évaluation-vieux couple heureux, y a-t-il de plus fascinant et de plus inquiétant que des ruines récentes


aitlhaj mohammed (Prof) [4 msg envoyés ]
Publié le:2016-05-06 11:05:44 Lu :9587 fois
Rubrique :Projets, lectures et évaluations  
  • 3.5 stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
2 vote    3.5/5


Qu'y a-t-il de plus fascinant et de plus inquiétant que des ruines récentes qui furent des demeures qu'on avait connues au temps où la vallée vivait au rythme des saisons du labeur des hommes qui ne négligeaient pas la moindre parcelle de terre pour assurer leur subsistance? Ces maisons de pierre sèche, bâties sur le flanc du roc à quelques mètres seulement au-dessus de la vallée, ne sont plus qu'un triste amas de décombres, domaine incontesté des reptiles, des arachnides, des rongeurs et des myriapodes. Le hérisson y trouve ses proies mais il n'y gîte pas. Il y vient seulement chasser la nuit quand un clair de lune blafard fait surgir çà et là des formes furtives qu'on confondrait assurément avec les anciens habitants des lieux disparus depuis longtemps, peut-être au moment même où de nouveaux édifices poussaient dans la vallée : villas somptueuses, palais et complexes ultramodernes copies conformes des bâtiments riches et ostentatoires des grandes mégapoles du Nord. Une de ces ruines dresse des pans de murs difformes par-dessus un buisson touffus de ronces et de nopals et quelques amandiers vieux et squelettiques. Elle avait été la demeure d'un couple âgé sans descendance qui n'attirait guère l'attention car il vivait en silence, presque en secret au milieu des familles nombreuses et bruyantes. L'homme avait longtemps sillonné le Nord et même une partie de l'Europe, disait-on, à la recherche d'une hypothétique fortune qu'il n'avait pas trouvée. Un sobriquet lui était resté de cette longue absence, Bouchaïb, car il avait dû travailler à Mazagan. De la femme, on savait peu de choses sinon qu'elle venait d'un village lointain, d'une autre montagne sans doute.

Depuis son retour au pays, Bouchaïb n'était plus tenté par le Nord. Il ne voyageait plus que pour se rendre à tel ou tel moussem annuel comme celui de Sidi Hmad Ou Moussa... et il ne ratait jamais le souk hebdomadaire, où il allait à dos d'âne tous les mercredis. Un âne timide et bien mieux traité que les baudets de la région. Il n'était jamais puni. Son maître y tenait comme à un enfant et il le disait crûment aux persécuteurs des bêtes. Ce gentil équidé en imposait aux autres ânes, qu'il savait mettre au pas si nécessaire durant les battages de juin lors desquels on assistait à des bagarres mémorables entre animaux rendus fous par les grosses chaleurs ou par le rut que favorisait le nombre. Bouchaïb était un fin lettré. Il possédait des vieux manuscrits relatifs à la région et bien d'autres grimoires inaccessibles à l'homme ordinaire. Il fréquentait assidûment la mosquée, ne ratait pas une seule prière ; il était aux yeux de tous un croyant exemplaire qui devrait nécessairement trouver sa place au Paradis. Il tenait la comptabilité de la mosquée sur un cahier d'écolier vert. Les biens de la mosquée, à savoir les récoltes, allaient au fqih en exercice, qui en était le légitime propriétaire. À la communauté de semer, labourer, etc., tout revenait à l'imam en temps voulu. Bouchaïb, qui était un Anflouss, veillait au grain, rien ne pouvait tromper sa perspicacité. Il était l'écrivain public par excellence. Il rédigeait les lettres qu'on envoyait aux siens par le truchement d'un voyageur plutôt que par la poste. Il expliquait les réponses et donnait des conseils aux indécis. Il vivait comme il l'entendait après les vagabondages de jeunesse, dont il évitait de parler. Le souvenir de cette existence d'errances et de dangers avait fini par déserter sa mémoire. D'aucuns murmuraient qu'il avait été en prison dans le Nord : « Il a fait de la taule, ce gaillard devenu un saint dans sa vieillesse », disaient-ils. « Il a même été soldat quelque part, ajoutaient les plus finauds, si c'est ça que vous appelez faire de la taule. Mais il a déserté car il trouvait ce métier pénible et dangereux. » Rien de tout cela n'était tout à fait juste, seul le vieux Bouchaïb détenait le secret de sa jeunesse enfuie.


Matière : Langue française Année scolaire : 2015-2016

Nom et prénom : Etablissement :

Date : /03/2016 Durée : 1h

Classe : 2Bac N° :... Note : .../20

Contrôle continu n° 1

2ème semestre


















Questions de compréhension et de langue :


  1. Complétez le tableau suivant. (2 pts)


Titre de l'œuvre

Date de publication

Genre de l'œuvre

Auteur de l'œuvre


...


...



...


...


...


...


...


...


  1. Situez le passage dans l'œuvre. (2 pts)

  1. Répondez par vrai ou faux devant chaque énoncé. (2 pts)

Le narrateur ouvre son récit par la description d'une ville et les mutations qu'elle a subies.


D'après la faune, la flore et l'indication du lieu : « le moussem de Sidi Hmad ou Moussa », c'est une région au Nord du Maroc.


L'auteur est né à Tafraout et parle de la région de son enfance.


Bouchaïb et sa femme sont un couple jeune qui vivait en silence.



  1. Proposez un titre au texte. (2 pts)

  1. À quel moment le narrateur situe-t-il son récit ? (2 pts)

  1. Que remplacent les mots soulignés dans le texte ? (2 pts)


  • Il :


  • il :


  1. Relevez quatre termes appartenant au champ lexical de la faune. (2 pts)

1 : 2 :...

3 : 4 :...

  1. Complétez le tableau suivant. (2 pts)

Enoncé

Articulateur logique

Rapport exprimé

« Il expliquait les réponses et donnait des conseils aux indécis.»

« ... il a déserté car il trouvait ce métier pénible ...»


  1. Citez et expliquez brièvement deux thèmes majeurs abordés dans l'œuvre. (2 pts)

  1. Cette œuvre vous paraît-elle ancrée dans la réalité ? Justifiez votre réponse. (2 pts)



Tout sur Il était une fois un vieux couple heureux

Sujets similaires
évaluation, il était une fois un vieux couple heureux
Il était une fois un vieux couple heureux, évaluation (des années passèrent...)
évaluation : il était une fois un vieux couple : la deuxième année de sécheresse
évaluation-il était une fois un vieux couple-fqih-snhh
Il était une fois un vieux couple heureux, évaluation - sdkf

Voir tout Voir des sujets similaires

Moteur de recherche

Derniers articles sur le forum
pathétique ou tragique ???? 8  réponses |  Vu 10853 fois
Pathétique ou tragique ? 5  réponses |  Vu 564 fois


confidentialite