Cpge (l'aventure) - texte à résumer.


Saqr mohamed (Prof) [5 msg envoyés ]
Publié le :2018-04-03 19:26:33 Lu :1152 fois
Rubrique :CPGE  
  • stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5



Résumé de texte

Vous résumerez le texte suivant en 120 mots, avec une tolérance de /- 10%. Vous indiquerez obligatoirement en fin de résumé le nombre exact de mots utilisés.



Pour mesurer l'importance de l'esprit d'aventure, pour en faire autre chose qu'une lubiei d'excentriques ou une passion triste d'enfants blasés, je crois que le meilleur moyen est de définir cette notion par son contraire. Qu'est-ce que le contraire de l'esprit d'aventure ? C'est le refus du risque et la victimisation généralisée dans laquelle s'enfonce, hélas, notre société. Une notion résume cette tendance : le principe de précaution. En mettant en cause ce principe, j'ai conscience de m'attaquer à une valeur en hausse, à un chapitre nouveau mais très solide des droits de l'homme. Jamais formulé, il pourrait se résumer ainsi : dans nos Etats développés, chaque citoyen doit être placé à l'abri du risque, ne doit subir aucun préjudice. Sa vie doit être protégée de tout aléa, et en cas de drame ou seulement d'épreuve, il a le droit de devenir une victime, c'est-à-dire de demander réparation. On comprend pourquoi j'y vois l'exact inverse de l'esprit d'aventure.

L'aventure, c'est se résoudre à l'inconnu, donc au risque. L'aventure, c'est la volonté de se sentir responsable, c'est-à-dire de n'incriminer personne pour les souffrances, dommages, préjudices que l'on pourrait éventuellement subir. L'aventure, c'est être actif, et non passif, souverain de sa vie, et non sujet implorant du maître tout puissant que serait la « société ».

L'intérêt à mes yeux, de mettre en relation l'esprit d'aventure et son contraire, le principe de précaution, c'est de faire sortir le premier de son ghettoii. Trop souvent aujourd'hui, l'aventure est vue comme le domaine des marges, l'univers des mots en ex- : sports de l'extrême, expédition dans des terres lointaines, exploits aux limites de l'humain, comme le saut en parachute du haut de la stratosphère, la descente en surf des couloirs de l'Everest, ou la plongée en apnée à de grandes profondeurs. Cette perception de l'aventure a le grand avantage d'en faire un spectacle mais surtout de l'évacuer du monde de tous les jours. L'esprit d'aventure, ce serait, en somme ; ce qui permet à des êtres d'exception de s'affranchir des contraintes ordinaires de la vie normale.

Au contraire, le principe de précaution, lui, est au cœur de notre vie quotidienne. C'est le refus du risque pris par le malade à l'hôpital, par le piéton qui traverse la rue, par la ménagère qui met en marche son nouvel appareil électroménager. Formulé comme cela ; il peut paraitre légitime, et incontestable, mais le principe de précaution va au-delà : c'est le refus du risque inhérent à une nouvelle technologie, comme les OGM ou le gaz de schiste ; c'est la pénalisation de l'audace du médecin qui tente un traitement nouveau ou un geste thérapeutique incertain pour sauver un patient ; c'est la mise en cause du principe même des sports à risque comme l'alpinisme ou la plongée. (…)

Cet état de fait est nouveau. Si nous regardons comment se sont construites nos économies développées, on verra qu'elles ont essentiellement progressé grâce à la prise de risque. Le chemin de fer, l'aviation, l'automobile n'ont pris leur essor qu'au prix de nombreux accidents et d'une prise de risques constante des ingénieurs comme des premiers utilisateurs. Le domaine médical n'a connu d'avancées qu'au prix de sacrifices douloureux. (…)Le domaine spatial est également marqué dans son histoire par la constance de la prise de risque (…) On pourrait multiplier les exemples. Ils prouveraient tous que nos sociétés procèdent de l'esprit d'aventure et non du principe de précaution.

Le rêve d'un monde sans risque est-il autre chose qu'un cauchemar ? Je ne le crois pas. Pour deux raisons principales ; la première est que le risque est aussi un besoin. Les jeunes à qui on l'interdit le réinventent autrement. (…) Les comportements « à risque » comme l'abus d'alcool, la consommation de tabac, la conduite automobile dangereuse se multiplient. Faute de pouvoir investir leur besoin de risque dans des activités licites, les jeunes se replient sur des ersatziii misérables de l'esprit d'aventure que sont les comportements autodestructeurs. L'autre effet du cauchemar, c'est l'immobilisme, la haine de l'innovation. Une société victimaire est une société en régression, ou à tous le moins en stagnation.

La dignité de l'être humain est de ne pas se soumettre à des forces qui le dépassent et l'oppriment. Ces forces jadis étaient celles de la nature : la pesanteur, la maladie, la rareté des choses. Aujourd'hui, c'est la tyrannie du droit, la pression de la société, avec la terrible bonne conscience des régimes démocratiques. L'esprit d'aventure, c'est la grande cause de l'humain. Ici et aujourd'hui.


TD Résumé 2. J.C.RUFIN. Esprit d'aventure et principe de précaution. (In L'aventure, pour quoi faire ? Collectif, Paris, Seuil, 2013)



i* Lubie : fantaisie, folie.

ii* Ghetto : quartier où une communauté vit à l'écart.

iii* Ersatz : ce qui remplace qqch. Sans le valoir.




Résumé proposé :

L'esprit d'aventure peut se définir par son contraire : le refus du danger et le principe de précaution qui signifie la surprotection obligatoire du citoyen et sa victimisation. Or, l'aventure est une exposition assumée au risque de l'inconnu et à l'adversité. Cette confrontation entre les deux notions montre que l'aventure est perçue actuellement comme une expérience du marginal et de l'extraordinaire. En revanche, le principe de prudence s'applique au quotidien mais, plus encore, nuit à toute activité innovante et audacieuse.

En vérité, l'histoire prouve que le progrès est lié à l'esprit aventureux. La circonspection excessive, opprimant le besoin de risque, génère des substituts destructeurs et cause l'immobilisme.

Enfin, vivre dignement, c'est être libre et adopter l'esprit d'aventure. 130 mots.







InfoIdentification nécessaire
Identifiant :
Passe :
Inscription
Connexion avec Facebook
Mot de passe oublié

confidentialite Google +