Bribes de pensées


TAMSOURI AHMED (Prof) [4 msg envoyés ]
Publié le:2022-06-14 13:40:49 Lu :68 fois
Rubrique :Productions littéraires  


Si nous avions eu le choix d’appeler notre existence, malheur angoissé, nous aurions pu peut être dire que c’était encore plus dure que cela puisse paraitre. Ce fut une fierté inéluctable d’enfouiller nos visages dans les draps de la misère, de se mettre à genoux en suppliant l’ombre de nuit pour qu’il s’accoutume à nos pleures, à nos faims et à l’acre odeur de nos vêtements tissés en trame de l’aine ou les poux trouvèrent un havre de repos en réjouissant de nous chatouiller la peau du matin au soir aux moments du sommeil.
Un sommeil souvent interrompu par des tic-tac enchainés des goutes de la pluie hivernale qui jaillissent du toit en traversant les chaumes pour s’écraser au fond d’un récipient qui rend l’écho insupportable à nos petites oreilles d’enfants couchés en chiens de fusil, le bruit énorme nous tenait éveillés le long de la nuit malgré le tumulte du jour et la fatigue qui envahissaient nos membres d’une obscurité éclatée qui ne laissait aucun espoir au soleil du lendemain.
J’étais trop petit pour que je puisse saisir la couleur de la vie, méditer les plaines et les prairies qui donnaient force à ressentir une bassesse d’espérance très escarpée qui clignotait çà et là malgré la noirceur de l’horizon qui ne cessait de se serer laissant un petit sentier éclairé au voisinage qui ne comptait que de petit artisans, de stupides journaliers et peu de paysans éclaircissant la robe de la misère et celle d’un quotidien épineux toujours au seuil de la famine qui bat ses ailles comme celle d’un charognard depuis le premier jour de l’hiver qui s’étendait à plusieurs semaines voir même plusieurs mois dans l’année créant chez la population la manifestation de toute espèce de comportements pathologiques ; on entendait souvent dans l’une et l’autre maison des voix s’élever, des cris d’enfants impuissants regardant leurs parents suffoquer, s’insulter …sans savoir les limites de leurs actes démesurés ni comment gérer leurs crises de patience favorisées par le manque et l’émancipation de la matière qui dominait les petits esprits dans une ambiance si infernale que nous le pouvons croire .
Moteur de recherche

Derniers articles sur le forum
Programme du CPA 1  réponse |  Vu 9 fois
Bribes de pensées  Vu 68 fois


confidentialite