Sujet d'examen blanc ( besoin de correction ! )

 Par Kaddioui Khaoula  (?)  [msg envoyés : 10le 10-06-12 à 00:24  Lu :978 fois
     
  
 accueil


La médisance est perçue depuis la nuit des temps comme un moyen pratique qui apporte de bien-être, allégresse et détente, surtout entre jeunes filles et femmes qui trouvent un plaisir fou à se raconter et à faire passer les nouvelles et secrets des voisines, foyers et ménages mitoyens. Aujourd'hui et plus que jamais, cette pratique gagne du terrain, se manifeste de manière plus sporadique, et éclate aussi bien dans les quartiers bas que dans les milieux sophistiqués d'une manière carabinée.
L'Histoire, ses livres et ses hommes nous témoignent des formes ' rudimentaires ' dans lesquelles est née cette pratique, qui de nos jours, persiste encore, et touche toutes les couches sociales des plus basses et moins fortunées jusqu'aux plus aisées et opulentes. 'L'art et la manière' de dire du mal des autres s'est rallié alors depuis toujours à la nature humaine, et est presque devenue comme un instinct, inné chez l'Homme. Dans certaines cultures, comme dans la nôtre, et surtout la femme, casanière ou de carrière, ne peut plus se passer de cet acte, et constitue du coup un quotidien et un passe-temps sans pareil. L'exemple le plus significatif nous est présenté par les papotages de Lalla Aïcha et Lalla Zoubida dans l'oeuvre programmée de Ahmed Sefrioui. Mais tout cela doit être mi en question: Dire du mal des autres est-t-il une nécessité vitale ? N'a-t-elle pas de graves conséquences sur ses pratiquants et agissants ? Et n'est elle pas le motif de disputes, mal entendus et conflits entre les membres de la société ?
De prime abord, la médisance est un faux besoin par excellence ! Ceux qui la pratiquent n'ont point d'autres préoccupations, et cherchent à se confectionner une activité ou passe-temps comme panacée contre l'ennui et la passivité qui les enveloppent. On avait vu juste quand on a dit:L'oisiveté est mère de tous les vices.
En plus, les personnes qui trouvent du plaisir à dire du mal des autres souffrent sûrement d'une manque matériel ou sentimental, et sont atteint sans aucun doute de troubles d'ordre psychologique. Dire du mal des autres, dévoiler leurs problèmes et difficultés, et faire circuler les mensonges et les rumeurs aident ces gens là à atteindre le zénith de leurs autosatisfactions et à combler leur manque de confiance en soi, leur apathie et impuissance.*
D'ailleurs, la médisance ne porte à ceux qui la pratiquent et à ceux qui sont ciblés que malheur, conflits, heurts et ruptures.C'est à cause de ces histoires chimériques et mythiques lancées par des gens sadiques, sans foi ni conscience, que plusieurs individus ont perdu amis,amour, famille, travail ... et ont souffert d'une profonde plaie profonde qui a cicatrisé leurs vies à jamais.
Grosso modo, la médisance reste un monstre qui range la société dans un mutisme et silence totale. Des questions primordiales et pertinentes taraudent toujours les esprits en ce qui concerne ce sujet: La médisance est-t-elle vraiment un vice impossible à conjurer ? et l'héritage de cette pratique va-t-il peser sur nous à tout jamais ? Personnellement, je trouve, qu'à moins d'inventer une potion magique, il est inconcevable de remédier à cette pratique hideuse et défectueuse, qui ne fait que s'enraciner dans notre culture, et prendre des proportions plus graves dans un futur très proche.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


 Réponse N°1 23430

J` aime te lire ma chère Khawla.
  Par   Samira Yassine  (CSle 10-06-12 à 18:26



Une phrase que je t` ai répété tout au long de cette année scolaire.

Mes félicitations.





 Réponse N°2 23441

Franchement
  Par   Samira Yassine  (CSle 11-06-12 à 00:12



je suis un peu déçue de ne voir personne accorder de l'importance au sujet de Melle Khawla dont le style est très beau. Lisez-le et jugez-en vous -mêmes. j'espère qu'on ne sera pas , avec elle, aussi méchant qu'on l'a été avec Melle Fatimazohra.





 Réponse N°3 23448

Re
  Par   Samira Yassine  (CSle 11-06-12 à 00:38



Oui M Dkhissi, c'est mon élève et c'est son travail personnel. Elle a déjà fait des productions du même niveau en classe.

Comme je lui disais à chaque remise de copie" j'aime te lire Khawla" toutefois, j'ai une remarque à lui faire concernant la longuer du texte, j'ai bien peur qu'on la sanctiionne pour cela , le jour de l'examen.

Merci M Dkhissi pour votre commentaire.



ps: j'aimerais vous voir commenter le travail de ses 2 autres camarades Fatimazohra sassine et Othmane Mansouri

, si vous avez du temps. Merci





 Réponse N°4 23487

M Dkhissi ...
  Par   Kaddioui Khaoula  (CSle 11-06-12 à 20:16



Merci pour votre commentaire. Les fautes que vous avez signalées sont des fautes de frappe. Et je vous assure que c'est un travail personnel à cent pour cent, d'ailleurs c'est une production que j'ai écrite lors de l'examen blanc que nous venons de passer. Mais c'est surtout grâce à Mme Samira Yassine que j'ai pu, ainsi que tous mes camarades de classe, améliorer notre niveau, notre vocabulaire, mais surtout notre style ! En passant Mme Samira, on espère vous avoir encore l'année prochaine! Vivement nos retrouvailles, nos débats et nos fous rires ! M Dkhissi, je vous remercie encore une fois pour vos remarques, que je prendrai sans aucun doute en considération lors de mes prochaines rédactions.





 Réponse N°5 23519

Que tu es gentile ma chère Khawla
  Par   Samira Yassine  (CSle 12-06-12 à 06:43



Ce que tu viens de dire est trop pour moi. Vous êtes des élèves exceptionnels!

Je souhaite vraiment vous avoir l'année prochaine, mais vous avoir tous; ce qui parait impossible à ce que j'ai bien compris lors de notre dernière séance de correction.

Bon courage ma chère grande écrivaine. J'adore te lire, ma chère Khawla.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +