évaluation: le père goriot - incipit-55df


mouloud amina (Prof) [3 msg envoyés ]
Publié le :2020-03-03 19:02:46 Lu :346 fois
Rubrique :Projets, lectures et évaluations  
  • stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5


Texte de base

Le père Goriot, vieillard de soixante-neuf ans environ, s'était retiré chez madame Vauquer, en 1813, après avoir quitté les affaires. Il y avait d'abord pris l'appartement occupé par madame Couture, et donnait alors douze cents francs de pension, en homme pour qui cinq louis de plus ou de moins étaient une bagatelle. Madame Vauquer avait rafraîchi les trois chambres de cet appartement moyennant une indemnité préalable qui paya, dit-on, la valeur d'un méchant ameublement composé de rideaux en calicot jaune, de fauteuils en bois verni couverts en velours d'Utrecht, de quelques peintures à la colle, et de papiers que refusaient les cabarets de la banlieue. Peut-être l'insouciante générosité que mit à se laisser attraper le père Goriot, qui vers cette époque était respectueusement nommé monsieur Goriot, le fit-elle considérer comme un imbécile qui ne connaissait rien aux affaires. Goriot vint muni d'une garde-robe bien fournie, le trousseau magnifique du négociant qui ne se refuse rien en se retirant du commerce. Madame Vauquer avait admiré dix-huit chemises de demi-hollande, dont la finesse était d'autant plus remarquable que le vermicellier portait sur son jabot dormant deux épingles unies par une chaînette, et dont chacune était montée d'un gros diamant. Habituellement vêtu d'un habit bleu-barbeau, il prenait chaque jour un gilet de piqué blanc, sous lequel fluctuait son ventre piriforme et proéminent, qui faisait rebondir une lourde chaîne d'or garnie de breloques. Sa tabatière, également en or, contenait un médaillon plein de cheveux qui le rendaient en apparence coupable de quelques bonnes fortunes. Lorsque son hôtesse l'accusa d'être un galantine il laissa errer sur ses lèvres le gai sourire du bourgeois dont on a flatté le dada. Ses armoires (il prononçait ce mot à la manière du menu peuple) furent remplies par la nombreuse argenterie de son ménage. Les yeux de la veuve s'allumèrent quand elle l'aida complaisamment à déballer et ranger les louches, les cuillers à ragoût, les couverts, les huiliers, les saucières, plusieurs plats, des déjeuners en vermeil, enfin des pièces plus ou moins belles, pesant un certain nombre de marcs, et dont il ne voulait pas se défaire. Ces cadeaux lui rappelaient les solennités de sa vie domestique. Ceci, dit-il à madame Vauquer en serrant un plat et une petite écuelle dont le couvercle représentait deux tourterelles qui se becquetaient, est le premier présent que m'a fait ma femme, le jour de notre anniversaire. Pauvre bonne ! elle y avait consacré ses économies de demoiselle. Voyez-vous, madame? j'aimerais mieux gratter la terre avec mes ongles que de me séparer de cela.

  1. Compréhension et langue : 20 pts

1/ Complétez le tableau avec les informations convenables. 4pts

Titre de l'œuvre

L'auteur

Date de naissance et de décès

Le courant littéraire

2/ Donnez une définition du courant littéraire auquel appartient l'œuvre ? (2pts)

3/ le père Goriot était-il un homme riche ou pauvre ? Justifiez du texte. ? (2pts)

4/ pourquoi Les yeux de la veuve s'allumèrent quand elle l'aida t à déballer ses bagages ? (2pts)

5/ Relevez du texte quatre mots ou expressions appartenant au champ lexical de la richesse ? (3pts)

6/ Quel est le moyen de caractérisation utilisé dans chacune des deux phrases. (3pts)

La phrase

Le moyen de caractérisation

1/le trousseau magnifique du négociant qui ne se refuse rien.

2/Voilà un fameux gaillard.

7/ Après une lecture minutieuse du passage, le père Goriot était-il un homme bon ou mauvais? Justifiez votre réponse. (2pts)

8/ Que pensez-vous des gens qui jugent les gens à travers les apparences. (2pts)




Tout sur Le père Goriot

Sujets similaires
La boîte à merveilles : (retour du père) - évaluation -44sq
Le père goriot - deux évaluations (compréhension de l'écrit)
évaluation (le père goriot) - portrait de vautrin.
évaluation (la boîte à merveilles) : mon père nous quitta
évaluation : le père goriot - un des privilèges de la bonne ville de paris

Voir tout Voir des sujets similaires



InfoIdentification nécessaire
Identifiant :
Passe :
Inscription
Connexion avec Facebook
Mot de passe oublié

confidentialite