Accueil   études   Forum-études


 


Projet de fin d'étude ès lettres

FACULTÉ DES LETTRES ET DES SCIENCES HUMAINES

OUJDA

Département de langue et de littérature française

Filière Études Françaises

Les verbes de sentiment dans les proverbes d'expressions

Amazighes

Projet de fin d'étude ès lettres

Option: Sciences du langage français

Nom et prénom: BENSALLAM Ahmed

Sous la direction du professeur: Mimoun HAMDAOUI

2010-2011

Les verbes de sentiments dans les proverbes d'expressions amazighes

Je propose dans un premier lieu le plan suivant, avec la possibilité de le modifier au fur et à mesure de la progression du travail.

Introduction

  1. Le proverbe

    1. Définition

    2. traits définitionnels

    3. Le proverbe en amazigh

  1. Les verbes de sentiment

    1. Présentation

    2. Analyse sémantique

    3. Résumé et classement

    4. Analyse morphosyntaxiques

  1. Interprétation et analyse générale

Conclusion

Introduction générale:

Mon origine rifaine de la ville d'Al-Hoceima et mon métier enseignant du primaire dont l'enseignement de la langue amazighe entre dans mes tâches quotidiennes sont parmi les motifs essentiels de vouloir préparer mon mémoire de licence ès lettres en cette langue.

Cependant la langue amazighe enseignée aujourd'hui à l'école primaire (sans généralisation totale dans tous les établissements scolaires et dans tout le territoire national), et aussi au niveau de l'enseignement supérieur dans quelques universités du Maroc reste une langue en train de standardisation et d'accréditation officielle surtout après le discours royal historique d'Ajdir et l'établissement de l'Institut Royal de la Culture Amazighe (IRCAM).

Aujourd'hui les recherches scientifiques menées par les chercheurs et les universitaires au niveau national et international n'arrivent pas à répondre à toutes les questions qui concernent les domaines de la langue, la littérature, la culture, la civilisation, l'art … amazighs, mais aussi le domaine de la pédagogie et la didactique de la langue amazighe.

D'autre part, le domaine de langue amazighe, surtout avec son adoption officielle, demande un effort colossal des chercheurs et universitaire dans ce sens; ces recherches doivent toucher la grammaire, le lexique… afin de faciliter la tâche des enseignants, des élèves et des étudiants.

Pour tous ces raisons et motifs et bien sûr et d'autres s'inscrit ce travail qui concerne une partie du lexique amazigh, à savoir les verbes de sentiments dans les proverbes d'expressions amazighes.

L'hypothèse qui guide ce travail c'est comment la langue amazighe exprime la joie, la tristesse, la haine, la jalousie… en un terme les sentiments à travers la catégorie verbale. En outre, il s'agit de savoir c'est l'emploi d'un verbe ne présente pas d'écart sémantique. Enfin nous allons étudier quelques structures et distributions du verbe de sentiment dans le proverbe amazigh.

L'objectif que nous visons atteindre est d'élaborer une liste d'ensemble des verbes de sentiments et aussi les différents sentiments exprimés à travers le proverbe qui désigne la sagesse populaire et donc qu'on peut le généraliser sur toute la langue amazighe.

  1. Le proverbe:

    1. définition:

Parmi les traits caractéristiques des proverbes selon M. HAMDAOUI1 on cite le figement.

Pour MALOUX, il nous donne la définition suivante: «une vérité morale ou de fait exprimé en peu de mots»2 et il ajoute«le proverbe, désigne une vérité morale ou de fait exprimé en peu de mots, ou bien une expression imagée de la philosophie pratique, ou bien une parole mémorable, ou bien un vers ou un distique célèbre, passé en proverbe3»

Outre le caractère de figement, le proverbe a une autre caractéristique: celle d'exprimer la sagesse populaire. Et c'est que John RUSSEL l'exprime en ces mots: «le proverbe est l'esprit d'un seul et l'esprit de tous»4

La définition de l'académie établit une nuance entre le proverbe et le dicton. En fait, elle le définit: «le proverbe est plus général que le dicton et s'adresse à toute une nation dont il forme en quelque sorte le code de la sagesse »

    1. les traits définitionnels des proverbes:

Selon Miloud TAIFI5 les proverbes et la parole proverbiale accumulent les traits définitionnels suivants:

  1. Le premier trait concerne la syntagmatique:

Le caractère lapidaire et bref n'est pas définitoire pour un proverbe

  1. Le second trait relève du cognitif: le proverbe est en effet, une condensation de la pensée en une idée force qui dit la morale, la sagesse ou le bon sens.

  2. Troisième trait définitionnel d'un proverbe, c'est la facilité d'apprentissage est de rétention. Et cela relève de l'aptitude des locuteurs à mémoriser des séquences figées et à en faire usage lorsque le contexte linguistique et la situation d'énonciation y sont appropriés

  3. Le proverbe sent le terroir: Cela veut dire selon plusieurs parémiologues que le proverbe est lié à la terre dans sa dimension rural, rustique voire agreste

  4. Le proverbe peut servir à faire comprendre immédiatement une situation. De là, il possède un rôle explicatif. Mais il a aussi un rôle argumentatif quand il s'agit d'étayer un point de vue, une position ou une décision.

  5. La valorisation du discours par l'usage relève de la stylistique textuelle et de la pragmatique.

  6. L'abstraction du message proverbial est justement un trait définitionnel déterminant dans la compréhension du sens parémique.

  7. Action de considérer, avec une attention suivie la nature, l'homme, la société afin de les mieux connaître. Donc c'est à partir de l'observation des trois sources de l'enseignement la nature, l'homme, et la nature que les différentes communautés culturelles ont construits des paroles proverbiales transmettant des messages universels. Mais l'observation n'est pas suffisante pour une connaissance sensible du monde. Ainsi, on peut dire que l'expérience est nécessaire pour éprouver, discerner, vérifier, voire élargir et enrichir les savoirs, les connaissances et les aptitudes.

  1. Les différences et les nuances entre le proverbe et les termes voisins:

On peut résumer en effet les différences et les nuances entre le proverbe et quelques termes voisins tel que: sentence, maxime et dicton. Et qui ne sont pas toujours claires dans l'esprit du locuteur. Le tableau suivant établit clairement les comparaisons:

Le proverbe

La sentence

La maxime

Le dicton

  • le proverbe éclaire la vie pratique.

  • Il possède une force persuasive.

  • Il a une valeur expressive.

  • Il a un sens plus général et s'adresse à toute une nation, dont il forme en quelque sorte une forme de sagesse.

  • Il évoque des problèmes moraux et des formules en usage dans toutes les sociétés.

  • Sont des formules toutes faites burinées par le temps.

  • Des monuments sans date, sans temps.

  • Courte proposition morale résultante de la manière personnelle de voir.

  • Moins vulgaire, sa forme est plus abstraite.

  • Elle fait réfléchir.

  • Proposition générale exprimée noblement.

  • Sorte de proverbe savant.

  • Il est régional et a trait aux choses de la nature.

  • Il évoque les traditions paysannes.

  1. Le proverbe en amazigh:

  1. En tachelhit:

Le tachelhit deux termes empruntés à l'arabe pour designer le proverbe: lmital du pluriel lmtal et maεna du pluriel maεani6.

  1. En tamazight:

En tamazight le nom remεani apparaît sous trois formes lemεna/ lemεn^t et lmεani.

En effet lmεna correspond au singulier à un ensemble de termes. Il peut prendre les significations suivantes: sens, signification, allusion, morale d'un récit, adage, dicton7.

En outre TAIFI8, dans son dictionnaire tamazight français définit le terme lmital comme suit: «exemple, allégorie».

  1. En tarifit:

Selon HAMDAOUI, le seul pluriel remεani du singulier rmeεna est accepté pour signifier proverbes.

Également, on emploie en tarifit deus autres noms pour désigner un proverbe à savoir ixurrisin et imknawen.

Tandis que imknawen provient de l'arabe qui signifie comparaison. En revanche le nom asxurrist, singulier de ixurrisin, est dérivé du verbe «xurres». Ce dernier verbe signifie «penser», «réfléchir». D'où la compréhension du contenu demande un effort de mémoire car la signification est totalement abstraite9

2- Le verbe de sentiment dans les proverbes d'expressions amazighes (le tarifit):

1- introduction:

Nous avons constaté que le nombre de proverbe contenant au moins un verbe de sentiment atteint 56 proverbes dans un corpus accumulant plus de 1200 proverbes10 soit un pourcentage de 5% environ.

En effet, ce pourcentage apparemment faible, s'explique certainement par le fait qu'il existe un bon nombre de proverbes exprimant le sentiment à travers une autre catégorie que le verbe comme le nom, l'adjectif, les structures figées… D'ailleurs nous avons pu relever un total de 22 verbes sentimentaux. On ajoute que ces verbes réalisent environ 70 occurrences.

Nous présentons Les verbes de sentiment relevés dans un corpus de plus de 1200 proverbes et expressions proverbiales11 ainsi que leurs occurrences et aussi les pourcentages que réalisent chaque verbe par rapport au total des occurrences des verbes de sentiments.

yettru (9 occurrences), soit un pourcentage de 15%.

yessru (3 occurrences), soit un taux de 5,27%.

ggw (14 occurrences), soit un pourcentage de 24%.

yḥezzen (2 occurrences), soit un pourcentage de 3,5%.

yesseḥqar (3 occurrences), soit un taux de 3,5%.

iḏeyyeq (1 occurrence), soit un taux de 1,75%.

iiq (1 occurrence), soit un taux de 1,75%.

i3izz (1 occurrence), soit un taux de 1,75 %.

iḍḍeḥḥek (5 occurrences), soit un taux de 8,77%.

yetsedḥa (2 occurrences), soit un taux de 3,5%.

innexreε (3 occurrences), soit un taux de 5,26%.

farreḥ (2 occurrences), soit un taux de 3,5%.

qarreḥ (2 occurrences), soit un taux de 3,5%.

ḥesseḏ (1 occurrence), soit un taux de 1,75%.

itεeyeb (1 occurrence), soit un taux de 1,75%.

iḥesseb ixf-ns (1 occurrence), soit un taux de 1,75%.

seġuy (2 occurrences), soit un taux de 3,5%.

yetεiffen (2 occurrences), soit un taux de 3,5%.

tesrufid (1 occurrence), soit un taux de 1,75%.

yeŝkaren (1 occurrence), soit un taux de 1,75%.

yetġarra (1 occurrence), soit un taux de 1,75%.

    1. Analyse sémantique des verbes de sentiments:

  1. Les significations du verbe «yeḍḍeḥḥek» et ses variantes:

Nous étudierons les différents sentiments de ce verbe à partir d'un échantillon de proverbes:

    • war ḍḍeḥḥek aḍeḥḥakt

Litt: ne rit que la risée!

    • wenni yeḍeḥken itġima aḍeḥḥakt

Litt.: Celui qui rit reste une risée!

    • eġġur ḍeḥḥek x iri nn-s

Litt.: elle marche (et) elle rit sur (de) son ombre!

    • araŝŝa ḍdeḥḥek x adunt

Litt.: Le filet rit (se moque du tamis)!

    • ifeqqaε ssrunt seḍeḥḥakent

Litt.: Les chagrins font rire!

Le verbe «yeḍḍeḥḥek» est employé dans les proverbes ci-dessus dans des significations différentes selon le contexte.

Outre le premier sens du verbe «yeḍḍeḥḥek» qui signifie rire. Ce verbe, qui exprime le trait [ joie], est employé dans les proverbes cités auparavant dans le sens [ négatif]:

    • war ḍḍeḥḥek ġir taḍeḥḥekt

Litt.: Ne rit que la risée!

    • we(ni) yeḍḍeḥḥeken itġima taḍeḥḥakt

Litt.: Celui qui rit reste une risée!

Ici dans ces proverbes, le verbe «yeḍeḥḥek» signifie critiquer et se moquer des autres. En fait celui qui rit [se moque] des autres reçoit toujours une action [négative]: les autres se moque de lui, voire l'enfuient, le détestent et se méfient de lui.

D'autre part, l'action évoquée par le verbe «yeḍḍeḥḥek» s'étend pour prendre dans le proverbe suivant un sens [ élargi].

    • araŝŝa ḍḍeḥhek x adunt

Litt.: Le filet rit (se moque) du tamis!

Donc on constate clairement que le sens de «se moquer» évoqué par le verbe «rire» a pour signification: «dissimiler ses propres défauts».

Une personne qui a l'habitude de critiquer les autre, souffre d'une qualité ( négative) tout en essayant de se montrer ( positif). Donc il critique pour dissimuler ses qualités (défauts) afin d'arriver à l'équilibre psychique (état 0).

Pour l'exemple:

    • ifaqaε ssrunt seḍeḥḥakent

Litt.: Les chagrins font rire!

    • Awar nreεdu yesseḍeḥḥak wen sediq yessru

Litt.: La parole de l'ennemi fait rire, celle de l'ami fait pleurer!

Dans ces proverbes, le sujet cause un sentiment plutôt désagréable que positif: l'ennui, la tristesse à travers les verbes psychologiques«seḍeḥḥakent» et «yesseḍeḥḥak»

C'est l'accumulation des problèmes qui cause l'ennui et fait tomber dans la tristesse aggravée par l'emploi métaphorique du verbe qui déclenché normalement la joie; «yesseḍeḥak» qui signifie faire rire.

D'autre part, dans le deuxième exemple, on voit que le sentiment dégagé par l'emploi métaphorique dudit verbe est: déclencher la méfiance devant la parole mielleuse de l'ennemi.

  1. Analyse sémantique du verbe «yettru»:

Nous analysons les différentes valeurs attribuées au verbe «yettru» dans les proverbes et expressions proverbiales amazighs à partir des proverbes12 suivants:

    • a(ḍ) tru yemma-s xir zi mara ru yemma

Litt.: Sa mère pleurera (est) mieux que si ma mère pleure!

    • abuir ittru 3ebḍ irennu ya-s

Litt.:L'orphelin pleure et l'être humain lui ajoute!

    • ahgar wa(r) yetru ġa(r) arḥey

Litt.: Le chien errant ne pleure pas dans le douar!

    • wen(ni) ġ yuin fus nn-s war yettru

Litt.: Celui qui a frappé sa main ne pleure pas!

    • lemskin yetru ṛebbi irennu ya-s

    • axebbazt wa(r) rezzi ihramen wa(r) trun

Litt.: La galette n'est pas partagé, les enfants ne pleure pas!

Le verbe «ittru» déclenche une valeur ( négative). Il exprime, en effet, dans les proverbes cités ci-dessus les sentiments de tristesse, de l'ennui comme l'illustre clairement le proverbe n0 3.

Dans ce proverbe le verbe «ittru» est employé pour démontrer l'état psychologique de celui qui est accablé par des problèmes

«Abuir», orphelin, qui est déjà dans un état de tristesse et de malchance, car il a perdu l'un de ses parents ou les deux. Son état, en outre, est aggravé par l'accumulation des problèmes: D'où le caractère ( intensif)

  1. analyse sémantique du verbe «ggwḏ»:

Prenant les proverbes13 suivants:

  • bnaḏem iŝ itseḍḥen ggwḍ zzag-s

Litt. : L'homme qui te respecte aie peur de lui!

  • wenni yeŝŝen rḥeqq nḥedd ad yeggw

Litt. : Celui qui a mange la part de quelqu'un aie peur de lui!

  • aqzin (i) yetẓun wa(r) zzeg-s eggw

Litt.: Le chien qui aboie n'aie pas peur de lui!

La première signification du verbe «ggwḏ» est d'exprimer un sentiment de peur (avoir peur). L'exemple (1) montre que l'homme qui respecte les autres ( timide) peut éclater en colère, voire causer la peur aux gens qui veulent s'en abuser.

Mais ce même verbe peut avoir un deuxième sens: regretter. C'est ce dont il est clair remarquable d'après le proverbe (3). D'ailleurs le verbe «ggwḏ» déclenche un sentiment de regret; celui qui atteint aux droits des autres ( nuisible), regrettera un jour ses actes ( désagréable) et qui les condamnera dans sa conscience.

  1. analyse sémantique du verbe «innaxreε»:

Pour savoir les différentes significations de ce verbe et aussi savoir si son sens représente un écart entre le sens propre et le sens figuré, nous partirons des exemples14 suivants:

  • ennexreε (tefraḥ) muŝŝewt ġa (eġġ) ixrazin

Litt. : Elle a eu peur (est contente) la chatte: elle a mis des boucles d'oreilles!

  • ennexreε muŝŝewt tsenneḏ ġi reεri

Litt.: Elle a eu peur la chatte: elle est couchée en haut!

  • araḥid kks a-s araqi imsεi innexreε

Litt.: viens, enlève lui la frayeur, le mendiant est effrayant

On peut dire qu'il y a un écart entre le sens propre du verbe de sentiment «innexreε» et sa signification dans les différentes situations figurées ci-dessus comme nous allons clairement le montrer.

En fait, le verbe innexreε qui signifieavoir peur a, en effet, un autre sens cette fois-ci ( positif), qui dans la première phrase «être trop content»

muŝŝewt, la chatte (-humain) porte, dans le contexte, un objet précieux que porte généralement une jeune fille pour montrer sa beauté et sa joie à savoir: une jolie paire de boucles d'oreilles.

Donc l'emploi de cet animal; c'est pour critiquer les personnes pauvres, une fois, où une bonne occasion s'est leur offerte, ils veulent se montrer ou se comporter au dessus de leur niveau social. Donc ce sont les fausses apparences que la sagesse populaire critique à travers l'emploi métaphorique du verbe de sentiment «innexreε».

  1. Analyse sémantique des verbes de sentiments à faibles occurrences dans les proverbes:

Les verbes de sentiments que nous allons analyser ici réalisent des occurrences n'en dépassent pas trois.

Ainsi les verbes de sentiments comme: «ittiq», «iεizz», «yetessḥa», «hesseḍ», «itεeyeb», «iḍḍeyeq», «farreḥ», «eqarreḥ», «seġuy» ne se répètent pas dans beaucoup de contextes. Le manque de variations de contextes limiterait le changement au niveau du sens propre desdits verbes de sentiments ou dans la plupart de ces verbes sentimentaux. L'analyse des exemples15 de proverbes et expressions proverbiales pourrait affirmer cette hypothèse.

  • iiq ar barra n ssuq

Litt.: Il est mal à l'aise en dehors du souk!

  • iḍḍeyeq ġi ssuq

Litt.: Il est mal à l'aise dans (au) souk!

  • εaned u(r) ḥessed

Litt.: fait la concurrence et n'envie pas!

  • kur i iεizz x a-s ixf n-s

Litt.: chacun est chéri par soi même!

  • rmizan war yetseḍḥi!

La balance n'a pas honte!

  • ayaw yessehqar εchra zġi xwar-s

Litt.: le neveu méprise dix de ses oncles!

Les verbes «iiq», «iḍeyyeq», «iεizz», «ḥesse» réalisent une seule occurrences avec un pourcentage16 de 1,75% chacun.

Les deux premiers verbes expriment un sentiment de malaise et d'ennui. Le verbe «iεizz» exprime un sens de fierté et de mise en valeur du soi. Pour le verbe «ḥesseḏ», il est employé à l'impératif négatif, dans ce proverbe, il y a la coordination de deux phrases dont les verbes sont au mode impératif. Selon ledit proverbe, la concurrence est demandée bien que la jalousie exprimée par le verbe de sentiment «ḥesseḏ» est critiquée, refusée par la parole proverbiale. Ici la concurrence selon la sagesse populaire peut s'étend aux divers domaines soit le commerce soit ce qui dépend des relations humaines comme l'amour à titre d'exemple.

Le verbe «yesseḥqar» exprime un sentiment de mépris. Alors que le verbe «yetseḍḥa» exprime la timidité.

    1. Résume et classement:

Vu l'analyse que nous avons effectué. Nous pouvons, en effet, dresser un résumé des différentes significations que prennent les verbes de sentiments en langue amazighe à partir du corpus17 que nous avons considéré comme représentatif.

En effet le tableau suivants établie tous les résultats:

Verbes de sentiments

Sentiments exprimés par le verbe

ggw

La peur, l'angoisse, le regret

Yettru

La tristesse, l'ennui

ḍḍeḥḥek

La joie, le bien-être, la tristesse, l'ennui

Yessru

La tristesse, l'ennui

Innexreε

La peur, la joie, l'arrogance

Itεeyeb

La haine, la critique

farre

La joie

qarre

La tristesse

yesseqar

Le mépris

Yetseḍḥa

La timidité

Iεizz

La mise en valeur du soi

Ieyyeq

Le malaise

Iiq

Le chagrin, l'ennui

Yezzen

La tristesse

Seġuy

La tristesse,

    1. Conclusion provisoire:

D'après notre analyse sémantique, que la plupart des verbes expriment plus d'un sentiment, voire des sentiments opposés comme dans l'exemple du verbe «ddehhek», qui peut exprimer la joie ou la tristesse selon le contexte proverbial. Donc c'est par le procédé du transfert du sens appelé métaphore que la sagesse populaire amazighe arrive à exprimer tous les sentiments.

    1. Analyse morphosyntaxique:

Nous analysons dans ce chapitre, quelque structure et forme des verbes de sentiments dans les proverbes et expressions proverbiales amazighs (le tarifit).

      1. La structure N0VN118:

Nous commençons par l'analyse du proverbe suivant:

  • Tifqa3 ssrunt seddehhakent

Litt.: Les chagrins font pleurer rire!

Dans ce proverbe, le sujet déclenche une action. C'est les chagrins qui causent l'action «faire pleurer et rire». Donc le sujet est stimulus de la réaction psychologique du complément N1 supprimé dans ce proverbe pour des effets stylistiques: l'ellipse19 (les personnes en général). La phrase complète est la suivante:

  • Tifqa3 ssrunt seddehhakent iwdden

Litt.: Les chagrins font pleurer et rire les gens!

En outre, c'est le complément supprimé dans ce proverbe, est qui est nécessairement humain, qui ressent le sentiment déclenché par le sujet syntaxique N0.

D'où on peut déduire la structure développée suivante:

Ss .Vp . Ch20

Le proverbe suivant illustre cette structure:

  • Awar n re3du yessedhak wen ssediq yessru (iwedden)21.

Litt.: la parole de l'ennemi fait rire, celle de l'ami fait pleurer!

Nous avons pu relever 9 occurrences avec un pourcentage de 12,50%22, dont le verbe de sentiment entre en structure précédente

Bibliographie:

  1. A. SABIA .Des noms et des noms , publication de la faculté des lettres, n0 26,1996

  2. CADI K. Système verbal rifain, formes et sens, Paris, 1987

  3. M. HAMDAOUI, proverbes et expressions proverbiales amazighes (le tarifit), Publication Hilal Impression, Oujda, 1994

  4. M. NAJJI et A. SABIA A la croisée des proverbes, publication de la faculté des lettres, n50, 2001

1 M. HAMDAOUI, proverbes et expressions proverbiales amazighes, Oujda, 2004, p.p.1-5

2M. MALOUX, Dictionnaire des proverbes, sentences et maximes, Larousse, Paris, 1980, p.5

3 Ibid.

4 Cité par Abedellah HAMOUTI

5 Miloud TAIFI, La parole proverbiale: Notion universelle et forme différentielle, À la croisée des proverbes, Mimoun NAJJI et Abdelali SABIA, Publication de la Faculté des Lettres, Oujda, 2001, p.p.79-91

6Op. Cit.

7 M. TAIFI, Dictionnaire tamazight-francais (parler du Maroc central), L'Harmattan-Awal, Paris, 1991, p.452

8 Ibid

9 M. Hamdaoui.op.cit.p.4

10 M. HAMDAOUI, proverbes et expressions proverbiales amazighes, op.cit

11 Ibid.

12 Tirés du: M. HAMDAOUI, Proverbes et expressions proverbiales amazighes (le Tarifit), op. cit.

13 M. HAMDAOUI, Proverbes et expressions amazighes (le Tarifit), op. cit.

14

15 Op. Cit.

16 Ce pourcentage calculé au total d'occurrences de l'ensemble des verbes de sentiments relevés.

17 M. Hamdaoui, op. cit.

18 Voir les travaux de Y. Mathieu. 1995 (N0 est sujet de la phrase, V est verbe psychologique, N1 est complément d'objet humain)

19 S. MOUDIAN, l'ellipse dans les proverbes rifains, A la croisée des proverbes, Mimoun NAJJI et Abdelali SABIA, Publication de la Faculté des Lettres, Oujda, 2001, p.p.67-78

20 Ss: sujet syntaxique, Vp: verbe psychologique, Ch: complément humain qui ressent le sentiment

21 Le mot iwedden est le sujet elliptique.

22 Ce pourcentage est calculé par rapport au nombre des proverbes qui contiennent un verbe de sentiment.



Pour citer cet article :
Auteur : bensallam ahmed -   - Titre : Les verbes de sentiment dans les proverbes d'expressions Amazighes,
Url :[https://www.marocagreg.com/doss/monographies/memoire-verbe-sentiment-proverbes-amazigh-3shg-bensallam-ahmed.php]
publié : 0000-00-00

©marocagreg   confidentialité 2017