Sujet : "peut-on tout dire?"

 Par Mountassir Mehdi  (?)  [msg envoyés : 3le 21-12-12 à 23:03  Lu :4113 fois
     
  
 accueil


Bonjour,
Je vous présente ici une dissertation que j'ai fait en 2h15min.
J'avoue que mes connaissances sur les oeuvres sont faibles, ce qui se reflète dans cette dissertation. Vos remarques et votre correction sont les bienvenus. Je suis ouvert à toutes sortes de critiques : que ce soit au niveau du style du contenu...
J'ai essayé de compenser le manque de maîtrise des oeuvres par un raisonnement le plus logique possible.
Si vous remarquez une phrase qui peut être mieux formulée, un idée qui aurait pu être ajoutée n'hésitez pas à intervenir.
Merci :)
Peut-on tout dire?
Analyser et répondre à la lumière de votre connaissance des oeuvres au programme.
La parole est le propre de l'Homme. Elle nous distingue des autres créatures et nous élèvent à un niveau supérieur. C'est grâce à des paroles échangés que les sciences évoluent que les arts s'enrichissent et que les idées s'échangent. Il nous serait difficile de nous priver de la parole ne serait-ce que pour une journée, vu les obstacles que cela créerait, tant sur le niveau pratique que sur le niveau émotionnel. Cependant, si proche de l'Homme soit-elle, la parole ne joue pas toujours en sa faveur. Nos propres paroles peuvent nous jouer des tours. Qui de nous n'a jamais été victime de ce qu'il a dit, qui de nous
n'a jamais regrétté ses propos? Cette même parole peut aussi nous servir: un petit mensonge, une flatterie ou un compliment de plus et voici le problème réglé. Ceci dit, la parole est complexe sans doute. Elle est régie par de nombreux paramètres: les interlocuteurs, leurs émotions, ainsi que le contexte de l'échange.
Distinguer ce qui peut être et ce qui ne l'admet pas est donc aussi en étroite relation avec ses paramètres.
Qu'est ce qui fait qu'une parole est bonne à dire? Est-ce sa conformité avec la vérité ou ses conséquences? A quel degré chacun de ses paramètres influe-t-il la parole?
Ce qui est dit et ce qui ne l'est pas sont essentiellement la réflexion des intentions de celui qui parle, et surtout du but ultime de ses paroles. Si un homme se fixe comme seul et ultime but de découvrir la vérité, alos pour lui, toute vérité est bonne à dire.
Que ses propos choquent ou blessent, il les dira en tous cas. On ne peut parler d'une telle manière de penser sans citer Socrate, qui a poser énormément de questions sur la religion et la politique, au point que cela lui a couté la vie. Il fût condamner à mort après être accusé d'impiété et de corruption de la jeunesse. Par contre un rhéteur a une
approche totalement différente. Il vous dira exactement ce que vous espérez entendre. Que ce soit contraires à ses croyances et à ses principes, il trouvera une façon de les dire, son but ultime est de charmer ses interlocuteurs, afin de les manipuler.
la parole, vue comme simple moyen pour atteindre un but, est donc liée
à la nature de cet objectif. Mais la parole est bien plus que cela, elle est l'expression d'un caractère. Elle permet de distinguer le niveau intellectuel et même social d'un individu. La parole se doit donc d'être conforme au statut de son émetteur. Ce qui peut être dit par une maître à ses élèves n'est pas ce qui peut être dit par une mère à son enfant, ou par un enfant à un ami. Par exemple, le discours d'un responsable du gouvernement devant une assemblée, filmé et en présence de journalistes, engage ce rsponsable à un grand degré. Elle doit être bien calculée et pensée. Ainsi il ne se permettera pas de tout dire? Ses paroles eront
archivées et seront utilisées comme références: il n'a pas le droit de faire de fautes.
Tandis que ce même responsable, dans une réunion mois formelle, pourra
changer son discours: soit au niveau de la forme en utilisant un langage courant, ou au niveau du contenu car ses interlocuteurs ne sont plus les mêmes.
Ce qui est bon à dire se définit ainsi par le contexte, le statut de celui qui parle et l'image qu'il souhaite créer de lui.
En admettant tout ce qui a été dit jusque là, un homme qui peut tout dire se révèle bien unique et excentrique: il mentira et flattera, il est donc hypocrite. Il dira ce qui blessera, ce qui choquera, il est donc insouciant des émotions des autres, un égocentrique.
Rien ne l'empéchera de dire ce qu'il pense: il sera donc, vu sous un certain angle, un philosophe. Son statut social et intellectuel n'affectera pas ses propos: il ne pourra pas assumer une responsabilité, avoir un poste ou un emploi. Un tel individu n'existe pas simplement. Toute personne qui parle, vit dans une société, et vivre en société, c'et acoir des responsabilités, être en contact avec d'autres personnes, qui eux forment une idée sur chaque individu, une image qui importe, qu'elle que soit votre caractère Toute créature qui parle est humaine, et tout humain à des principes, des croyances et sans doute des émotions.
En fin de compte, je dirai qu'une "personne qui peut tout dire" est une équation sans solution, une contradiction en elle-même. Notre nature elle-même nous imposent des limites.
La compléxité de l'Homme, associée à la complexité de la parole ne peut permettre un champ sans limites. Aussi libres que nous pouvons penser l'être, nos propos sont régis par des lois qui sont propres à chacun de nous et au contexte de l'échange.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


 Réponse N°1 29265

Allez!
  Par   Mountassir Mehdi  (CSle 05-01-13 à 01:23



Sérieusement, personne?!





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +