Y'a-t-il un rapport entre l'organisation du rythme scolaire et la réussite scolaire?

 Par Idoubiya Rachid  (Prof)  [msg envoyés : 1316le 07-09-12 à 00:31  Lu :2836 fois
     
  
 accueil



0- Prélude:
Pour aborder la question du rythme scolaire et de son impact sur l'apprentissage et la réussite de nos élèves, il est capitale d'avoir une idée sur la question, de connaitre les résultats des chercheurs, spécialistes dans le domaine de la "chronobiologie"/ "rythmes scolaires", de discuter l'efficacité des décisions prises par nôtre ministère de tutelle et présenter par la suite des suggestions qui pourraient contribuer à l'amélioration du rythme scolaire. Cela permettre un plein épanouissement de nos élèves dans un climat scolaire favorable à la réussite...

I- Côté connaissance:
Les chronobiologistes et les chronopsychologues définissent le rythme scolaire comme étant déterminé par les horaires journaliers ( le nombre d'heures que l'élève passe quotidiennement à l'école) et les périodes des différentes vacances scolaires (les jours de repos).

L'aménagement/l'organisation du rythme scolaire contribue-t-il à l'efficacité de l'attention chez les élèves?

En nous fondant sur les affirmations des scientifiques, on constate qu'il y'a un rapport est étroit entre l'organisation du temps scolaire et le degré de vigilance chez l'élève. C'est pourquoi, il est essentiel de placer son intérêt de au centre de toute organisation du temps scolaire car l'aménagement du rythme scolaire contribue de façon étroite à l'amélioration du rythme de vie et de travail chez lui...
Qu'en est-il dans la réalité? L’organisation du temps scolaire a toujours répondu davantage à des intérêts sociaux et économiques qu’aux besoins des élèves

Les arguments dans ce sens abondent:
On aborde la question des rythmes scolaires du point de vue purement mesurable : nombre heures que l'élève doit passer à l'école.... Mais la question n’est pas posée du point de vue qualitatif : les programmes scolaires, le contenu de ces programmes, les activités sportives et culturelles, la cantine, le transport, etc. ne sont que négligés!
Or, lorsqu'on pense la question du rythme scolaire, il est nécessaire de répondre aux exigences de plusieurs paramètres...
En effet, l'aménagement du rythme scolaire est essentiel: " Les scientifiques, les spécialistes des rythmes de l’enfant, Les chronobiologistes et les chronopsychologues affirment que lorsque l’emploi du temps est respectueux des rythmes de l’enfant, avec des activités périscolaires, les élèves font preuve d’attitudes plus stables, d’une écoute et d’une attention plus soutenues. Cet aménagement favorise leur épanouissement physique et psychique, ce qui ne peut que faciliter les apprentissages…"
De son côté, Éric Charbonnier, expert en éducation à l' OCDE, note qu' «avec des horaires trop chargés, les enfants sont plus vulnérables au décrochage scolaire. D'autant qu'ils ont moins la possibilité de rattraper leur retard le soir».
Ceci dit, il est essentiel donc d'aborder la question du rythme scolaire avec beaucoup d'intérêt du moment où cela influe de façon directe sur la rentabilité scolaire des élèves. C'est pourquoi, la question doit être abordée par les spécialistes car le rythme scolaire et sa gestion détermine le degré de la "vigilance, les capacités d’attention, la mémorisation et la consolidation des apprentissages, et aussi l’ensemble des comportements" des élèves... D'ailleurs, on parle de chronobiologie qui détermine avec précision les moments forts de l'attention et comment fonction l'organisme de l'élève en fonction de la journée: "Les chronobiologistes et les chronopsychologues s’accordent sur le fait que, dans la journée, deux moments s’avèrent difficiles pour l’enfant tant d’un point de vue physiologique que psychologique : le début de la matinée et le début de l’après-midi. L’activité intellectuelle et la vigilance des enfants progressent du début jusqu’à la fin de la matinée, s’abaissent après le déjeuner, puis progressent à nouveau au cours de l’après-midi. La priorité devrait donc être d’alléger la journée, avec une rentrée en classe plus tardive le matin (après un temps d’accueil pour démarrer en douceur) et moins d’heures d’enseignement journalier."

Cela montre que les élèves sont incapables de fournir l'effort d'attention nécessaire que demande l'apprentissage ce certains contenus à des moments précis de la journée...Chose qui influe de façon négative sur le rendement
.

Les scientifiques estiment " à quatre heures trente minutes la durée vraiment utile des activités pédagogiques. C’est-à-dire, la quantité de temps pendant lequel la vigilance et l’attention sélective des enfants sont suffisamment élevées pour que les savoirs et connaissances soient efficacement transmis, et donc pour que chaque élève ait une probabilité élevée de bien comprendre et apprendre."

II- Côté bonne gouvernance :
Une note: 122 est sortie au début de l'année scolaire 2012-2013. Plus précisément le 3 septembre 2012.
Les horaires d'étude pour l'enseignement au primaire sont comme suit:
Les journées: Lundi, Mardi, Jeudi:
- Période matinale: de 08 H à 12 H
- Période de l'après midi: de 14 H à 16 H 30

Le Mercredi:

- Période matinale de 08 H à 12 H.

Le Vendredi:

- Période matinale: de 08 H à 12 H
- Période de l'après midi: de 14 H 30 à 17 H

Le Samedi et le Dimanche:
jours fériés.
Une remarque cependant: est-ce que des études ont été menées pour prendre une telle décision? Il est tout à fait légitime de poser cette question car vouloir la faire passer demande que soit établit un consensus sur cette décision, après de larges discussions regroupant tous les partenaires concernés par l'acte éducatif au Maroc. Un exemple pour être plus claire. En France, la question du rythme scolaire est à l'ordre du jour. Le ministère de l'éducation nationale n'a pas règle la question à force de notre ministérielle et de façon verticale! Il y'avait bel et bien un comité qui s'est chargé du dossier pour élaborer un rapport. C'est sur ce rapport que des décisions seront prises par concertation... " Le comité de pilotage de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires a remis le 25 janvier 2011 un prérapport au ministre de l’Éducation nationale, Luc Chatel. Faisant la synthèse des auditions, débats et échanges conduits pendant 4 mois, il propose plusieurs pistes de travail pour une réforme." C'est donc la Conférence nationale sur les rythmes scolaires lancée par l’Éducation nationale qui légitime toute prise de décision et lui donne son poids, car elle est prise de façon participative... Même une conférence nationale sur les rythmes scolaires a été organisée, comportant des profils variés : experts de l’éducation, scientifiques, représentants du secteur touristique ou de la culture...
Ceci dit, si nôtre ministère agit-il de façon unilatérale, le fait-il en fonction des recherches qui traitent la question du rythme scolaire?
- Voilà ce que disent encore les chercheurs, comme le chronobiologiste et spécialiste des rythmes de l'enfant François Testu, affirme que «l'enfant a besoin de régularité dans son rythme. Ce n'est pas la semaine qu'il faut alléger, mais la journée…». Or, la note parle d'un poche horaire de 6 H 30 pendant 4 jour, avec une journée de 4 H et un repos hebdomadaire de 48 H ( Le Samedi et Le Dimanche)
Or, voilà ce que disent toujours les scientifiques autour du repos de deux journées de suite ( Samedi et Dimanche) : Les travaux sur la chronobiologie et la chronopsychologie indiquent qu'au niveau de la "question aménagement du temps, des chercheurs ont tenté d’évaluer les effets de différentes organisations sur les performances des enfants. Leur constat : les capacités de mémorisation sont meilleures après un weekend de 1,5 jour qu’après une coupure de 2 jours." Donc, la question est déjà réglée par les chercheurs dans le domaine...
De plus, si le rythme scolaire est coupé d'une journée ou deux journées: Le Samedi, le Dimanche et le Mercredi ( DE 8H A 12 H), le " fait des couchers plus tardifs lors de ces coupures,cela retarde l’horloge biologique. Le lundi et le jeudi, l’enfant subit un décalage horaire : se lever à 7 h équivaut, pour lui, à un réveil à 5 ou 6 h du matin."
Encore, il y'a d'autres facteurs sur lesquels il est essentiel de s’appuyer pour donner au rythme scolaire son pleine efficacité: le transport et les devoirs à la maison... En France par exemple, " le comité de pilotage sur les rythmes scolaires préconise davantage de devoirs faits à l’école plutôt qu’à la maison." Ce même comité aborde la question des " cantines, centres de loisirs (on allège les journées scolaires, les collectivités devront prendre en charge le temps libéré.)" Y a-t-il de même au Maroc? Est-ce qu'il y'a une coordination entre nôtre ministère de tutelle et les collectivités locales pour une meilleurs gestion du rythme scolaire? Nos élèves ont-ils assez de temps et surtout de force de concentration, de motivation, après une journée de travail à l'école qui peut atteindre 6 H 30?
Pour traiter la question du rythme scolaire, il est donc fondamentale de la voir de façon globale... D'ailleurs, des comparaisons s'avèrent d'une grande utilité et donnent plus d'une leçon... "Le bon élève finlandais, selon l'étude Pisa qui examine les différents systèmes scolaires d'Europe tous les trois ans, le rythme scolaire finlandais est le meilleur en Europe.
Qu'en est-il de ce modèle? La journée est "rythmée par des cours de 45 minutes entrecoupés de pauses de 15 minutes.", "un maximum de 30 heures par semaine.", dans le primaire...

Quel est donc le secret d'une telle réussite?


"Selon l'OCDE, toutefois, les volumes horaires et leur répartition n'expliquent pas, loin de là, l'efficacité d'une politique éducative. Car la France, qui dépense quelque 6 % de son produit intérieur brut à l'éducation, soit plus que la Finlande particulièrement, se situe à la 21e place de l'évaluation 2006 PISA de la performance des élèves de 15 ans en culture scientifique et compréhension de l'écrit"


«En France, les salaires des enseignants et les effectifs des classes sont dans la moyenne de l'OCDE. Si la dépense d'éducation est élevée, c'est qu'elle est consacrée à un rythme scolaire lourd», estime Éric Charbonnier. D'autres éléments diffèrent entre ces deux pays. «Le secret de la Finlande, souvent considérée comme un modèle, repose notamment sur la sélection des enseignants, leur intégration dans la société et la considération dont ils bénéficient, ce qui n'est pas le cas en France», poursuit-il .(le figaro)
"
Qu'en est-il au Maroc?

III Proposition:

En faisant le tour de la question du rythme scolaire, en France et ailleurs, (voir tableau ci-dessous), des suggestions sont ouvertes à la discussion - pour ne pas tomber dans le piège de la communication verticale...
1- Une journée et demi de suite sont suffisantes comme période de récupération pour les élèves. C'est ce que résultent des chercheurs dans ce domaine...
2- Les élèves trouvent des difficultés au niveau du transport ( qui pourrait prendre le 2/3 de leur temps de repos et de récupération...) entre midi et quatorze heures... Pourquoi ne pas opter pour un rythme de travail d'une demi-journée de 5 H?

- Justification de ce choix:

* Les classes sont insuffisantes pour le retour des élèves, pour(l'après midi)
* 5 H d'étude quotidienne donne en moyenne, si on inclut le Samedi, 3O H de'apprentissage hebdomadaire: exactement la moyenne d'étude, comme celui de la Finlande...
* Si la journée commence à 8 H 15 et se termine à 13 H 15, il y'aurait moins d’embouteillage/ la circulation est moins danse à cette période de la journée... De plus, il y'aurait une deuxième équipe qui entre à 13 H 20 et termine à 18 H 20, période qui vient après la sortie des fonctionnaires à horaire continues...
* La durée de 5 H sera répartie entre les études: 5 périodes de 45 minutes chacune et 2 périodes consacrée à la révision/ mémorisation / Soutient scolaire individualisé/ Activités sportives-cultuelles- et d'éclosion...
* Cela avec de la distributions de repas ( semi-cantine) dans les lycées situés aux zones les plus pauvres, dans les villes et les compagnes...
3- L’allègement des programmes scolaires est aussi un atout pour plus de motivation et d'intérêt des élèves pour les études: amélioration du temps de l'apprentissage et des recherches: CDI, salles multimédias,salles muli-fonctions doivent être utilisées lors des deux périodes de "repos" citées plus haut...
4- Penser le rythme scolaire en fonction des possibilités et des moyens de bord!
Annexe: Voir tableau:

IV Conclusion:

Il va sans dire que la réussite scolaire est tributaire d'une gestion rationnelle du rythme scolaire. Ce rythme scolaire qui doit prendre en considération les aptitudes physiques et psychologiques des apprenants. De plus, la réussite scolaire reste aussi dépendante de paramètres comme le contenu et les programmes scolaires, le soutient et les activités parascolaires, que les collectivités locales doivent aider à leur aboutissement. Sans oublier que le corps enseignant est la première source de la réussite ou, éventuellement, l'échec de toute initiation...Son avis pèse lourd sur toutes les décisions qui le touche dans ses pratiques et ses attentes...

  



InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +