Tu es l’avocat du condamné et tu va jouer un réquisitoire et plaidoyer

 Par Chouaf Mourad  (?)  [msg envoyés : 39le 30-05-10 à 21:59  Lu :13195 fois
     
  
 accueil

Le sujet : Tu es l’avocat du condamné et tu va jouer un réquisitoire et plaidoyer
« La salle d’audience »
C’était une belle matinée de Mars .
Les rayons de soleil pénètrent les cœurs , une brise fraiche arrose les esprits .
Tout le monde dans ca place , les témoins , les avocats , les procureurs de roi , les juges .
Une bruit sourd caractère la salle . L’avocat du condamné leva .
Avocat : Bonjour tous les présents . Mon président , les procureurs de roi ( …)
Mon président , le coupable que vous voyez , c’était pas un assassin inexorable , une homme maudit , qui a versé du sang . Absolument non , c’est un homme comme tous les hommes .
Un homme raffiné par l’éducation .son casier juridique est vide , il n’a jamais en antécédent .
C’était au-delà de sa volonté. Qui n’a jamais commis un faute , c’est une caractère humaine
Mon chef , le délinquant a une petite famille , une mère veille , une femme assez jeune . Il a un petit ange , une petite fille , belle , innocente . Une beauté extrême , si vous avez la vu , vous l’aimerez . avec son petit corps , son visage rond , ses cheveux bouclés .
Elle n’est pas fautif pour d’être une orpheline , seule dans cette solitude lugubre , sans tendresse et sans sécurité dans une société implacable .
Elle va recevoir toutes les sortes d’insultes, d’affronts . Pourquoi ? parce que son père il a exécuté, il est un criminel . !!
De même, sa famille elle va énormément souffert. Elle a perdu l’homme de la famille, la sécurité et la tendresse , elles seront pauvre , sans caution … vraiment cela est malheureux .
Mes professeurs, le condamné a beaucoup souffert, pendant ces 6 semaines , il a passé des longues et insoutenables moments de souffrances, dans une cellule humide , sinistre , sans pitié . je pense que cela est suffire pour expier la faute qu’il n’a pas commis.
De surcroit , l’échafaud , ce monstre qui blanchit les cheveux des enfants est insupportables .
Le moment où vous voyez , vous sentez le vertige. Vraiment c’est un cauchemar.
Ils disent qu’il s’abaisse les souffrances physiques , mais les moraux sont les plus importants.
D’autre coté , notre société est inexorable . elle considère un homme comme un animal qu’on le tue sans pitié en pleine joie , elle est fière de cette cérémonie ! toutefois , un condamné est un homme qui a un cœur qui sent et un âme . !
Notre unique Dieu a dit clairement : « Il n'appartient pas à un croyant de tuer un autre croyant, si ce n'est par erreur. Quiconque tue par erreur un croyant, qu'il affranchisse alors un esclave croyant et remette à sa famille le prix du sang, à moins que celle-ci n'y renonce par charité. » il nous décrète qu’il ne faut jamais tuer ou exécuté un croyant que sa crime est en erreur . Alors Monsieur , soyez miséricordieux ..
Avocat donne une papier « L’histoire de condamné » au juges et il a prend sa place.
Fin
NB-J'ai utilisé des idées que j'avais déja lire dans une productions de Mr Jamal si je pense ^^

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Question !!
  Commentaire
  Tous les messages de Chouaf Mourad


 Réponse N°1 4517

Je donne 8/10
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 30-05-10 à 23:44

Tu es l’avocat du condamné et tu va jouer un réquisitoire et plaidoyer

Envoyé par Chouaf Mourad [msg envoyés : 17] le 30-05-10 à 21:59 Lu :48 fois

Le sujet : Tu es l’avocat du condamné et tu va jouer un plaidoyer.

« La salle d’audience »

C’était une belle matinée de Mars.

Les rayons de soleil pénètrent les cœurs, une brise fraiche (fraîche) arrose les esprits.

Tout le monde dans ca (cette) place, les témoins, les avocats, les procureurs de roi, les juges.

Une bruit sourd caractère (caractérise) la salle. L’avocat du condamné (se) leva.

Avocat : Bonjour (à) tous les présents. Mon président, les procureurs de roi (…)

Mon président, le coupable que vous voyez, c’était (ce n'était) pas un assassin inexorable, une (un) homme maudit, qui a versé du sang. Absolument non. C’est un homme comme tous les hommes.

Un homme raffiné par l’éducation. son (Son) casier juridique (judiciaire) est vide, il n’a jamais en (eu) d'antécédent.

C’était au-delà de sa volonté. Qui n’a jamais commis un (une) faute, c’est une (un) caractère humain(e= à éviter)

Mon chef, (le délinquant= l'accusé) a une petite famille, une mère veille, une femme assez jeune. Il a un petit ange, une petite fille, belle, innocente. Une beauté extrême, si vous avez la vu (voir), vous l’aimerez. (allez l'aimer), avec son petit corps, son visage rond, ses cheveux bouclés. Elle n’est pas fautif (ve) pour (d’= à éviter) être une orpheline, seule dans cette solitude lugubre, sans tendresse et sans sécurité dans une société implacable. Elle va recevoir toutes les sortes d’insultes, d’affronts. Pourquoi ? parce que son père (il= à éviter) a (été) exécuté, il est (considéré comme) un criminel!

De même, sa famille (elle= à éviter) va énormément souffert (souffrir). Elle a perdu l’homme de la famille, la sécurité et la tendresse, elles (s) seront (sera) pauvre, sans caution … Vraiment cela est malheureux.

Mes professeurs, le condamné a beaucoup souffert, pendant ces 6 (six) semaines, il a passé des (de) longues et insoutenables moments de souffrances, dans une cellule humide, sinistre, sans pitié. Je(Je) pense que (cela est suffire= cette souffrance est suffisante) pour expier la faute qu’il n’a pas commis(e). (NB- Le condamné a bel est bien commis une faute/un crime)

De surcroît, l’échafaud, ce monstre qui blanchit les cheveux des enfants est insupportable. Le moment où vous (le) voyez, vous sentez (sentirez) le vertige. Vraiment c’est un cauchemar. Ils disent qu’il s’abaisse les souffrances physiques, mais les moraux sont les plus importants.

D’autre coté, notre société est inexorable. elle(Elle) considère un homme comme un animal qu’on le tue sans pitié en pleine joie. elle (Elle) est fière de cette cérémonie! Toutefois, un condamné est un homme qui a un cœur qui sent et un(e) âme !

Notre unique Dieu a dit clairement : « Il n'appartient pas à un croyant de tuer un autre croyant, si ce n'est par erreur. Quiconque tue par erreur un croyant, qu'il affranchisse alors un esclave croyant et remette à sa famille le prix du sang, à moins que celle-ci n'y renonce par charité. » Il nous décrète qu’il ne faut jamais tuer ou exécuté (er) un croyant que sa (son) crime est en erreur. Alors Monsieur, soyez miséricordieux.

Avocat donne une (un) papier « L’histoire de condamné » au juges et il (a= à éviter) prend sa place.

Fin

NB- J'ai utilisé des idées que j'avais déjà lire (lues) dans une productions de Mr Jamal, si je pense(je me souviens) ^^

NB- Si j'ai à noter cette production écrite, je donnerai 8/10.

- Une faute très récurrente/ qui se répète beaucoup: la confusion entre le masculin et le féminin: à corriger.

- Une autre faute aussi récurrente que la première: le majuscule au début des phrases...

- Une troisième faute à éviter: l'infinitif du deuxième verbe: deux verbes qui se suivent, le deuxième se met à l'infinitif!

* Dans l'ensemble, travail bien fait, mais qui demande encore du TRAVAIL...





 Réponse N°2 4523

Merci pour la correction Mr Idoubiya
  Par   Chouaf Mourad  (CSle 31-05-10 à 08:29

Salam

Merci énormèment Mr rachif pour la correction , vraiment j'ai commis beaucoup de faute a cause de la perte d'attention et non quelque chose , des fautes banal ^^

pour le majuscule aussi et l'infinitif ^^ aussi la meme faute , je n'ai pas organigé une durée pour la correction de fautes

alors Mr je vais l'éviter Incha achal aujourd'hui

et si vous avez un sujet , vous pouvrez m(envoyer

Merci Mon chef ^^




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +