Surveiller...le prof est mon ultime ennemi

 Par atif hassani  (Prof)  [msg envoyés : 77le 12-04-12 à 19:15  Lu :1047 fois
     
  
 accueil


Salut
Le terme fatal s'approche. J'y songe souvent. Comment s'en sortir? Qui est responsable de cette anarchie qui vide l'examen de tout sens? suis-je à l'abri du mal? Sensibilise-t-on les élèves pour que tout passe à merveille?
Tant de questions mais pas une seule réponse.
L'année dernière m'a appris beaucoup d'enseignements: se méfier de certains élèves car ils vous considèrent comme leur ultime ennemi, ne pas trop réclamer car cela perturbe la bonne démarche de l'examen, faire semblant que tu surveilles si tu veux rentrer sain et sauf, faire attention car il y a des filles qui peuvent s'évanouir si tu leur adresse la parole. Ne pas demander à une élève, qui reçoit des réponses via écouteur, d'enlever son voile car c'est contre la religion. Le règlement intérieur est lu uniquement par les prof, les élèves l'ignore catégoriquement...
Que faire? A qui s'adresser? Tricher est devenu un droit acquis.
Cordialement

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Heures sup.
  Tonalité - application-
  Tous les messages de atif hassani


 Réponse N°1 19788

re
  Par   marocagreg  (Adminle 12-04-12 à 19:18



exactement comme on a acquis le droit de vendre sa marchandise au beau milieu de la rue, d'être recruté sans concours, etc.





 Réponse N°2 19789

Re
  Par   atif hassani  (Profle 12-04-12 à 19:36



J'estime que le problème réside dans le concept de la liberté qui est mal compris. Il devient absolu sans limite d'où le calmant d'accepter l'inacceptable. C'est de cette manière que je comprends les choses.





 Réponse N°3 19802

Corvée
  Par   LOUMATINE Abderrahim  (Profle 12-04-12 à 22:56

Bonsoir;

La surveillance est une vraie corvée. Rester là 3 heures à ne rien faire est insupportable en plus des élèves qui apportent tout exceptés leurs affaires.Surveiller sérieusement peut engendrer des problèmes non seulement avec les candidats mais aussi avec des collègues surtout si vous tombez avec un professeur qui regarde mais "ne voit rien". Vous devenez "le méchant" à abbattre! En plus beaucoup d'élèves qui savent qu'ils vont échouer veulent trouver un pretexte pour sortir afin de justifier leur échec" si je n'ai pas réussi, c'est la faute au prof"!!!!Et si ce n'est pas vous, c'est votre voiture qui paie les frais dehors




 Réponse N°4 19805

La triche...
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 13-04-12 à 00:10

Je suis tout à fait d'accord: la surveillance est un vrai problème, voire un vrai défit! Dans la semaine culturelle qui se tiendra du 02-03-04-05 mai dans nôtre lycée, j'ai organisé un concours au niveau du lycée qualifiant autour du phénomène de la triche dans les évaluations et les examens...Les trois meilleurs travaux feront l'objet d'exposés faits par les élèves. Ceux-ci présenteront des séquences filmiques ne dépassant pas 10 minutes, avec des commentaires et des appréciations...

L'objectif éducatif ultime reste la sensibilisation des élèves et des enseignants aux méfaits de ce phénomène, via la discussion des causes, des conséquences et des solutions.

Pour ce qui est de mon expérience de surveillance, l'enseignant doit se forger une réputation! S'il ne la fait pas de façon délibérée et consciente, il la fera malgré lui!

Comment?

L'enseignant qui laisse les élèves tricher ou fait semblant de les surveiller ou fait son devoir sans se poser de questions ou insiste à faire son devoir de façon ferme en étant conscient de son rôle dans le développement de son pays, tout cela, les élèves le comprennent et agissent en conséquence!

En effet, à chaque entrée dans le terrain de batail, les élèves-tricheurs se documentent largement sur les enseignants/les enseignantes qui vont surveiller les classes...Même si les enseignants sont étrangers au lycée! Cela parce que les élèves découvrent l'enseignant tricheur dès la deuxième séance ou même pendant les dix minutes de la première! Ce genre d'enseignant va souffrir à chaque fois et durant toute sa carrière professionnelle!

Mon souci à moi, c'est de préparer psychologiquement l'enseignant qui va surveiller en ma compagnie! S'il fait partie de la troisième et la quatrième catégories que je viens de citer: "fait son devoir sans se poser des questions ou insiste à faire son devoir de façon ferme en étant conscient de son rôle dans le développement de son pays...", le travail sera aisé! Mais si les deux premières catégories: "L'enseignant qui laisse les élèves tricher ou fait semblant de les surveiller..." alors commence le travail suivant: je leur dis: " Je comprends maintenant la force et le courage des Hommes de la sûreté nationale! Et je plains certaines personnes qui prétendent qu'il n' y a pas de sécurité dans la rue! Je ne comprends pas cette contradiction! On se trouve - nous les enseignants- pendant 3h maximum en situation de surveillance mais on ne fait pas nôtre travail dûment! Alors qu'on accuse les autres de défaillance à leur responsabilité! En plus, on ne doit pas avoir peur des petits et ne pas avoir peur DU GRAND: DIEU!

Les deux pauvres catégories d'enseignants - par magie - se transforment en lion de la surveillance! Tout le travail devient un jeu pendant toutes les autres séances...

A tel point que je suis toujours chargé de surveiller les candidats libres que je trouve encore plus faciles...

NB- Si on laisse les élèves tricher, la dernière demi heure de la séance devient un enfer! Les élèves loin de respecter l'enseignant, ils se moquent de lui! C'est aussi simple que ça! Mais c'est la vérité!





 Réponse N°5 19810

re
  Par   marocagreg  (Adminle 13-04-12 à 09:33



C'est la pourriture partout y compris au sein du corps enseignant ! pour moi un tricheur est le pire des criminels ! Personnellement, je ne sais pas quelle serait ma réaction si une "collègue" venait me demander de faire un échange pour qu'elle ait la possibilité de "ne pas" surveiller son frère ! C'est un tas de scandales

La cause de tout ça est évidente : notre société n'a plus de valeurs et cette crise de valeur est comme la glaciation de la Terre ou le réchauffement climatique .... plus ces phénomènes avancent, plus il devient difficile de retrouver l'état précédent et il arrive un moment où on dépasse la ligne de non retour qui mène à l'anarchie.





 Réponse N°6 19813

Chacun doit balayer devant sa propre porte...
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 13-04-12 à 12:52



Je pense que la corruption n'est pas l'apanage des grands responsables, mais aussi celui des petits et moyens responsables!

Si chacun se mettait à assumer ses responsabilités sans se poser de questions, on aurait déjà baissé le taux de la corruption au 1/4!

Laisser l'élève tricher est une forme de la corruption! Ne pas préparer ses cours et s'absenter sans raison en utilisant des certificats fictifs est une forme de corruption! Travailler dans le secteur privé de façon illégale est une forme de corruption!

La corruption revêt plusieurs formes: à chaque fois qu'on est dans l'illégalité, on participe à la corruption!

Une anecdote pour comprendre:

Un de mes amis enseignants me dit toujours qu'il est contre la corruption, qu'il souhaite que cela change, que cela va certainement prendre beaucoup de temps car les corrupteurs et les corrompus sont très nombreux...

MAIS lors du mouvement des enseignants, il décide de payer 100000 dhs pour avoir "plus de chance à réussir"! schizophrénie non!?

Que chacun assume sa responsabilité sans mesquinerie et tout s'arrange! Chacun doit balayer devant sa propre porte avant de critiquer les devants des portes des autres!





 Réponse N°7 19815

Exactement
  Par   LOUMATINE Abderrahim  (Profle 13-04-12 à 14:33



Bonjour

Exact, chers collègues; je ne suis aucunement contre les professeurs qui donnent des cours suplémentaires. C'est sur qu'ils ont du courage de pouvoir travailler dans le public et dans le privé. Quand ils le font sérieusement, ils méritent ce qu'ils gagnent et je leur dit BRAVO. Mais pour revenir à notre sujet, la différence des notes, entre le public et le privé en ce qui concerne le controle continu, engendre un sentiment d'injustice chez nos élèves qui nous accusent tous(même si nous ne travaillons pas dans le privé) de favoritisme et s'arrogent le droit de tricher ce qui rend notre tâche encore plus difficile.Je suis d'accord avec notre collègue M.Idoubiya quand il dit qu'il faut assumer ses responsabilités sans trop se poser de questions et quand il s'élève contre le double langage de certains qui sont une minorité certes, mais qui nuit à tout le corps enseignant malheureusement.Et c'est de notre devoir d'essayer de contrer ces nouvelles"valeurs"!!ces "après moi le déluge;...").Ceci est très difficile surtout que les parents eux mêmes contibuent à la corruption :ce qui fait que la sensibilisation ne doit pastoucher uniquement les élèves.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +