évaluation: lettre (à la dame qui demande des histoires gaies)


moudden abdeljebbar (Prof) [8 msg envoyés ]
Publié le :2018-01-11 11:52:22 Lu :513 fois
Rubrique :Projets, lectures et évaluations  
  • stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5



Lycée Rachdi Français : Evaluation n°3 et 4 semestre 1 2017 /2018



Texte :

A la dame qui demande des histoires gaies.

En lisant votre lettre, madame, j'ai eu comme un remords. Je m'en suis voulu de la couleur un peu trop demi-deuil de mes historiettes, et je m'étais promis de vous offrir aujourd'hui quelque chose de joyeux, de follement joyeux.
Pourquoi serais-je triste, après tout ? Je vis à mille lieues des brouillards parisiens, sur une colline lumineuse, dans le pays des tambourins et du vin muscat. Autour de chez moi tout n'est que soleil et musique ; j'ai des orchestres de culs-blancs, des orphéons de mésanges ; le matin, les courlis qui font “Coureli ! Coureli !“, à midi, les cigales, puis les pâtres qui jouent du fifre, et les belles filles brunes qu'on entend rire dans les vignes... En vérité, l'endroit est mal choisi pour broyer du noir ; je devrais plutôt expédier aux dames des poèmes couleur de rose et des pleins paniers de contes galants.
Eh bien, non ! Je suis encore trop près de Paris. Tous les jours, jusque dans mes pins, il m'envoie les éclaboussures de ses tristesses... A l'heure même où j'écris ces lignes, je viens d'apprendre la mort misérable du pauvre Charles Barbara ; et mon moulin en est tout en deuil. Adieu les courlis et les cigales ! Je n'ai plus le cœur à rien de gai... Voilà pourquoi, madame, au lieu du joli conte badin que je m'étais promis de vous faire, vous n'aurez encore aujourd'hui qu'une légende mélancolique.

Il était une fois un homme qui avait une cervelle d'or ; oui, madame, une cervelle toute en or. Lorsqu'il vint au monde, les médecins pensaient que cet enfant ne vivrait pas, tant sa tête était lourde et son crâne démesuré. Il vécut cependant et grandit au soleil comme un beau plant d'olivier ; seulement sa grosse tête l'entraînait toujours, et c'était pitié de le voir se cogner à tous les meubles en marchant... Il tombait souvent. Un jour, il roula du haut d'un perron et vint donner du front contre un degré de marbre où son crâne sonna comme un lingot. On le crut mort, mais en le relevant, on ne lui trouva qu'une légère blessure, avec deux ou trois gouttelettes d'or caillées dans ses cheveux blonds. C'est ainsi que les parents apprirent que l'enfant avait une cervelle en or.
La chose fut tenue secrète ; le pauvre petit lui-même ne se douta de rien. De temps en temps, il demandait pourquoi on ne le laissait plus courir devant la porte avec les garçonnets de la rue.
- On vous volerait, mon beau trésor ! lui répondait sa mère...

Alors le petit avait grand'peur d'être volé ; il retournait jouer tout seul, sans rien dire, et se trimballait lourdement d'une salle à l'autre...

Compréhension : (répondez avec des phrases complètes chaque fois que cela est possible).

  1. Complétez le tableau :

    œuvre

    auteur

    genre

    autre œuvre du même auteur





  2. Qui a écrit cette lettre ? A qui ?

  3. Qui est l'auteur de romans et de contes sombres et fantastiques qui s'est suicidé après la mort de sa femme ? ( Charles Barbara, Victor Hugo ou Guy de Maupassant).

  4. Expliquez les mots suivants : cul-blanc ; pâtre ; olivier ; perron.

  5. Pourquoi la mère de l'enfant l'appelle-t-elle « mon beau trésor ? »

  6. « il tombait souvent » ; quel est le temps verbal de cette phrase ? justifiez son utilisation.

  7. - On vous volerait, mon beau trésor ! lui répondait sa mère.

Réécrivez cette phrase au discours indirect.

  1. Relevez du texte deux mots pour chaque champ lexical :

  • Oiseaux :……………

  • Tête : ……………….

  1. Il vécut cependant et grandit au soleil comme un beau plant d'olivier

Identifiez la figure de style utilisée dans cette phrase. Quel en est l'effet recherché ?

  1. Cette histoire est-elle réelle ou est-ce une fiction ? Justifiez votre réponse.



Production écrite :

A la réception de ce texte, “la dame qui demande des histoires gaies“ décide de répondre à l'auteur. Dans sa lettre, elle évoque les émotions et développe les réflexions que cette histoire lui a inspirées.

Rédigez cette lettre.







InfoIdentification nécessaire
Identifiant :
Passe :
Inscription
Connexion avec Facebook
Mot de passe oublié

confidentialite Google +