évaluation tc (aux champs)- une légère voiture s'arrêta


elmghazli hind (Prof) [5 msg envoyés ]
Publié le:2022-01-24 09:27:46 Lu :1579 fois
Rubrique :Projets, lectures et évaluations  


Niveau : Tronc Commun

Matière : Français

Contrôle N°II

Par un après-midi du mois d'août, une légère voiture s'arrêta brusquement devant les deux chaumières, et une jeune femme, qui conduisait elle-même, dit au monsieur assis à côté d'elle :
- Oh ! Regarde, Henri, ce tas d'enfants ! Sont-ils jolis, comme ça, à grouiller dans la poussière. L'homme ne répondit rien, accoutumé à ces admirations qui étaient une douleur et presque un reproche pour lui. La jeune femme reprit :
- Il faut que je les embrasse ! Oh ! Comme je voudrais en avoir un, celui-là, le tout petit.
Et, sautant de la voiture, elle courut aux enfants, prit un des deux derniers, celui des Tuvache, et, l'enlevant dans ses bras, elle le baisa passionnément sur ses joues sales, sur ses cheveux blonds frisés et pommadés de terre, sur ses menottes qu'il agitait pour se débarrasser des caresses ennuyeuses.
Puis elle remonta dans sa voiture et partit au grand trot. Mais elle revint la semaine suivante, s'assit elle-même par terre, prit le moutard dans ses bras, le bourra de gâteaux, donna des bonbons à tous les autres ; et joua avec eux comme une gamine, tandis que son mari attendait patiemment dans sa frêle voiture.
Elle revint encore, fit connaissance avec les parents, reparut tous les jours, les poches pleines de friandises et de sous. Elle s'appelait Mme Henri d'Hubières.

Un matin, en arrivant, son mari descendit avec elle ; et, sans s'arrêter aux mioches, qui la connaissaient bien maintenant, elle pénétra dans la chaumière des paysans. Ils étaient là, en train de fendre du bois pour la soupe ; ils se redressèrent tout surpris, donnèrent des chaises et attendirent. Alors la jeune femme, d'une voix entrecoupée, tremblante commença :

- Mes braves gens, je viens vous trouver parce que je voudrais bien... je voudrais bien emmener avec moi votre... votre petit garçon...

Les campagnards, stupéfaits et sans idée, ne répondirent pas. Elle reprit haleine et continua :

- Nous n'avons pas d'enfants ; nous sommes seuls, mon mari et moi... Nous le garderions... voulez-vous ?

La paysanne commençait à comprendre. Elle demanda :

- Vous voulez nous prendre Charlot ? Ah ben non, pour sûr.

Alors M. d'Hubières intervint :

- Ma femme s'est mal expliquée. Nous voulons l'adopter, mais il reviendra vous voir. S'il tourne bien, comme tout porte à le croire, il sera notre héritier. Si nous avions, par hasard, des enfants, il partagerait également avec eux. Mais s'il ne répondait pas à nos soins, nous lui donnerions, à sa majorité, une somme de vingt mille francs, qui sera immédiatement déposée en son nom chez un notaire. Et, comme on a aussi pensé à vous, on vous servira jusqu'à votre mort, une rente de cent francs par mois. Avez-vous bien compris ?

La fermière, mère Tuvache, s'était levée, toute furieuse :

- Vous voulez que j'vous vendions Charlot ? Ah ! non, c'est pas des choses qu'on d'mande à une mère çà ! Ah ! mais non ! Ce serait abomination.

Le père Tuvache ne disait rien, grave et réfléchi, mais il approuvait sa femme d'un mouvement continu de la tête...


Guy de Maupassant, Aux champs.

Compréhension et langue :(20 points)

  1. Complétez le tableau suivant : (3pts)

Titre de l'œuvre

Genre de la nouvelle

Date de parution

Focalisation

Tonalité

Autre œuvre du nouvelliste

..

..

..

...

  1. Qui sont les personnages principaux du texte ? (2pts)

  1. Qui arrive un après-midi du mois d'août ? (0,5pt)

.

  1. Par qui la femme de M d'Hubières était-elle attirée ? (0,5pt)

.

  1. Répondez par « vrai » ou « faux » puis relevez une expression pour justifier votre réponse : (2pts)

  1. Mme d'Hubières trouvait une difficulté à s'exprimer avec fluidité : ....

Justification :

  1. Mme Tuvache a accepté la demande des d'Hubières :....

Justification :.

  1. Les d'Hubières essaient de convaincre les Tuvache d'adopter leur fils Charlot. Quels arguments utilisent-ils pour arriver à leur fin ? (2pts)

  1. Relevez, du texte, deux mots appartenant au champ lexical du corps. (1pt)

..

  1. Transformez la phrase ci-dessous au discours indirect : (1pt)


« Ma femme s'est mal expliquée. Nous voulons adopter Charlot » déclarait M. Henri D'Hubières.

.

  1. Repérer la caractérisation utilisée dans la phrase suivante : (4pt)


« Le jeune Charlot, dont les cheveux étaient bouclés, avait séduit la femme de Henri D'Hubières »


L'objet de caractérisation

Caractérisant

Le procédé linguistique


.

....

.

.....

......

.... ..

..

...

....

  1. Identifiez la figure de style exprimée dans les énoncés suivants. (2pts)

  1. Elle joua avec les enfants comme une gamine...

  2. Madame D'Hubières avait des yeux d'émeraude....

  1. Quel est le temps et la valeur des verbes en gras ? (2pts)

« Madame D'Hubières, qui les connaissait bien maintenant, pénétra dans la chaumière des paysans »

Verbe conjugué

L'infinitif

Le temps

La valeur

...

....

.

.


Fichier joint
Participez au forum pour accéder au fichier joint!
Moteur de recherche

Derniers articles sur le forum
pathétique ou tragique ???? 8  réponses |  Vu 10853 fois
Pathétique ou tragique ? 5  réponses |  Vu 564 fois


confidentialite