évaluation-candide-65dx- candide retrouve cunégonde-sfqz


oualla med (?) [2 msg envoyés ]
Publié le:2014-11-04 19:37:32 Lu :3349 fois
Rubrique :Projets, lectures et évaluations  
  • 0 stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
0 vote    /5


ETABLISSEMENT PYRAMIS

LAAYOUNE

ENSEIGNANT : OUALLA


Français

CONTRôLE CONTINU N° :1

COMPREHENSION LANGUE

CLASSE : 2ème SC.PH.

DUREE : 1 HEURE

ANNEE : 2014/2015

DATE : 03/11/14


Candide, malgré tant de malheurs, mangea et dormit. Le lendemain la vieille lui apporte à déjeuner, visite son dos, le frotte elle−même d'une autre pommade ; elle lui apporte ensuite à dîner ; elle revient sur le soir, et

apporte à souper. Le surlendemain elle fit encore les mêmes cérémonies. « Qui êtes−vous ? lui disait toujours

Candide ; qui vous a inspiré tant de bonté ? quelles grâces puis−je vous rendre ? » La bonne femme ne

répondait jamais rien ; elle revint sur le soir et n'apporta point à souper. « Venez avec moi, dit−elle, et ne

dites mot. » Elle le prend sous le bras, et marche avec lui dans la campagne environ un quart de mille : ils

arrivent à une maison isolée, entourée de jardins et de canaux. La vieille frappe à une petite porte. On ouvre ;

elle mène Candide, par un escalier dérobé, dans un cabinet doré, le laisse sur un canapé de brocart, referme la porte, et s'en va. Candide croyait rêver, et regardait toute sa vie comme un songe funeste, et le moment

présent comme un songe agréable.

La vieille reparut bientôt ; elle soutenait avec peine une femme tremblante, d'une taille majestueuse, brillante de pierreries et couverte d'un voile. « Ôtez ce voile », dit la vieille à Candide. Le jeune homme approche ; il lève le voile d'une main timide. Quel moment ! quelle surprise ! il croit voir Mlle Cunégonde ; il la voyait en effet, c'était elle−même. La force lui manque, il ne peut proférer une parole, il tombe à ses pieds. Cunégonde tombe sur le canapé. La vieille les accable d'eaux spiritueuses ; ils reprennent leurs sens, ils se parlent : ce sont d'abord des mots entrecoupés, des demandes et des réponses qui se croisent, des soupirs, des larmes, des cris. La vieille leur recommande de faire moins de bruit, et les laisse en liberté. « Quoi ! c'est vous, lui dit Candide, vous vivez ! Je vous retrouve en Portugal ! On ne vous a donc pas violée ? On ne vous a point fendu le ventre, comme le philosophe Pangloss me l'avait assuré ?

- Si fait, dit la belle Cunégonde ; mais on ne meurt pas toujours de ces deux accidents.

- Mais votre père et votre mère ont−ils été tués ?

- Il n'est que trop vrai, dit Cunégonde en pleurant.

- Et votre frère ?

- Mon frère a été tué aussi.

- Et pourquoi êtes−vous en Portugal ? et comment avez−vous su que j'y étais ? et par quelle étrange aventure m'avez−vous fait conduire dans cette maison ?

-Je vous dirai tout cela, répliqua la dame ; mais il faut auparavant que vous m'appreniez

tout ce qui vous est arrivé depuis le baiser innocent que vous me donnâtes et les coups de pied que vous

reçûtes. »

Candide lui obéit avec un profond respect ; et quoiqu'il fût interdit, quoique sa voix fût faible et tremblante,

quoique l'échine lui fît encore un peu mal, il lui raconta de la manière la plus naïve tout ce qu'il avait éprouvé

depuis le moment de leur séparation.

QUESTIONS :


1)Proposez un titre pertinent à ce passge .

2)Présentez brièvement l’œuvre d’où est tiré ce texte.

3)Que veut dire « Lumières » dans « Siècle des Lumières »

4)Situez ce passage par rapport aux événements qui précèdent.

5)Trouvez deux synonymes au mot « candide »

6)Relevez du texte deux comparaisons évoquant le mal et le bien pour Candide.

7) En reconnaîssant sa bien-aimée ,le héros est très boulevrsé .

Relevez du texte deux indices qui le montrent .

8)La vieille ne veut pas révéler à candide son identité . Elle lui résèrve une grande surprise.

Relierz les deux phrases par un moyen qui met en valeur la cause.

9)Les réactions des deux amoureux vous paraissent-elles normales ou exagérées au début de leur rencontre ?Justifiez votre réponse en quelques phrases.

10)Dans le dernier paragraphe le narrateur utilise le sommaire (résumé) pour raconter les malheurs de Candide. Pourquoi à votre avis utilise-til ce procédé? (Deux raisons sont attendues)





La vieille frappe à une petite porte. On ouvre ;elle mène Candide, par un escalier dérobé, dans un cabinet doré, le laisse sur un canapé de brocart, referme la porte, et s'en va. Candide croyait rêver, et regardait toute sa vie comme un songe funeste, et le moment présent comme un songe agréable.

La vieille reparut bientôt ; elle soutenait avec peine une femme tremblante, d'une taille majestueuse, brillante

de pierreries et couverte d'un voile. « Ôtez ce voile », dit la vieille à Candide. Le jeune homme approche ; il

lève le voile d'une main timide. Quel moment ! quelle surprise ! il croit voir Mlle Cunégonde ; il la voyait en

effet, c'était elle−même. La force lui manque, il ne peut proférer une parole, il tombe à ses pieds. Cunégonde

tombe sur le canapé. La vieille les accable d'eaux spiritueuses ; ils reprennent leurs sens, ils se parlent : ce

sont d'abord des mots entrecoupés, des demandes et des réponses qui se croisent, des soupirs, des larmes, des cris. La vieille leur recommande de faire moins de bruit, et les laisse en liberté. « Quoi ! c'est vous, lui dit

Candide, vous vivez ! Je vous retrouve en Portugal ! On ne vous a donc pas violée ? On ne vous a point fendu

Candide le ventre, comme le philosophe Pangloss me l'avait assuré ?

- Si fait, dit la belle Cunégonde ; mais on ne meurt pas toujours de ces deux accidents.

- Mais votre père et votre mère ont−ils été tués ?

- Il n'est que trop vrai, dit Cunégonde en pleurant.

- Et votre frère ?

- Mon frère a été tué aussi.

- Et pourquoi êtes−vous en Portugal ? et comment avez−vous su que j'y étais ? et par quelle étrange aventure m'avez−vous fait conduire dans cette maison ?

-Je vous dirai tout cela, répliqua la dame ; mais il faut auparavant que vous m'appreniez

tout ce qui vous est arrivé depuis le baiser innocent que vous me donnâtes et les coups de pied que vous



Tout sur Candide

Sujets similaires
évaluation candide : candide rougit
évaluation candide : les deux filles de ce bon musulman parfumèrent...
évaluation : candide (le mal métaphysique)
évaluation formative 3 - candide (khiari)
évaluation candide

Voir tout Voir des sujets similaires

Moteur de recherche

Derniers articles sur le forum
Programme du CPA 1  réponse |  Vu 304 fois
Bribes de pensées  Vu 124 fois


confidentialite