une évaluation à discuter:

 Par Idoubiya Rachid  (Prof)  [msg envoyés : 1316le 21-01-11 à 12:31  Lu :2153 fois
     
  
 accueil


En réponse à ce que les collègues ont discuté dans le forum: "Quand les élèves dictent leur loi !" Par HARRADA Chafiq / "Mesure draconnienne insolite"
Par rifai houssaine.
Tous les collègues reconnaissent que le niveau de nos élèves laisse à désirer, que ce fléau est presque généralisé dans toutes les matières! Cela pousse à penser à la façon dont les programmes sont écrits et appliqués.
Pour moi, j'essaie, comme beaucoup d'enseignants, de trouver les méthodes les plus efficaces pour sortir notre enseignement de l'impasse où il se trouve.
Voilà donc une évaluation à discuter:
Je tiens à discuter cette évaluation au niveau de la forme comme au niveau du fond. Personnellement, je l'ai testée avec mes élèves et cela a donné de bons résultats.
Je demande aux collègues qui me font confiance de la tester avec leurs élèves et de me donner les résultats qu'ils ont obtenus.
En effet, bien que l'approche communicative est à la mode aujourd'hui: elle est appliquée dans les programmes dans l'enseignement du FLE, - Cela depuis le primaire jusqu'au secondaire- moi je ne l'applique pas personnellement dans mon cours. J'expérimente l'approche structurale, tout en me basant sur la grammaire textuelle et phrastique. Malgré qu'on accuse - à mon sens- à tord cette approche en disant que les les élèves seraient incapables de lire, écrire, et interpréter le message écrit et orale en se contentant de la description grammaticale de la langue!
Pour moi personnellement, je trouve que l'apprentissage et la mémorisation des mots de vocabulaire, l'apprentissage de la structure de base de la phrase française: sujet + verbe + complément et toutes ses variantes, est à même de donner la chance à 90% de nos élèves pour lire et écrire en langue française.
C'est ce que je fais cette année:
Mon projet personnel et de classe est d'amener mes élèves à écrire un texte de 16 lignes dans un laps de temps de 50 minutes.
Mon second projet personnel et de classe est d'amener mes élèves à lire correctement et de façon continue et expressive un texte d'une vingtaine de lignes.
Que pensez-vous MM.Yassine et elomari mustapha: vos points de vue m’intéressent beaucoup.
Je demande aux autres collègues de me dire leur point de vue.
.......................
Évaluation 1
Ce dernier discours détermina Candide ; il alla se jeter aux pieds de son charitable anabaptiste Jacques, et lui fit une peinture si touchante de l'état où son ami était réduit que le bonhomme n'hésita pas à recueillir le docteur Pangloss ; il le fit guérir à ses dépens. Pangloss, dans la cure, ne perdit qu'un oeil et une oreille. Il écrivait bien et savait parfaitement l'arithmétique. L'anabaptiste Jacques en fit son teneur de livres. Au bout de deux mois, étant obligé d'aller à Lisbonne pour les affaires de son commerce, il mena dans son vaisseau ses deux philosophes. Pangloss lui expliqua comment tout était on ne peut mieux.
Jacques n'était pas de cet avis. « Il faut bien, disait-il, que les hommes aient un peu corrompu la nature, car ils ne sont point nés loups, et ils sont devenus loups. Dieu ne leur a donné ni canon de vingt-quatre ni baïonnettes, et ils se sont fait des baïonnettes et des canons pour se détruire. (...) Tout cela était indispensable, répliquait le docteur borgne, et les malheurs particuliers font le bien général, de sorte que plus il y a de malheurs particuliers, et plus tout est bien. »
Voltaire, Candide (CH 4)
Lecture analytique

Un homme charitable ou la typologie textuelle. (10p)
1- Conjugaison : a- Dans le passage : « Ce dernier........une oreille. » les verbes sont conjugués au ....................... Remplissez les pointillées. b- Donnez l’infinitif des verbes soulignés dans le premier paragraphe. (1.5p)
2- Grammaire : « ... il alla se jeter aux pieds de son charitable anabaptiste Jacques. » Il s’agit d’un : A- adjectif épithète B- adverbe de quantité C- d’un nom. Choisissez votre réponse. (0.5p)
3- Compréhension : « .... et lui fit une peinture si touchante de l'état où (A) son ami était réduit que (B) le bonhomme n'hésita pas à recueillir le docteur Pangloss ;... » Faites correspondre : (2p)
- Pangloss:
- L'anabaptiste Jacques:
4- Grammaire : « ...lui fit une peinture si touchante de l'état où son ami était réduit que le bonhomme ... »Chassez l’intrus : A- tellement B- exactement C- extrêmement. (1p)
5- Grammaire : « (A) il (B) le fit guérir à ses dépens. » Répondez par vrai ou faux :
(A) il = sujet du verbe « fit » : ............................/ (B) le= complément circonstanciel direct :.............................. (1p)
6- Grammaire : « Pangloss, dans la cure, ne perdit qu'un œil et... » a- Il s’agit d’une phrase négative : A- totale B- partielle. Choisissez la bonne réponse. b- Transformez cette phrase à la forme affirmative. (1p)
7- Conjugaison : « Il écrivait bien et savait parfaitement l'arithmétique. » a- Les deux verbes soulignés sont conjugués : ..................................Remplissez les pointillées. b- Donnez l’infinitif des deux verbes soulignés. (2p)
8- Compréhension : « Au bout de deux mois, étant obligé d'aller à Lisbonne pour les affaires de son commerce, il mena dans son vaisseau ses deux philosophes. » Il s’agit de : A- Candide et Pangloss B- Candide et Jacques C- Pangloss et Jacques. Choisissez la bonne réponse. (1p)
« ...ils se sont fait des baïonnettes... » ou les liens logiques. (10p)
1- Conjugaison : « Jacques n' était pas de cet avis. » Transformez le verbe souligné au passé simple. (1p)
2- Grammaire : « Il faut bien, disait-il, que les hommes aient un peu corrompu la nature... » Il s’agit d’un discours : ................................................Remplissez les pointillées. (1p)
3- Grammaire : « ....les hommes aient un peu corrompu la nature, car ils ne sont point nés loups,... » / « ....ils se sont fait des baïonnettes et des canons pour se détruire. » Faites correspondre : (2p)
Rapports logiques : La cause Le but
Liens logiques :
4- Figure de style : « ...ils ne sont point nés loups,... » Il s’agit : A- d’une comparaison B- d’une métaphore C- d’une personnification. Choisissez la bonne réponse. (2p)
5- Grammaire : « Tout cela était indispensable, répliquait le docteur borgne ,... » Il s’agit d’un adjectif : A- attribut B- épithète. Choisissez la bonne réponse. (2p)
6- Grammaire : « ...les malheurs particuliers font le bien général. » Il s’agit d’un présent de : A- la narration B- l’énonciation C- vérité générale. Choisissez la bonne réponse. (2p)
----------------------------------------------------------------------------
Correction:
Un homme charitable ou la typologie textuelle. (10p)
1- Conjugaison :
a- Dans le passage : « Ce dernier........une oreille. » les verbes sont conjugués: au passé simple.
b- Je donne l’infinitif des verbes soulignés dans le premier paragraphe: (1.5p)
- "Alla"= aller.
- "fit" = faire.
2- Grammaire : « ... il alla se jeter aux pieds de son charitable anabaptiste Jacques. »
Il s’agit d’un : A- adjectif épithète.(0.5p)
3- Compréhension : « .... et lui fit une peinture si touchante de l'état où (A) son ami était réduit que (B) le bonhomme n'hésita pas à recueillir le docteur Pangloss ;... »
Je fais correspondre : (2p)
- Pangloss:(A)son ami
- L'anabaptiste Jacques:(B) le bonhomme
4- Grammaire : « ...lui fit une peinture si touchante de l'état où son ami était réduit que le bonhomme ... »
Je chasse l’intrus : A- tellement, C- extrêmement. (1p)
5- Grammaire : « (A) il (B) le fit guérir à ses dépens. »
Je réponds par vrai ou faux :
(A) il = sujet du verbe « fit » : vrai .
(B) le= complément circonstanciel direct : faux . (1p)
6- Grammaire : « Pangloss, dans la cure, ne perdit qu'un œil et... »
a- Il s’agit d’une phrase négative : B- partielle.
b- Je transforme cette phrase à la forme affirmative: Pangloss, dans la cure, perdit un œil... (1p)
7- Conjugaison : « Il écrivait bien et savait parfaitement l'arithmétique. » a- Les deux verbes soulignés sont conjugués : ..................................Remplissez les pointillées. b- Donnez l’infinitif des deux verbes soulignés. (2p)
8- Compréhension : « Au bout de deux mois, étant obligé d'aller à Lisbonne pour les affaires de son commerce, il mena dans son vaisseau ses deux philosophes. » Il s’agit de : A- Candide et Pangloss. (1p)
« ...ils se sont fait des baïonnettes... » ou les liens logiques. (10p)
1- Conjugaison : « Jacques n' était pas de cet avis. » Je transforme le verbe souligné au passé simple: Jacques ne fut pas de cet avis. (1p)
2- Grammaire : « Il faut bien, disait-il, que les hommes aient un peu corrompu la nature... » Il s’agit d’un discours : direct. (1p)
3- Grammaire : « ....les hommes aient un peu corrompu la nature, car ils ne sont point nés loups,... » / « ....ils se sont fait des baïonnettes et des canons pour se détruire. »
Je fais correspondre : (2p)
Rapports logiques :
La cause: « ....les hommes aient un peu corrompu la nature, car ils ne sont point nés loups,... »
Le but: « ....ils se sont fait des baïonnettes et des canons pour se détruire. »
4- Figure de style : « ...ils ne sont point nés loups,... »
Il s’agit : B- d’une métaphore. (2p)
5- Grammaire : « Tout cela était indispensable, répliquait le docteur borgne ,... » Il s’agit d’un adjectif : A- attribut.(2p)
6- Grammaire : « ...les malheurs particuliers font le bien général. » Il s’agit d’un présent de : C- vérité générale. (2p)
II- Quel métier désiriez-vous exercer dans l'avenir?
Sous forme d'un paragraphe argumentatif donnez votre point de vue.
Cosigne:
- utilisez des arguments personnels en fonction du métier que vous aurez choisi;
- utilisez et soulignez les liens logiques ainsi que les connecteurs d'organisation;
- utilisez et soulignez les champs lexicaux en rapport avec le métier choisi ( les champs lexicaux vus en classe.)

  




 Réponse N°1 8221

D'accord
  Par   Samira Yassine  (CSle 21-01-11 à 13:21

Je vais l'essayer dès demain parce que ce sera la dernière séance avec mes élèves, une 2ème

sciences physiques. Le résultat sera bien sûr moins catastrophique que s'il s'agissait de

classes littéraires.

Merci pour la proposition de ce test et pour la confiance, réciproque d'ailleurs.

Cordialement/




 Réponse N°2 8222

idou2000
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 21-01-11 à 14:41



Je vous demande, madame Yassine, de tester les élèves sur leur aptitude à connaître les différentes notions relatives à la grammaire. Comme vous venez de le mentionner via le message privé, ce n'est pas la peine d'expliquer aux élèves les notions testées dans l'évaluation, qui reste pour vous diagnostique. l'objectif est de reconnaître leur lacune à ce niveau.

NB- les autres collègues sont invités à essayer le test avec leurs élèves et à nous communiquer le résultat de ce test.

Mon projet, madame Yassine, est de travailler au niveau de la deuxième année du Bac et d'expérimenter ensemble les mêmes séquences. Comme cela, on gardera le contact en travaillant un projet en commun: expérimenter des séquences didactiques et les discuter avec les collègues. J'invite aussi M. elomari mustapha à participer avec nous à ce travail, que j'espère fructueux pour les collègues.

NB- La liste est ouverte à tout collègue voulant participer avec nous à cette expérience.

NB- Si vous avez des remarques ou des suggestions à formuler, merci de nous les faire parvenir.

A suivre...





 Réponse N°3 8226

Enseigner la langue avant les idées...
  Par   eros hocine  (CSle 21-01-11 à 16:30

Je suis tout à fait d'accord avec vous, nous sommes avant tout des enseignants de langue , et ce qui manque atrocement à nos élèves, ce sont ces moules linguistiques qu'on appelle grammaticalement structures et qui sont les béquilles des patients boiteux que sont nos élèves et sans lesquelles ils sont incapables d'avancer...

Eros Hocine




 Réponse N°4 8230

Bienvenu au site
  Par   Samira Yassine  (CSle 21-01-11 à 18:17

Je remarque pour la première fois votre présence dans le site. Bienvenu parmi les membres de notre cher site Marocagreg.

Rejoignez le groupe du projet en soumettant vos élèves à cette évaluation test proposée par notre cher collègue M Idoubiya.

Cordilement/




 Réponse N°5 8234

Evaluation des Adultes d'abord !
  Par   HARRADA Chafiq  (CSle 21-01-11 à 20:32

Tout d'abord, je tiens à saluer en vous, cher collègue Idoubia, ce souci, cette ardeur et cet acharnement que vous manifestez pour le "métier". C'est le genre d'attitude qui malheureusement tend à disparaître au profit d’un esprit marqué par un « je m’en foutisme » qui , en fait, ne signifie qu’une seule chose: l’agonie de la conscience. Et s’il doit y avoir débat, je suppose qu’il doit commencer par ce point : sommes-nous disposés à discuter réellement les vrais problèmes ?




 Réponse N°6 8239

"Enseigner la langue avant les idées..." !
  Par   HARRADA Chafiq  (CSle 21-01-11 à 22:03



Pense-t-on sans langue ?





 Réponse N°7 8261

le constat d'échec
  Par   ziani mohammed  (Profle 22-01-11 à 12:21

Je tiens de prime abord à remercier notre collègue Rachid et tous les collègues qui interviennent (à haute voix ou en silence dans les coulisses des établissements)afin de proposer quelques recettes " miracles "dans le but de remettre les pendules à l'heure et de sauver ce qui reste à sauver de la langue de Molière qui est avant tout notre gagne pain.En éducation physique il existe ce qu'on appelle l'inaptitude physique mais dans notre discipline qu'est-ce qu'on va inventer pour tous ses élèves qui arrivent par miracle au cycle secondaire qualifiant et qui ne savent même pas déchiffrer quelques mots alors que dire des œuvre qui dépassent au moins cent vingt pages...

Les suggestions et tous les soucis que vous vous faites sont un signe de bonne santé qui révèlent qu'il existe encore des enseignants consciencieux.




 Réponse N°8 9554

reponse
  Par   elaouadi med  (Profle 08-03-11 à 20:35



salut tt le monde ,nos élèves ne lisent pas .c'est ça leurs grand problème.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +