devoir surveillé n° 1 (30 mn) proposé par

aziz bouachma (c.p.g.e de meknès)

cioran affirme dans de l'inconvénient d'être né : « il faut souffrir, autrement dit subir le mal, pour être heureux ».dans quelle mesure cette affirmation vous semble-t-elle s'appliquer au mal dans nos œuvres au programme ?

1) mise en place du sujet :

- si on sait ce qu'est le bonheur, si on est convaincu qu'il est à construire et que c'est le bien le plus précieux, alors on cherchera les procédés les plus efficaces pour atteindre ce bonheur. quels sont donc ces procédés ? cioran est catégorique : le bonheur passe par le mal.

- soulignons le paradoxe : le mal est-il compatible avec le bonheur ? si, par exemple, on considère le bonheur comme un état d'unité, d'harmonie, si être heureux, c'est « vivre en harmonie avec la nature, avec soi, avec les autres… «, comme le déclarent les philosophes antiques de la sagesse, alors la souffrance ne semble pas un moyen d'y accéder.

problÉmatique : par conséquent, la souffrance, qui est une forme du mal, est-elle une condition nécessaire et suffisante au bonheur ?

2) plan :

a- thèse : etre heureux, c'est éventuellement subir le mal

b- antithèse : apprendre à être heureux sans souffrir

c- dépassement : la souffrance est une condition insuffisante pour apprendre à être heureux

consigne : ► aidez-vous des éléments ci-dessus pour rédiger l'introduction et la conclusion :




proposition de corrigé

introduction :

l'expérience du mal est ambiguë : celui-ci peut parfois paraître salutaire et ouvrant sur le bien. la souffrance et le bonheur, certes ne semblent pas compatibles : il serait contradictoire de pouvoir souffrir tout en étant heureux. toutefois cioran dans de l'inconvénient d'être né affirme : « il faut souffrir, autrement dit subir le mal, pour être heureux ». pour le philosophe, il apparaît plus probable que la souffrance et le bonheur soient deux étapes successives ayant des liens de causalité : la douleur appelle à la médecine, la pauvreté invite à la sagesse… ainsi faut-il souffrir pour apprendre à être heureux ? il s'agit dès lors de se demander si la souffrance, qui est une forme du mal, est une condition nécessaire et suffisante au bonheur. encore faut-il tout d'abord s'entendre sur la possibilité d'un apprentissage du bonheur et sur ce que signifie « être heureux «. etre heureux, est-ce un état fortuit ou le résultat d'une activité ? dans la perspective de ces réflexions, on peut tout d'abord se mettre d'accord sur l'éventualité d'un accès au bonheur par le biais d'un mal. nous verrons ensuite si l'on peut apprendre à être heureux sans souffrir, puis en quoi le passage par la souffrance peut au contraire être révélateur du bonheur, être en quelque sorte une « nécessité « au bonheur, nécessité qui poserait alors le problème de la justification du mal. enfin, il sera intéressant de se demander si la souffrance est une condition suffisante pour apprendre à être heureux. pour répondre à ces questions, on s'appuiera sur la tragédie de shakespeare macbeth, sur le traité philosophique de rousseau profession de foi du vicaire savoyard et sur le roman de giono les ames fortes.

conclusion :

en guise de conclusion, le problème était de savoir quel sens on peut donner à la thèse de cioran selon laquelle « il faut souffrir, autrement dit subir le mal, pour être heureux ». on a vu que la souffrance est une condition nécessaire mais pas suffisante pour apprendre à être heureux. elle doit agir comme un moteur de l'action et ne doit pas être subie par résignation. le bonheur est pour celui qui n'a pas peur de souffrir. il est loin d'être occulté par la souffrance, il sait en tirer le fruit et donne la force de le surmonter. le bonheur est à conquérir et cette conquête doit passer non pas par une souffrance subie mais par une réaction face à cette souffrance, par un travail de réflexion à effectuer sur celle-ci. la souffrance constitue une épreuve qui, une fois surmontée, nous grandit, nous éduque, nous fait mûrir à condition que l'on en tire des leçons. c'est ce que nous enseignent, chacun à sa manière, le dramaturge shakespeare, le philosophe des lumière rousseau et le romancier giono.

présentation de la dissertation

introduction

1 seul paragraphe / sauter deux lignes

developpement

introduction de la partie i : 1 seul paragraphe

1ère sous-partie : 1 seul paragraphe

2ème sous-partie : 1 seul paragraphe

transition : 1 seul paragraphe / sauter deux lignes

introduction de la partie ii : 1 seul paragraphe

1ère sous-partie : 1 seul paragraphe

2ème sous-partie : 1 seul paragraphe

transition : 1 seul paragraphe (/ sauter deux lignes

introduction de la partie iii : 1 seul paragraphe

1ère sous-partie : 1 seul paragraphe

2ème sous-partie : 1 seul paragraphe

conclusion partielle : 1 seul paragraphe (/ sauter deux lignes

conclusion

1 seul paragraphe



Pour citer cet article :
Auteur : Aziz Bouachma -   - Titre : (cpge - le mal) Dissertation > Cioran Il faut souffrir autrement dit subir le mal pour être heureux ,
Url :[https://www.marocagreg.com/doss/cpge/cpge-dissertation-mal-souffrir-pour-etre-heureux-Aziz-Bouachma.php]
publié le : 2012/10/05 20:54:10

confidentialite