Conseils concernant le concours d'accès au cycle de préparation à l'agrégation de français


Doubry Sarah (?) [13 msg envoyés ]
Publié le:2018-08-30 13:12:15 Lu :4758 fois
Rubrique :Agrégation  
  • 4.0 stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
1 vote    4/5

Conseils concernant le concours d'accès au cycle de préparation à l'agrégation de français


Première étape : concours d'entrée

  1. L'écrit : commentaire composé : « l'épreuve porte sur un texte choisi en raison de sa qualité littéraire. Le candidat est invité à rendre compte de la lecture personnelle qu'il en a faite, c'est-à-dire de la façon dont il découvre, ressent et comprend cette qualité. »

Durée de l'épreuve : 4 heures

Qu'est-ce qu'un commentaire composé ?

Il s'agit d'un exercice codifié qui vous permet de développer une réflexion sur un texte littéraire.

L'exercice requiert une double compétence :

  • être attentif aux éléments qui particularisent le texte et le distinguent des autres textes appartenant au même genre littéraire.

  • Etre capable de trouver un plan original qui met en relief la composition logique du texte.

  • N.B. il n'y a pas de lecture type/ plan passe-partout. Apprenez à questionner le texte !

  • Attention à la paraphrase ! on ne sépare pas le fond de la forme, on ne fait pas d'explication linéaire…

  • Conseil : Optez pour un tableau (dans le brouillon) pour relever tous les procédés qui ont attiré votre attention

occurrence

Analyse technique de l'occurrence

Interprétations faites (en se basant sur les occurrences)

Axes de plan


  • Grammaire : adjectif, adverbe, …

  • Style : rythme binaire, ternaire…

  • Rhétorique : figures de style…

  • Au niveau énonciatif : focalisation interne, externe…narrateur intra diégétique…

  • Amplification

  • Volonté de partager un sentiment (poème lyrique, par exemple)

  • Association de sonorités étranges : volonté de choquer le lecteur…


2 à 3 grands axes maximum

  1. L'oral :

  • Première épreuve : explication linéaire

  1. Durée de la préparation 3 heures

  2. Durée de la présentation orale : 30 minutes pour l'explication 10 minutes pour la grammaire

  • On propose au candidat de choisir un sujet entre plusieurs enveloppes…

  • Longueur des textes : autour d'une vingtaine ou d'une trentaine de lignes ou de vers

  1. Déroulement de l'explication :

  1. Introduction : situation du texte.

En quelques phrases, situation du texte par rapport à l'œuvre (place dans le recueil de poèmes, dans le roman, dans l'œuvre dramatique – d'où découlent, surtout dans le théâtre classique, des enjeux dramaturgiques précis), à l'époque (courants littéraires, sensibilité), à la problématique des genres, caractérisation précise (poème lyrique, dialogue de théâtre, description romanesque…)

  • N.B. évitez les généralités qui ne disent rien, les exposés biographiques….

  1. Lecture du passage à haute voix. (elle communique déjà l'interprétation que vous faite du texte)

  • Evitez les lectures/ explications monocordes et atones

  • Un texte doit être lu en entier : titres de chapitres, dates de lettres, citations, didascalies. Pour le théâtre, le texte lu n'est pas le texte joué : il convient donc de lire le nom des personnages, surtout s'il est accompagné d'une didascalie.

  1. Problématique (« projet de lecture ») et plan du texte (« mouvements »). La problématique pose un problème d'écriture : comment cela est-il écrit, quelles sont les intentions de l'auteur ? le projet de lecture se dégage de la spécificité du texte, et non de lieux communs appliqués sur le texte, ou de clefs passe-partout censées rendre compte de tout texte.

  1. Le repérage du plan est intimement lié à la problématique. L'un et l'autre contribuent à la quête du sens. On cherche à percevoir la dynamique du texte, son parcours entre un point de départ et un point d'arrivée, son « mouvement », à être attentif à ses articulations, à rendre compte de la vie du texte.

  1. Explication linéaire du texte. L'explication n'est pas rédigée, mais s'appuie sur des notes détaillées, étant donné les contraintes de temps, elle ne peut être autre chose qu'une improvisation préparée et réfléchie.

  • Le grand risque est la paraphrase. Pour éviter de tomber dans ce piège adoptez la perspective de l'analyse des procédés littéraires. Le candidat doit maîtriser des outils d'analyse rhétoriques, stylistiques, poétiques, métriques et prosodiques, les apports récents de la narratologie, de la typologie générique, la grammaire,….aussi il faut avoir des connaissances sur l'Histoire, contexte culturel des œuvres, philosophie….qui seront certainement utiles.

  1. Conclusion. La conclusion, « point culminant de l'explication », doit être engagée dès la vingt-cinquième minute pour être autre chose qu'un appendice insignifiant. Elle confirme les hypothèses posées dans l'introduction, ou les corrige le cas échéant. Elle est une prise de position claire sur l'intérêt du texte. Elle suggère ce qui pourrait encore donner lieu à une analyse, établit des liens avec d'autres textes (problématique similaire à une autre époque, dans une autre esthétique, dans un autre genre…) L'explication a fait briller le texte, la conclusion tâche de laisser aux auditeurs une impression forte, en terminant éventuellement par une formule heureuse.

  2. Traitement du point de grammaire. (commentaire grammatical où vous analysez la notion proposée en étudiant toutes les occurrences trouvées dans le texte)

  3. Entretien après l'explication : le jury pose des questions, demandent des explications (montrez que vous avez confiance en vous sans tomber dans l'arrogance ou dans l'entêtement borné qui ne joueront pas en votre faveur).

  • Deuxième épreuve : un groupement de textes auquel peut s'ajouter, éventuellement, un document iconographique (photo, tableau…)

  • Durée : 2 heures de préparation 30 minutes pour la présentation orale entretien

  • Les textes ont toujours un dénominateur commun : leur genre, et souvent leur thème.

Le travail sur corpus permet de confronter les textes pour comprendre ce qui les rapproche et ce qui fait la singularité de chaque texte.

  • Compétences requises :

  1. Lire et analyser littérairement des documents de genres différents.

Comment ?

  • Identifier la nature des supports : genre, types, époques, courants littéraires….

  • Etre attentif au paratexte : date de parution, nom de l'auteur

  1. Confronter ces documents en établissant des liens de ressemblance, d'opposition, de nuance ou encore de complémentarité

  2. Rédiger une réponse organisée comprenant une introduction, un développement structuré et une conclusion.

  • Méthodologie de l'exercice :

(Phase préparatoire)


  • Analyser les textes : la mise en relation entre les textes peut se faire par le biais de tableau ou le candidat organise ses observations (points généraux, procédés d'écriture…)



Texte 1

Texte 2

Texte 3

Date de parution : le contexte historique peut être un élément déterminant dans la compréhension du texte




Courant littéraire




Genre




Thème




Registre dominant




Type de texte : narratif à visée argumentatif, descriptif (portrait/ tableau)…




Objectif de l'auteur : convaincre, persuader, donner un conseil…




Enonciation : je/ il (pourquoi le choix de ce pronom)




Procédés d'écriture : métaphore, hypotypose, comparaison, structure concessive…




procédés propres à chaque texte : temps verbaux, ponctuation, longueur des phrases, effet de refrain…






  • Rédaction du commentaire comparatif :

  1. Paragraphe d'introduction : présente le thème général par une phrase d'accroche, précise quels sont les textes/ documents analysés, annonce le problème traité par les textes et le plan adopté.

  2. Le développement : propose une réponse organisée à la problématique choisie, en s'appuyant sur les textes/ documents proposés. Le candidat doit confronter les documents, il est donc préférable d'organiser le plan de façon à les croiser et non de les traiter un par un.

  • Chaque paragraphe est organisé autour d'un argument qui s'appuie sur l'analyse d'un procédé d'écriture, d'une idée, d'un thème…

  • On cite les documents à l'appui de chaque analyse proposée.

  • On peut adopter le plan suivant :

  1. points communs entre les textes/ documents

  2. les différences

  3. synthèse : déduction.

  1. La conclusion : c'est un bilan qui apporte une réponse claire et précise à la question posée dans l'introduction.

  • N.B. il ne faut jamais séparer la forme du fond (dans tous ces exercices). On n'attend pas de vous une analyse purement stylistique, ni une analyse psychologique.

  • Soyez précis et clair.


Bibliographie :

  • Véronique ANGLARD, 50 Modèles de Commentaires Composés, éditions Marabout

  • Manuels de Français.

  • Cours de Mme P. THOUVENIN


  • Ce document est une synthèse des documents cités.

Moteur de recherche

Derniers articles sur le forum
Que signifie pour vous les .... 6  réponses |  Vu 1936 fois
Sincèrement merci , M Marocagreg ! 1  réponse |  Vu 100 fois
Dictée à fautes (1) 10  réponses |  Vu 2232 fois
Islamophobie 5  réponses |  Vu 1726 fois
Option rechercher!!! 1  réponse |  Vu 2103 fois
Programme du CPA 1  réponse |  Vu 595 fois


confidentialite