Un souvenir d'enfance

 Par zineb choukri  (?)  [msg envoyés : 97le 15-06-10 à 17:23  Lu :42848 fois
     
  
 accueil

Quand j'étais petite j'entendais les dire le Monsieur tel nous quitté, la femme telle n'est plus, l'enfant tel s'est éteint. Ils parlaient de la mort , mais c'est quoi la la mort? C'était la question à laquelle je n'avais réponse qu'après que le grand père de ma mère mourut, j'avais en ce moment là environ cinq ans et demi , et quelques images de ce triste évenement sont encore gravées dans ma mémoire.
Depuis mon enfance j'étais moi et ma mère presque toujours chez ses grands parents, je passais un temps merveilleux car ils me gâtaient trop puisque leur première petite fille, j'aie tout ce que je voulais, chaque jour des cadeaux et ma mère n'avais pas le droit de me punir , alors c'était vraiment un paradis. Dans une après-midi qui était pour moi comme tous les les après-midi, ma mère et sa grande mère étaient assises prés du grand père qui était très malade, quand à moi je jouais sans accorder l'attention à personne. Soudain, j'entendis des pleurs et des cris, et mon père était lui aussi là, des femmes étrangères que je ne connaissais pas vinrent aussi pleurer, et le temps passent et la maison devint un souk , des cris par-là, des pleurs par-ci, je tremblais d'angoisse et de terreur, et je cherchais ma mère partout, je demandais à une femme où elle était, elle m'avait pris et serrée , puis elle m'avait dis que maman était très occupée. La maison resta pendant des jours dans le même état.
je n'oublierai jamais ces jours là, c'était la première fois où j'assistais à une funérailles, et je n'avais su que le grand père est mort juste après le moment où je remarquai son absence et le manque des cadeaux.
qu'en pensez vous de ce sujet?
j'attends vos commentaires

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Condoléonces انا لله و انا اليه راجعون
  Interogation inportante
  Tous les messages de zineb choukri


 Réponse N°1 4890

très très bien
  Par   birouk salima  (CSle 15-06-10 à 21:32

salut Zineb ,ta rédaction est extraordinaire je suis très contente car tu as pu utiliser le champ lexical de la peur et l'angoisse.Comme Mme.kerzazi a dit fait attention au mauvais œil .hhhh ^ - ^




 Réponse N°2 4895

Mauvais oeil!
  Par   Samira Yassine  (CSle 16-06-10 à 00:37

D'accord Salima, tu te paies ma tête! hhhhh je me rappelle ton visage quand j'ai parlé de la fille victime de mon mauvais oeil!hhhhh

Assez rigolé! Zineb attend mon commentaire sur ce qu'elle vient d'écrire. j'ai adoré! j'adore vos écrits tous! je suis sure que vous ne cesserez de nous émervillez sur marocagreg tout au long de ces vacances d'été.

Zineb, je viens de terminer la correction des épreuves de 1ère année, alors je ne veux plus jamais parler de correction. Non! je vais la corriger tout de suite mais avant sache que tu as un bon style. je ne sais pas , en lisant ton souvenir, on dirait que je lisais la boite à merveilles, je pense ce que je dis.

Attends ma correction tout de suite.




 Réponse N°3 4946

un" morceau "de chez nous!
  Par    Bilil Fatima zohra  (CSle 17-06-10 à 00:52

Salut Zineb;

Qui peut rester insensible à ce texte? Tu décris des moments que nous avons vécus et que nous ne cessons de vivre parce que tout cela fait partie de nos mœurs et traditions.Il faut dire que ton récit sent bien le maghreb . Il rappelle ce regard d'enfant que les écrivains maghrébins adultes jettent sur leur enfance ,et c'est gratifiant car même en nous exprimant en français ,en admirant les grands auteurs qui nous ont tous influencés ,nous gardons notre culture, notre attachement à ce qui fait notre particularité.

Pour mieux t'imprégner de la littérature maghrébine d'expression française,je t'invite à lire(bien sûr la liste est longue) l'enfant aîné de cette littérature " Le fils du pauvre" de Mouloud Feraoun ainsi que "La Grande maison" de Mohamed Dib et"la statue de sel" de Albert Memmi . . Ces gens ne sont pas allés chercher leurs idées ni leurs personnages ailleurs, mais ils nous présentent et nous représentent .Et tu verras que tu seras heureuse en partageant leurs joies, triste en compatissant à leurs douleurs.En un mot, tu t'y reconnaîtras comme on se reconnaît dans ton texte.

( Je vais gâcher ce message en corrigeant les fautes_je n'y peux rien _c'est mon travail!

_ je les entendais dire(place du pronom personnel COD);

_c'est la question à laquelle je n'eus réponse qu'après que le grand-père de ma mère fut mort(antériorité/postériorité);

_ puisque j'étais leur première petite fille(omission d'une partie de la phrase);

_j'avais tout ce que je voulais;

_Par un après- midi qui était pour moi comme tous les autres après-midi;

_quand à moi, je jouais sans accorder attention ...;

_"mon père était lui aussi là" cette phrase doit faire partie de la description des personnages présents à côté du grand-père"ma mère et ma grand-mère étaient assises...mon père aussi... quand à moi...";

_elle m'avait prise..;

_des funérailles(mot invariable,toujours au pluriel);

_et je n'avais su que ..(et je n'avais pris conscience de la mort de grand-père qu'après avoir remarqué )son absence et le manque des cadeaux.

Bon courage et au plaisir de te lire souvent.

Bon courage et au plaisir de te lire souvent.




 Réponse N°4 4958

meeerci
  Par   zineb choukri  (CSle 17-06-10 à 15:02

salut madame Bilil Fatima Zohra

je suis très contente de votre correction , et je sûr que ce travail était très difficile

je vous invite à lire mon deuxième sujet " le téléphone portable" et je prête pour recevoir vos remarques et conseils

à bienôt




 Réponse N°5 4977

bonne rédaction
  Par   laaroussi soulaiman  (CSle 17-06-10 à 22:30

bravo zineb tu as fais une bonne rédaction , continue comme sa et tu seras une écrivaine !!!! -_^




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +