Test lycée


Akram Adam  (Prof) [11 msg envoyés ] - 24-12-10 à 21:03  Lu :1513 fois

AKRAM ADAM


Prénom et nom :


Classe :

…………/50



Test final de français

TEXTE :

Grippe porcine: l'OMS annonce la première pandémie du siècle

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclenché jeudi le niveau 6 d'alerte maximale face à la grippe porcine A(H1N1), désormais considérée comme une pandémie mondiale, la première du XXIe siècle. "Le virus ne peut pas être arrêté", a souligné la directrice de l'OMS Margaret Chan. "J'ai décidé de lever l'alerte pandémique de la phase 5 à la phase 6", a-t-elle expliqué lors d'une conférence de presse au siège de l'organisation à Genève.

Le virus A(H1N1) de la grippe porcine a contaminé 28.774 personnes dans 74 pays et fait 144 morts dans sept pays selon le bilan publié jeudi par l'OMS. L'organisation a prévenu les pays les plus affectés qu'ils devaient se préparer à "une deuxième vague d'infection".

Nous avons des preuves indiscutables que nous sommes aux premiers jours d'une pandémie globale du virus H1N1", a-t-elle souligné en demandant une nouvelle fois aux pays de ne pas fermer leurs frontières. Le virus, totalement nouveau, se transmet entre humains, a-t-elle fait valoir, soulignant toutefois que la pandémie était "modérée".

Le virus de la grippe porcine "va circuler dans le monde entier pendant un à deux ans et contaminer des gens sur un mode pandémique", a prévenu le numéro deux de l'OMS, le Dr Keiji Fukuda. L'OMS maintenait depuis le 29 avril le niveau d'alerte 5 signifiant que la pandémie était "imminente" mais depuis dix jours préparait activement le terrain à l'annonce de la pandémie. Le chef de l'ONU Ban Ki-moon a invité la communauté internationale à faire preuve de sang-froid et de solidarité. L'élévation de l'alerte au niveau 6 "est une déclaration formelle sur l'expansion géographique de la maladie" et n'est pas en soi "une cause d'alarme" même si "nous devons être sur nos gardes", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.



I-COMPRÉHENSION :

1/Répondre par Vrai ou FAUX :

a) La grippe porcine est une pandémie.

b) La grippe a maintenant touché tous les pays.

c) La grippe infectera dans dix jours tout le monde.

d) la grippe a tué plus de 28ooo personnes.

e) Margaret Chan est la première chercheuse d’un vaccin contre le H1N1.

f) Ban Ki-moon a demandé au monde de se préparer au pire.


2/ « la pandémie est imminente » cette phrase veut dire :

A/ a/ la pandémie est grave ou b/ la pandémie va avoir lieu prochainement

Choisir la bonne réponse :…………………………………..


B « Il faut se préparer à une deuxième vague d’infection » veut dire :

  1. on prépare une deuxième génération de vaccin b) la pandémie va se manifester une deuxième fois.

Choisir la bonne réponse :…………………………………….



II-COMMUNICATION

  1. Si on vous demande ce que vous pensez de votre ami qu’allez-vous dire :

a/jugement positif :

......…………………………………………..

b/jugement négatif :

......…………………………………………..


  1. Vous voulez mettre en valeur les qualités de votre ami même s’il a des défauts :......…………………………………………...

  2. Vous avez l’occasion de parler de vous-mêmes , de ce que vous aimez, ce que vous détestez et ce qui vous met en colère qu’allez-vous dire ?:......…………………………………………..

4- vous voulez un renseignement de quelqu’un dans la rue , qu’allez-vous lui dire ?

.........………


III-GRAMMAIRE :1/ transformez ces phrases affirmatives en phrases négatives :


a) Il a donné tout son bien à toute sa famille (ne…jamais)………………………………………….

...........

b) Elle se mariera, elle vivra loin de la famille et elle pensera à sa vie , (double négation)......…………………………………..


2/ Pronominalisez les mots soulignés :


a/ Je suis inscrit à Scolac

a/

b/ Si on n,est pas sérieux , on n’aura pas de place à Scolac.

b/

c/ les parents soucieux de l’avenir des enfants de ces parents viennent inscrire ces enfants à Scolac

c/

d/Toutes les sociétés exigent de ses employés la maîtrises des langues étrangères.

d/


3/ Reliez ces deux phrases par un pronom relatif :


a)J’ai lu tout le roman . Les personnages de ce roman sont fantastiques

a)

b) Je rêve d’aller vivre en Afrique .Le soleil est toujours présent en Afrique.

b)

c) Jean est un médecin pédiatre. Jean vient s’installer à Agadir.

c)

d) J’ai rencontré au centre-ville un jeune . Ce jeune est un grand ingénieur en Europe

d)

e) J’ai acheté un cyclomoteur. Je ne peux me déplacer sans mon cyclomoteur

e)


4/ Mettez à la voix passive et à la voix active :

a/ On avait volé des pommes



b/ Des billets ont été achetés par les cousins

c/ On préparera l’examen



d/ Le directeur est attendu ce matin 



IV-Orthographe :


Complétez les phrases suivantes par : qu’il, qu’ils, quel, quelle:

a/ Jean affirme ………………………aime le métier de journaliste .Il a annoncé à ses amis ……………….fera l’impossible pour ce métier. …………..joie de voir son nom de famille sur un journal.


b/ Mettez EN ou Y ; ON ou Et dans les pointillés :

J’………….ai passé toute ma jeunesse ,j’ai voulu ,,,,,,,vivre mais la vie …….a décidé autrement .

……… est toute la vie obligé de ne pas poser trop de questions …………se préparer au pire .

V- Conjugaison :

Mettez au passé composé les phrases suivantes :


1- je rentre chez moi .

1-

2- nous travaillons toute la nuit

2-

3- vous finissez votre devoir

3-

4- Elles partent de chez nous

4-


VI- Vocabulaire : Dites le contraire des adjectifs et des verbes soulignés :


On accepte les jeunes de moins dans 17 ans dans ces établissements. Les assidus reçoivent à la fin de l’année des cadeaux. Les adultes sont sélectionnés, par expérience, on trouve parmi ces derniers beaucoup d’absents et de paresseux, Quand on est fragile, on retient beaucoup d’attention de la part des responsables

...........................………………………





 Réponse N°1 3354

re
  Par   marocagreg  (Adminle 04-04-10 à 15:05

il ne faut pas uniquement initier les étudiants à la bible, à la mythologie, à la peinture, mais aussi à tous les arts plastiques, à la musique, à l'image, à l'analyse filmique, et avant tout ceci aux fondements de leur culture et de leur civilisation islamique qui constitue leur identité: comment initier la bible à un étudiant musulman n'a jamais lu le coran entièrement ?

Mais on ne peut pas tout enseigner à l'université, il faut que l'étudiant fasse un effort d'auto-apprentissage pour qu'il complète sa culture, et cela suppose bien évidemment qu'il a développé auparavant un esprit d'initiative et d'indépendance intellectuelle.




 Réponse N°2 3355

avoir le tête à texte!!!
  Par   ELACHOURI SIHAM  (CSle 04-04-10 à 15:38

j'ai dit l'initiation à la BIBLE ,à la mythologie, à la peinture pour les étudiants de la littérature française qui ne doivent pas être de simples touristes à la faculté.l'étudiant se mesure par rapport à la compréhension du scriptural et du pictural dans un texte




 Réponse N°3 3359

On n'est pas un pays laique
  Par   Samira Yassine  (CSle 04-04-10 à 16:52



Tout d’abord, vous avez parlé Mme Siham de Lycée, c’est bien mentionné dans le titre de votre article. Par ailleurs, nous sommes tous des professeurs de français nous avons réussi nos études universitaires en littérature française sans qu’on ait eu besoin de lire la Bible. Nous sommes le pays de la tolérance, une grande entente, harmonie règne entre les trois religions mais cela ne veut dire en aucun cas qu’on devrait introduire le livre saint des chrétiens dans notre lycée ou même à l’université, pour la simple raison que nous sommes un pays musulman. Mais il parait que certains d’entre nous sont musulman pas par conviction mais juste ils sont nés dans des familles musulmanes, ils sont tellement ébahis par la culture occidentale, je ne suis pas contre, qu’ils auraient peut être préféré être nés dans un une famille chrétienne. Sinon, votre demande n’a aucun sens madame, en osant formuler une telle demande, madame, vous portez préjudice à notre livre saint que vous pourriez n’avoir jamais lu. On parle ces derniers temps de liberté d’expression, il parait que les gens ne parlent de liberté que lorsqu’il s’agit de contraintes ou devoirs religieux. M Es sdiri l’a bien expliqué dans un article sur le forum, il n ya pas de liberté quand il s’agit de devoir religieux.

Comment oser demander l’introduction du coran de la bible dans notre enseignement quand le coran lui-même n’existe pas en tant que livre à étudier profondément mais on en prend juste quelques versets en cas de besoin illustrer une valeur éthique ou autre. Libres ! Nous sommes libres d’apprendre toutes les langues, d’aller à la découverte de toutes les cultures sans pour autant ignorer la notre qui à mon sens n’est pas moins importante.





 Réponse N°4 3360

HALTE A VOS ATTAQUES!!!
  Par   ELACHOURI SIHAM  (CSle 04-04-10 à 17:19

INtroduire la BIBLE ,est dans un sens littéraire qui ne verse en aucun cas dans des perspectives religieuses.Je vois mal comment un élève qui vise poursuivre ses études en littérature françaises ne possède pas ces éléments fondateurs de la culture française!!!.Quand j'étais au centre de préparation à l'agrégation ,nos professeurs -compétences ne cessent pas de répéter cette réplique : LISSEZ EN FILIGRANNE LE TEXTE!!!!!!!!




 Réponse N°5 3361

re
  Par   marocagreg  (Adminle 04-04-10 à 17:40

il est évident que pour bien comprendre la littérature occidentale et sa civilisation, on doit avoir une certaine connaissance de la bible (c'est-à-dire à la fois de l'ancien Testament, et du Nouveau Testament) et des écrits théologiques (les épitres, etc). Avoir cette connaissance ne veut pas pour autant qu'on va devenir chrétien ou juif, comme un chrétien ou un juif ne devient pas forcément musulman en lisant le Coran.

Dans mon intervention précédente je n'appelle nullement à boycotter la lecture des textes sacrés des autres religions monothéistes, au contraire, c'est une lecture qui s'impose pour les étudiants à l'université et même pour toute personne, car comment comprendre l'autre si on ne prend pas la peine de lire le texte sacré qui règle ou est censé régler son comportement. Beaucoup de textes littéraires occidentaux resteraient complètement hermétiques si on connaît pas des concepts comme les dix commandements, la grâce, la rédemption, le péché originel, le libre arbitre, la trinité, l'absolution, etc.

la remarque que j'ai faite auparavant est la suivante : comment exiger la connaissance de la bible et autres textes d'un étudiant qui ne connaît pas vraiment le texte fondateur de la religion à laquelle il appartient ?




 Réponse N°6 3362

Re
  Par   Samira Yassine  (CSle 04-04-10 à 18:03

« L’initiation de la Bible » tel était le début de votre article madame Siham. Il fallait tout simplement parler de contexte, du cadre historique, de culture ; mais en commençant votre article de la sorte vous laissez libre cours à nos interprétations. Quand vous parlez du talon d’Achille, sachez madame que vous évoquez le moins important de nos soucis. Notre soucis majeur est d’apprendre tout d’abord à l’élève à lire correctement puis à comprendre ce qu’il lit même quand il s’agit de son propre milieu culturel, et de sa propre Histoire .On donne de temps à autre des informations sur des concepts religieux , quand ils s’agit de romans d’auteurs français évoquant la messe ou l’hérésie , sans oublier l’Histoire de la France. Sachez madame que cette Histoire de la France, ils l’ont au programme d’histoire mais ils ignorent les acquis des autres matières. Quand ils sont en langue française ils ne font pas la relation avec l’Histoire de la France quand on est en train d’étudier le roman de Victor Hugo par exemple. Premièrement ils étudient l’Histoire en arabe et ils n’arrivent pas à reconnaitre les événements, les personnages peut être mais les événements non. Figurez vous qu’en lisant le dernier jour d’un condamné, on a évoqué Notre Dame de Paris, ils m’ont tous répondu « c’est une femme qu’il connaissait avant sa condamnation ». Je les comprends comment pourraient-ils le savoir ; dans ce cas, je comprendrais votre suggestion mais vous l’avez exposée d’une façon si choquante. Le professeur lui-même connait l’histoire de la France sans avoir à lire la bible et c’est quoi la bible en fin de compte, un livre sacré ; la différence est que le coran n’a jamais été falsifié parce qu’il est dans la mémoire des musulmans, Maurice Bucaille qui a publié en 1976 son livre, La Bible, le Coran et la Science, a soutenu que le Coran contient beaucoup de découvertes scientifiques. A partir de là je préfère parler de l’initiation de l’Histoire de la France plutôt que la Bible.

Pour finir, je ne vous attaquais nullement, bien au contraire vous avez évoqué un sujet à débat intéressant, je vous remercie.





 Réponse N°7 3364

choisir sa lexie
  Par   ELACHOURI SIHAM  (CSle 04-04-10 à 18:44

j'ai évoqué la BIBLE,la peinture,la mythologie parce que je me rappelle les jours de la grande torture de ces fameuses classes préparatoires;soit qu'on est littéraire ou pas!!!!!!!.Figurez-vous que le jury ne s'intéresse pas à votre religion, il évalue en vous la prise de distance face à un texte, vos acquis et cela nécessite comme j'ai dit le baground biblique, mythologique, esthétique...qui s'impose si non pourquoi vous avez avez opté pour les études françaises qui n'étaient et ne seront jamais la culture du M'AS-TU VU?




 Réponse N°8 3408

OU VA T ON ?
  Par   ABOUHAJAR RACHID  (CSle 06-04-10 à 19:07

J ai eu l occasion de lire certain passage de la bible mais je l ai fait quand j ai un certain nombre de connaissances qui me gardaient de toute déviation venant d une mauvaise compréhension ou interprétation qui pourrait m être néfaste.ainsi pour étudier n importe quel ouvrage de l importance de la bible il est impératif de s y préparer et avec tout mon respect nos élèves ne le sont pas.




 Réponse N°9 3416

Donnons l'exemple!
  Par   Maftah El kheir Moulay Youssef  (CSle 07-04-10 à 00:11

Il est peut-être temps de se libérer de ces réactions de résistance qui viennent presque toujours immédiatement, lorsqu'on évoque, ne serait-ce que le nom, la bible, la mythologie ou d'autres références culturelles et religieuses occidentales. Nous sommes des professeurs de langue française, cette langue est inscrite dans une histoire et une culture qui font sa richesse et articulent ses subtilités. Cet ancrage doit être appréhendé, étudié et analysé si nous voulons cerner notre outil de travail. Préciser qu'en lisant la bible nous faisons une lecture culturelle et non religieuse; dire que la compréhension de ces textes fondateurs doit être obligatoirement accompagné par un sens critique pour ne pas 'croire' ce qui s'y trouve, c'est répéter des évidences que nous donnons normalement à nos élèves pour accepter telle allusion religieuse dans "Le Chvelaier double" ou atteinte aux moeurs dans " Candide". Libérons nous de ces réflexes, dont nous sommes pourtant les victimes et donnons l'exemple. C'en est temps!




InfoIdentification nécessaire
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +