Accueil   études   Forum-études



Les marques de la postmodernité dans Partir de Taher BENJELLOUN

Article préparé par :

Hanae ABDELOUAHED


La lecture de Partir de Taher Benjelloun (2006) suscite plusieurs interrogations. Des uns le considèrent comme un roman « fort, âpre et humain où le personnage central permet à l’auteur de découvrir un monde mondial ». D’autres l’intègrent dans la classe du livre noir et le conçoivent comme un nouveau retour à Tanger dans ses odeurs de tabac, de kif balayé par le vent d’est. On se trouve traîné dans un périple de relations, de phénomènes quasi-universels qui hantent la société. Entre réalité et fiction, l’auteur campe ses personnages et met en orbite une réalité quasi-tragique. Ses personnages forment un miroir étoilé qui reflète un drame vécu et constitue un paradoxe entre l’être et le paraître. L’écriture parle-t-elle un moi refoulé alors que même le narrateur déjoue le sens figé et souligne (Suite...)


Pour lire la suite de ce document,
veuillez vous identifier
Ce cours est accessible uniquement aux membres.


Pseudo :
Passe :


Inscription

Vous pouvez aussi vous inscrire et vous connecter avec :

©marocagreg   confidentialité 2017