Une citation par semaine (janvier 2013 s1)

 Par marocagreg  (Admin)  [msg envoyés : 2213le 06-01-13 à 11:12  Lu :1351 fois
     
  
 accueil


06 Janvier 2013
"Le premier homme qui passe est un héros suffisant"
Zola, Le roman expérimental
commentaire : ça en dit long sur l'esthétique naturaliste.il n'est plus besoin de chercher des modèles illustres pour dévoiler les ressorts moraux de l'âme humaine. Il suffit d'observer l'homme le plus ordinaire pour mettre à nu les mécanismes qui la régissent.

  




 Réponse N°1 29313

La nature humaine
  Par   Samira Yassine  (CSle 06-01-13 à 14:30



est bien plus complexe qu'on le croit. Heureux celui qui en découvre les profondeurs, plutôt malheureux!!!





 Réponse N°2 29314

re
  Par   marocagreg  (Adminle 06-01-13 à 14:35



enfin, pour Zola, tout être humain, est un sujet d'étude digne d'être observé.





 Réponse N°3 29322

Très bonne initiative....Courage
  Par   ElAlami Amine  (Profle 06-01-13 à 17:30



Bonsoir,

A vrai dire, nous n'avons pas ( plus !?) besoin des prototypes bien faits pour mettre en relief les vices et les vertus de l’âme humaine. Tout "Individu" est en lui-même un "Ego Expérimental", pour reprendre une expression chère à Milan Kundera.

Pour ce faire, il suffit d’être là, au moment convenable afin de bien déceler la nature humaine; Et quand on dit au moment convenable, nous faisons un renvoi obligatoire à deux notions centrales, à savoir: La spontanéité et le hasard, qui font partie de tout un univers aussi complexe que paradoxe. Lequel univers peut servir de toile pour peindre les divers possibles existentiels de l'Homme.





 Réponse N°4 29340

Etre pragmatique
  Par   fatih brahim  (Profle 06-01-13 à 23:32



Ce qu’il faut toujours apprécier chez un homme c’est son pragmatisme. Il faut passer à l’action pour transformer son destin.





 Réponse N°5 29341

re
  Par   Dounia Azouz  (Autrele 06-01-13 à 23:53



Le premier homme qui passe est un héros suffisant pour en faire un type social. Les naturalistes sont quelque peu des sociologues: l'influence du milieu est déterminante dans la "composition" de l'individu. Cette vision réduit en quelque sorte la liberté. N'est-ce pas?





 Réponse N°6 29343

re
  Par   marocagreg  (Adminle 07-01-13 à 06:02



en effet, imbibé de l'esprit positiviste et se réclamant d'une littérature qui obéit à la démarche scientifique (observation des faits et description des choses telles qu'elles sont), Zola (le naturalisme) rejette toute idée de fatalisme (force transcendantale). Mais la fatalité a été remplacée par le déterminisme, c'est-à-dire par tous les facteurs sociaux, génétiques (l'hérédité) et autres qui déterminent l'évolution et l'action des personnages; ainsi, un garçon comme Victor qui naît et grandit dans un bidonville misérable où règnent le vice, la promiscuité et la saleté et qui, en plus, est le fils bâtard d'une lignée marquée par la débauche et la voracité ne peut devenir qu'un violeur et un criminel malgré toutes les tentatives qui ont été faites pour redresser son comportement.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +