Un bonheur ça se partage, ça se communique, ça se donne!

 Par Jaafari Ahmed  (Prof)  [msg envoyés : 943le 09-07-12 à 21:10  Lu :1053 fois
     
  
 accueil


J’ai un jeune oncle, enfin, un grand frère, puisque nous avons vécu ensemble, depuis ma naissance, dans la maison de grand-père. Celui-ci mort quand j’avais quatre ans, c’est mon père qui continua de se charger de son petit frère. Cet oncle est mon aîné de six ans.
Il a eu un parcours exemplaire. Il avait eu son Bac sciences expérimentales, avec mention, à une époque où nos ministres n’avaient même pas le niveau du brevet. Il a fait l’agronomie, et plus tard, ingénieur d’état.
Bref, mariage, et enfants, tout est bien géré. La foi grandissante, il est devenu très pratiquant. Durant sa vie, il n’avait jamais contracté un crédit où il faut rembourser avec intérêt. Son argent est béni. Il avait les plus grandes responsabilités, il n’a jamais touché un centime de plus que ce qu’on lui devait pour son travail. Pour donner un exemple de la probité de cette personne, il suffit de dire que quand il exerçait, on lui donnait les tickets à essence pour son déplacement pour le travail : 200 dhs par jour. Et bien à la fin de chaque mois, il rendait à l’administration 2000 dhs de tickets, parce qu’il avat dépensé juste ce qu’il fallait pour se rendre au travail. L’ahurissement de ses collègues n’avait point d’égal, eux qui réclamaient des augmentations parce que cela ne suffisait pas à leurs déplacemenents.
Les gens qui travaillaient comme lui, et même qui occupaient des postes moins importants, se sont enrichis, ont construit des villas, roulent en 4/4, et ont une deuxième maison ailleurs, et une ferme ! Lui, quand il a demandé le départ volontaire, on le lui a vite accordé pour se débarrasser de lui. Et il est parti sans avoir ne serait-ce qu’un logement économique. Il travaillait à Rabat, il louait un appartement. Il l’a rendu à ses propriétaires sans leur demander le moindre « dédommagement ». Aujourd’hui, il occupe un petit appartement qui lui reviendrait de droit, de l’héritage de son père. C’est la maison familiale où nous vivons Lui, ma mère avec mes deux sœurs célibatires, et moi. Chacun a un appartement. Ma mère et moi, deux appartements, nous occupons l’héritage de feu mon père, mais cela ne nous appartiennent pas car mes frère et sœurs, habitent leurs propres appartements, qu’ils ont achetés, et sont toujours héritiers.
Cet oncle a trois enfants, une fille de 32 ans, encore célibataire, qui a fait une école supérieure de management, mais n’a pas encore trouvé un poste intéressant, une autre qui n’a pas été très bosseuse, mais qui a fait une école de Kiné et qui travaille bien aujourd’hui, mais pas encore indépendante, elle a 26 ans, et  enfin,un garçon brillant, qui travaille déjà dans la préfecture , mais qui fait encore un master privé.
Cette année, la kiné, voilée comme sa sœur ainée, par conviction, est venue annoncer à sa mère qu’un jeune homme désire les rencontrer. Il faut signaler que cette cousine, qui m’appelle oncle, puisque je les ai vus naître elle et ses frères, alors que j’étais déjà jeune homme, cette cousine dis-je est la moins « nantie » physiquement, en comparaison avec sa sœur et son frère. À sa naissance, elle était fragile, et a grandi difficilement, et a eu toujours un air maladif. Le jeune homme qui veut demander sa main, est fassi d’origine. Il est représentant commercial dans la société de son oncle. Comment ils se sont rencontrés ? « Les voies du Seigneurs sont impénétrables » : ce jeune homme venait de vivre une histoire qui fait dresser les cheveux . Il était dans une société, pour un travail. Il était au quatrième étage. Il attend l’ascenseur, en discutant avec un client. Il appuie sur le bouton. Un bref moment la porte s’ouvre. Tout en discutant avec son interlocuteur, il met un pied dans la cabine. En un éclair, il se retrouve au rez-de-chaussée, sur ses pieds, après avoir fait une chute dans la cage de l’ascenseur vide. Il n’y avait pas d’ascenseur. Il était resté bloqué plus haut alors que la porte s’est ouverte, comme si tout marchait normalement. Le pauvre a eu la chance de n’avoir qu’un tibia de cassé. Il était sportif. Il a une ceinture noire dans les arts martiaux. Cela l’avait surement aidé à ne pas se fracasser entièrement. Après l’opération et la convalescence, est venue la période de la rééducation !Et c’est là qu’il a rencontré la douce créature, que tout le monde aime pour sa sincérité, sa gentillesse, son dévouement, et son humour. C’était, je crois, le coup de foudre.
Le jour où cette famille est venue nous rendre visite, tout s’est passé à merveille. Ils étaient gentils, modestes, enjoués. Le père est à la retraite, mais la mère exerce toujours en tant qu’institutrice. Et le jeune homme ?! Quelle surprise ! C’est un jeune homme très beau. Il est blond, et il a les yeux verts. Il est élégant et svelte. On n’en croyait pas nos yeux ! C’est vrai uh mannequin. Il est poli, ouvert, et pieux. Il a beaucoup d’assurance. Il se dégage de lui un charisme indiscutable.
La date des fiançailles et puis celle du mariage ont été fixées. puis, vient l’heure de penser aux festivités. Mon oncle qui croyait dur comme fer que toutes les fêtes de noces ne sont que des pratiques qui nuisent à l’esprit de la foi, envisageait toutes les possibilités pour faire une petite fête à l’amiable, entre les parents les plus proches, et sans trop de dépenses. finalement, il a un ami traiteur correcte, qu’il retrouve à chaque prière, à la mosquée. Celui-ci lui conseilla de faire quand-même une fête dans les normes en réduisant les dégâts. Il lui proposa de l’aider, dans le choix, dans les prix, dans la qualité, et même de lui prêter de l’argent. Peu à peu, il finit par se convaincre de l’obligation d’une fête. Elle devait avoir lieu dans une villa faite pour cela. Celle de son ami. On a calculé le nombre d’invités les plus incontournables.de notre côté, on s’est limité à une trentaine. Mais les fassis, ont annoncé, qu’ils avaient une grande famille impossible à éviter, et qu’en réduisant au maximum, ils ne pouvaient baisser le chiffre en dessous de 80 personnes. Panique, et lamentations du côté de l’oncle. Sa future belle-famille lui annonce qu’ils sont prêts à payer pour les leurs.
Bref, sa femme et sa fille ont failli suffoquer de douleurs et de honte devant la rigueur de cet homme juste. Finalement, il a dû débourser 100 000 dirhams(empruntés sans intérêts), pour satisfaire tout le monde. Reste un autre détail. Il a clairement imposé que lui qui ne va jamais aux fêtes de mariage, il interdisait toute mixité entre les invités. Cri de scandales, chez les fassis : « Comment ?! Nous, nous ne séparons jamais de nos femmes »
Bon , finalement, la fête s’étaient bien passée. Il y avait les hommes et les femmes. La musique était de bonne facture : un peu de tout, et de toutes les régions, à chaque région, son caftan et sa musique. Les mets, après thé gâteaux, jus, tartelettes, etc…, il y a eu pastilla, aux poissons, un demi-agneau par table, avec une garniture superbe. Fruits exotiques, glaces et pâtisseries. Et il fallait voir mon oncle qui se pavanait et incitait les siens à danser, et à ne pas céder le terrain aux autres. C’était la première fois, qu’il veilla jusqu’au matin.
Aujourd’hui, quand sa fille et son gendre, lui rendent visite, il est tellement heureux, qu’il rit à haute voix, lui qui se contentait de sourire. Il veille en leur compagnie et regarde les émissions télévisées. Il sort faire des corses, pour que le repas soit convivial. Il devient plus ouvert, et plus tolérant. Il commence à manger de tout , lui qui suivait un régime draconien. Il ne recherche plus que la compagnie pour partager des moments de banalités humaines.
Ce jeune homme a introduit le bonheur dans cette famille toute desséchée, toute robotisée !

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Djc: chapitre xiii!
  Mettre la production écrite à l'esprit du temps
  Tous les messages de Jaafari Ahmed


 Réponse N°1 24975

La place de la fille dans la société
  Par   LAKHDER Kenza  (Profle 09-07-12 à 22:11



marocaine ne changera jamais ,un père est toujours prét à se ruiner pour lui offrir un beau départ ,un beau mariage.





 Réponse N°2 24978

Merci pour le partage
  Par   Samira Yassine  (CSle 09-07-12 à 22:52



Vous savez, cher ami, j'ai beaucoup aimé le changement produit en cette personne qui reste pieuse malgré la mixité, malgré le petit changement.

Vous savez cet homme me rappelle feu mon père. Il était très conservateur, unn homme qui après avoir fait la prison pour la patrie , après avoir lutté contre le colonialisme, s'est consacré à trois occupations, sa famille , le travail et la mosqué. Je ne le voyais jamais sortir se balader dans les boulevards de la ville ou autre. On ne lui parlait pas, son travail y contribuait en grande partie, il rentrait à minuit de son lieu de travail, on avait un café, et à l'aube il passait de la mosqué au travail. En rentrant il dormait. Donc , lui dormait le jour et se réveillait la nuit. Alors on le voyait pas et par "respect" on lui parlait que rarement .

Malgré tout , le jour du premier mariage dans notre famille, mon frère qui a épousé une slaoui,  il faut voir feu mon père, participant à la fête , pas vraiment à la danse, mais qui a fait preuve d'une grande ouverture d'esprit.

Je me suis trouvée en train de raconter tout cela parce que votre oncle, M Jaafari, m'a rappelé , feu mon père.

Sommes-nous de cette grande ouverture d'esprit avec nos enfants?

Partageons-nous leur bonheur avec une coupe de cheveux  des plus bizarres, leur musique trop bruyante?

Il nous est difficile d'avoir la patience de nos parents, on se croit ouvert mais nous ne sommes pas assez ouverts pour partager le bonheur de nos enfants.





 Réponse N°3 24982

re
  Par   bouhali mohammed  (Profle 10-07-12 à 11:51



belle histoire qui me rappelle une personne de mon entourage , comme quoi le modèle de ton oncle n'est pas unique et donne à réfléchir sur le choix de vie de chacun de nous.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +