Tpe2

 Par belmahi mohamed  (?)  [msg envoyés : 10le 14-01-11 à 13:35  Lu :2011 fois
     
  
 accueil

Le regard du narrateur sur son passé.
Objectifs :
- Identifier les passages qui sont au présent dans l’œuvre ;
- Dégager ceux qui appartiennent aux souvenirs, ceux qui sont une réflexion ou un commentaire ;
- Comprendre le regard du narrateur sur son passé ;
- Identifier le but de son autobiographie.
Contrainte :
- Travail à donner au début de l’année à un groupe d’élèves.
Supports : La boîte à merveille, Ahmed Sefrioui.
Questions à donner à l’avance :
- Relevez les passages au présent dans l’œuvre.
- Dégagez les passages qui appartiennent aux souvenirs encore présents, ceux qui sont une réflexion et ceux qui sont des commentaires.
- Dégagez le caractère du narrateur.
- Dégagez le regard du narrateur sur son autobiographie ( cf. le dernier chapitre : « Installé sur les genoux de mon père, je lui racontais les événements … j’en inventais au besoin. »
- D’après vous, quel est l’enjeu de son autobiographie ?
Démarche :
- Exposé d’élèves ;
- Prise de notes ;
- Bilan.
Les souvenirs encore présents :
Page 7
« Je vois au fond d’une impasse que le soleil ne visite jamais, un petit garçon de six ans, ………. Le soir, il rentre le cœur gros et les yeux rougis, balançant au bout de son petit bras, un piège en fil de cuivre. »
Page 7
« Je songe à ma solitude et j’en sens tout le poids. Ma solitude ne date pas d’hier. »
Page 19
« le mardi, jour néfaste pour les élèves du Msid, me laisse dans la bouche un goût d’amertume. Tous les mardis sont pour moi couleur de cendre. »
Page 136
« Pour la première fois, j’eus la sensation du vide absolu, …. Non, je n’ai pas encore oublié ces instants. Je me souviens de cette solitude vaste comme les immenses étendues des planètes mortes, de cette solitude où le son meurt sans écho, où les ombres se prolongent dans des profondeurs d’angoisse et de mort. Et le cœur qui saigne ! Source intarissable de peine, torrent surchauffé par les feux de mes chagrins et de mes douleurs. »
Page 141
« Je me souviens encore des heures affreuses passées à l’attendre. »
Page 180
« Mes joues s’enflamment au souvenir de la caresse de ta main. »

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  La boite a merveilles d’ahmed sefrioui
  Tpe
  Tous les messages de belmahi mohamed

InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +