Commenter un poème : l’albatros de charles baudelaire


Jbalou Youssef (Prof) [5 msg envoyés ]
Publié le:2021-03-28 08:19:00 Lu :213 fois
Rubrique :Etudes littéraires et questions pédagogiques  
  • 0 stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
0 vote    /5

Commenter un poème : L’Albatros de Charles Baudelaire
La poésie est, par excellence, le récit des esprits sensibles, des cœurs tendres et des sentiments fragiles. Le poète adopte un langage des figures et un rythme qui assurent l’agitation sentimentale des lecteurs. Un poète donc n’est pas un simple auteur ou un dramaturge qui cherche la purgation des sentiments de ces lecteurs ; le poète est un messager, un esprit errant qui hante les cieux pour illuminer les cœurs assoiffés. Le poète est un voyageur exilé entre deux mondes ; le monde des gens ordinaires et qui n’ont pas voyagé dans et par la vie et le monde des idées et des concepts lointains. L’Albatros, ce poème célèbre de Charles Baudelaire, transpose cette idée en montrant la symbolique du poète/voyageur par l’image de cet oiseau qui fréquente la mer, le ciel et La vie de ces compagnons.
Pourquoi donc ce choix de cet oiseaux ? Et comment le poème représente-il cette image symbolique ?
Le poème commence par l’adverbe « souvent » qui reflète l’habitude et la répétition ; les hommes d’équipage du navire « Prennent des albatros » les maltraitent et se moquent de ces créatures d’une façon habituelle et itérative. Ceci pousse à poser la question suivante « pourquoi ces oiseaux accompagnent ces hommes sachant qu’ils vont les massacrer ainsi ? » il en va de soi aussi de se poser la question « pourquoi le locuteur nomme ces hommes comme compagnons de voyages sachant qu’ils ne se comporte pas comme des compagnons de voyages mes comme des êtres sadiques ? » on peut dire que soit ces oiseaux sont aussi stupides et naïfs ou ils sont si tolérants et compréhensifs pour supporter ce mauvais comportement. Pour les hommes d’équipages ils les voient selon la première vision ; à savoir que ce sont des êtres stupides et « gauches » susceptibles d’être un sujet de rigolade. Ce comportement est mentionné dans les vers 12 et 13.
Pour la deuxième vision et qui manifeste la tolérance de cet être, elle est touchable au tout au long des strophes 2, 3, 4 et 5. La description en dichotomie représente les deux visions ; il est beau et noble et en même temps il est laid et comique. Sa beauté est relative à son vol, à ses ailes blanches qui hantent les cieux comme un ange messagère, et le message qu’il porte le rend aussi noble. Il est comique et laid lorsqu’il est sur terre puisque c’est un être exilé entre la terre est les cieux. Un être qui n’appartient ni son existence physique ni à ses voyages spirituels. C’est pour cela qu’il est différents de se compagnons de voyages.
Pour répondre à la question « pourquoi ces oiseaux accompagnent ces hommes ? » on peut proposer deux visions distinctes: la première est que ces êtres célestes ont besoin de poser les pattes sur le concret « le navire », c’est le réel qui les attache au monde existentiel. La deuxième est que ces êtres ont conscience que ces pauvres hommes/accompagnons sont face à la fatalité de la mort et de la cruauté de la vie quotidienne, en effet, ils essayent de les divertir. Le navire ainsi transpose la symbolique de la vie qui glisse sur les flots du temps « gouffres amers » et la destination du navire ne sera autre que la mort. La notion « avirons » met en exergue le rôle de guide qu’occupe le poète dans sa société et sa tache dans la direction de ces compagnons.
Dans le poème on peut distinguer deux mondes indissociables ; le monde de la verticalité qui transpose la valeur noble et céleste de ce voyageur. En effet, il a l’image d’un messager des cieux pour les terrestres et le monde horizontale qui manifeste le rôle de guide qu’occupe le poète. Pour dire, à la fin, que le poète est un messager du savoir et de la découverte des nouveaux rivages et des nouvelles idées, et comme voyageur il a toute l’indulgence, la tolérance et la responsabilité d’accompagner ses siens même lorsqu’il sait au préalable qu’il sera maltraité et ridiculisé par eux.
Youssef Jbalou
Moteur de recherche

Derniers articles sur le forum

confidentialite