le monde à la poursuite des richesses. » (Chant XIX, v.282-284, Ulysse à Pénélope).


3- Audace, exploits et gloire :

- « Si quelque dieu veut m'engloutir dans l'abîme vineux, / j'affronterai cela encor ; mon âme est formée au malheur:/j'ai déjà tant souffert, j'ai déjà si longtemps peiné/ à la guerre et sur l'eau, que je suis prêt à ce surcroît ! » (Chant V, v.221-224, Ulysse à Calypso).

-« Je suis Ulysse, Fils de Laërte, dont les ruses/ sont fameuses partout, et dont la gloire touche au ciel. » (Chant IX, v.19-20, Ulysse aux Phéaciens.)


IV- L'aventure racontée

- « A ces mots, tous restèrent sans parler dans le silence, /ils étaient sous le charme en l'ombre de la salle. » (Chant XI, v.333-334, l'aède).

-« De tous les hommes de la terre, les aèdes/ méritent les honneurs et le respect, car c'est la Muse,/ aimant la race des chanteurs, qui les inspire. » (Chant VIII, v.479-481, Ulysse aux Phéaciens).


V- Eloge de la patrie, de la vie paisible et casanière


-« Mais pour moi, sans retard, aidez-moi à rentrer / dans ma patrie : car trop longtemps j'ai souffert loin des miens ! » (Chant VII, v.151-152, Ulysse aux Phéaciens).

-« Ne cherche pas à m'adoucir la mort, ô noble Ulysse !/ J'aimerais mieux être sur terre domestique d'un paysan/ fût-il sans patrimoine et presque sans ressources/ que de régner ici parmi ces ombres consumées… » (Chant XI, v.488-491, Achille à Ulysse).

-« Il n'est rien de plus beau que d'ouïr un chanteur/ comme Démodocos, que sa parole égale aux dieux./ Croyez-moi en effet, il n'est pas de meilleure vie /que lorsque la gaieté règne dans tout le peuple,/que les convives dans la salle écoutent le chanteur/ assis en rang, les tables devant eux chargées(…) /voilà ce qui me semble être la chose la plus belle. » (Chant IX, v.3-11, Ulysse aux Phéaciens).

-« Pallas alors chassa la nue, et la terre apparut. / Ulysse l'endurant se sentit plein de joie/ à la vue de son île et baisa la terre du blé. » (Chant XIII, v.352-354, l'aède Homère).




Vous aimez cet article ? Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié

confidentialite Google +