Urgent !

 Par Samira Yassine  (?)  [msg envoyés : 2089le 23-12-14 à 13:47  Lu :804 fois
     
  
 accueil

Cela devient vraiment sérieux, voire alarmant !
On n'a plus de professeurs pour dispenser des cours en heures supplémentaires à nos enfants. Tout le monde s'est retiré et c'est la panique de la part des élèves et leurs parents.
Je vous demande de m'éclairer:
Est-ce bien des cours dispensés par les professeurs à leurs PROPRES élèves ou toutes sortes d'heures supplémentaires ?
Merci de bien vouloir me répondre.

  




 Réponse N°1 34940

RE
  Par   rifai houssaine  (Profle 23-12-14 à 20:55



Aux enfants du peuple seulement ;-)





 Réponse N°2 34941

RE
  Par   rifai houssaine  (Profle 23-12-14 à 20:57



أصدرت وزارة التربية الوطنية والتكوين المهني مذكرة تمنع بموجبها وبأي شكل من الأشكال تنظيم المدرسات والمدرسين لدروس خصوصية مؤدى عنها لفائدة تلميذاتهم وتلاميذهم.

وشددت المذكرة على ضرورة المتابعة التأديبية لكل من ثبت في حقه التعاطي للدروس الخصوصية بتفعيل المقتضيات القانونية والتنظيمية الجاري بها العمل.





 Réponse N°3 34942

Merci
  Par   Samira Yassine  (CSle 23-12-14 à 22:22



Vous n'avez pas tort, M Rifai. Effectivement, si on généralise l'interdiction, ce sont ces pauvres élèves qui vont en payer les pots cassés.





 Réponse N°4 34943

Des monstres cognitifs
  Par   kasbaoui abdelaziz  (Autrele 23-12-14 à 22:52

Je ne parlerai ni des motifs de la décision ministérielle, qu'ils soient explicites ou dissimulés, ni de la réaction des bénéficiaires, qu'il s'agisse de bénéfice pécuniaire ou cognitif, mais je parlerai de la "didactibilité" et de la "pédagogicité" de ces heures. , 




Ces pauvres enfants, qu'ils soient issus de familles pauvres ou riches, n'en profitent que rarement de ces heures supplémentaires. Ils en subissent une pression cognitive et psychologique énormes. S'il ya profit, c'est surtout des notes gonflées ou des traitements de faveur.

Au niveau intellectuel et méthodologique, il n'y a pas à priori aucun profit pour les raisons suivantes:

1. Ces heures n'ont aucun statut didactique ou méthodologique. Elles sont inqualifiables à ce niveau: du soutien? du renforcement? des révisions? etc.

2.Elles ne font l'objet d'aucune réflexion pédagogique qui consiste à résoudre des problèmes individuels d'apprentissage; c'est généralement des exercices donnés "à la cantonnade"faits par les élèves et corrigés collectivement; c'est égalemnt des examens nationaux travaillés de la manière la plus traditionnelle (correction linéaires, etc.).

3. Elles ne font l'objet d'aucune préparation rigoureuse et respectable; ou c'est de l'improvisation, ou c'est des travaux publiés sur internet qui les meublent.

4. Elles empiètent sur le temps de travail individuel des élèves ou sur leur temps de repos.

5. Elles jouent carrément le rôle des heures officielles puisque lse élèves attendent les heures pour bénficier des explications (et manifestent peu d'intérêt à leurs séances au public), quant aux enseignants, ils sont convaincus, suite au désintérêt des élèves, que les séances au public sont stériles et qu'il faut attendre que la nuit porte ... les connaissances utiles.

6. elles créent une sorte de système éducatif parallèle; ces pauvres élèves risquent de haïr, puiqu'ils passent presque toute sleurs soirées à se déplacer de ce mlieu, à cet autre, tout ce qui est en relation avec les études.

La situation normale c'est que les enfants étudient une trentaine d'heures officielles par semaine, plus un temps suffisant pour le travail à la maison , plus un temps sufisant pour le repos et les activités culturelles. Si heures supplémentaires il y a, c'est logiquement vers la fin de l'année pour renforcer la préparation finale.





 Réponse N°5 34948

un autre lieu !!!
  Par   chokoud mourad  (Profle 24-12-14 à 12:01



ceux qui donnent des cours à leurs propres élèves dans des établissements privés trouvent un autre endroit qui n'est autre que le chez-soi. ???





 Réponse N°6 34952

RE
  Par   elaouadi med  (Profle 24-12-14 à 21:39



ce genre de discours ,cette attitudes empêche seulement les heures supp des élèves du public

mais distribuons les notes et faisons le soutien quand il s'agit des écoles prives ,personne ne peut en parler à ces lobby

les pauvres élèves du public sont victimes du système éducatif pourri et vont bcp souffrir et les notes vont être catastrophique

en plus un prof qui enseigne 21H ET PARFOIS 23 H COMMENT peut il faire le soutien ?

LAHAYATA LIMEN TOUNADI MEME AVEC LES HEURES SUPP CERTAINS SEULEMENT QUI ARRIVENT A Décrocher LA NOTE ?alors que deviennent ils sans soutien scolaire?

N.B :

j jamais donné heures supp payantes





 Réponse N°7 34957

Une ambiguïté de plus !
  Par   BENDEROUECH LOUBNA  (CSle 26-12-14 à 12:45



Bonjour,

Personne ne prendre la responsabilité de répondre d'une façon claire à votre question.

C'est la panique générale. Et les victimes, toujours les pauvres victimes sont les élèves.





 Réponse N°8 35980

c'est alarmant
  Par   elqabbab fati  (Profle 21-11-15 à 01:50



Oui cous avez raison . Ces heures supplémentaires sont indisponsables surtout pour les enfants du secteur public





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +