Structure de la conclusion (suite 2 et fin)

 Par Jaafari Ahmed  (Prof)  [msg envoyés : 943le 08-03-13 à 11:22  Lu :926 fois
     
  
 accueil


Le but de la conclusion est de résumer l’argumentation du travail en rappelant les idées principales, l’hypothèse et les liens logiques qui les unissent; de donner une vue d’ensemble des idées avancées dans le travail; de faire un retour sur l’introduction et de clore le travail.
Les éléments de la conclusion
• Transition
: établir un lien entre le développement et la conclusion, passer des idées spécifiques du travail aux phrases de synthèse plus générales qui doivent conclure le travail.
• Résumé : Faire une synthèse des idées principales avancées dans le développement en montrant les liens logiques entre elles.
Rappel de l’hypothèse : Reformuler l’hypothèse en tenant compte de l’argumentation que vous venez de synthétiser; réaffirmer votre prise de position à la lumière de ce qui a été dit dans le développement.
Ouverture : Terminer en douceur pour laisser une bonne dernière impression au lecteur, réinsérer l’hypothèse dans un contexte plus large en montrant ses conséquences ou sa signification pour le domaine d’étude, pour la recherche, pour la société, etc.
Transition
• Servez-vous d’une transition afin de marquer le passage du développement à la conclusion. La transition peut être effectuée soit à l’aide d’un marqueur d’argumentation (mots charnières, connecteurs logiques) ou encore par une phrase qui établit un lien entre le développement et la conclusion.
• Le mot de transition doit être approprié et doit introduire le résumé des idées principales.
• La phrase de transition doit être générale et doit être en rapport avec le résumé des idées principales ou avec l’hypothèse afin que la conclusion soit claire et cohérente.
Mots charnières : En fin d’analyse; En somme; En fin de compte; Bref; Tout compte fait; En définitive; En terminant; Ainsi donc...
À éviter : En conclusion; Pour conclure...
Exemple : Bref, tout porte à croire que l’extinction de l’hirondelle à queue rouge ne soit pas inévitable.
En somme, il est indéniable que l’expansion de l’industrie forestière soit incompatible avec la survie de l’hirondelle à queue rouge.
Résumé
• Alors que l’introduction esquisse l’argumentation qui sera présentée dans le travail, la conclusion récapitule ou fait le bilan de l’argumentation en faisant ressortir ses grandes lignes et ses points forts.
• Le résumé des idées principales reprend, en quelques phrases, les grandes articulations du travail en montrant les connexions logiques entre les idées avancées pour défendre l’hypothèse.
• Le résumé doit montrer au lecteur à quoi ont servi les idées mises de l’avant dans le travail, de quelle manière elles ont permis d’appuyer l’hypothèse.
• Il réaffirme de façon succincte toutes les conclusions partielles tirées du développement.
Exemple :
Il est indéniable que l’expansion de l’industrie forestière soit incompatible avec la survie de l’hirondelle à queue rouge de l’Ongulu. En plus de mettre en péril cette espèce, elle risque de compromettre le bien-être économique à long terme des habitants de la forêt ongulienne. Or, les initiatives locales en matière d’écotourisme et d’agriculture biologique constituent des moyens plus écologiques et plus durables d’assurer le développement économique, certes nécessaire, de la région. Les pays du Nord peuvent encourager ces initiatives florissantes en les subventionnant, mais aussi en cessant d’endosser les projets d’exploitation forestière.
Rappel de l’hypothèse
• Réaffirmer la position défendue; faire un retour sur l’hypothèse en expliquant comment les idées avancées dans le développement ont servi à l’étayer.
• Si le travail est centré sur une question ou un problème exposé dans l’introduction, le travail doit avoir répondu à cette question ou proposé une solution au problème; c’est le moment d’exprimer cette réponse ou solution et de montrer en quoi les idées principales du travail ont permis d’y aboutir.
Exemples :
Il est essentiel que l’hirondelle à queue rouge soit conservée puisque son extinction représenterait une perte importante pour la biodiversité de la forêt équatoriale; or, il est possible d’atteindre cet objectif par une réorientation des projets de développement économique de la région.
Il est possible de créer de nouveaux emplois stables tout en préservant la biodiversité de la forêt de l’Ongulu, deux aspects tout aussi importants.
Ouverture
• La phrase de conclusion d’un travail est aussi importante que la phrase d’introduction car elle détermine la dernière impression du lecteur. C’est aussi la dernière occasion de le convaincre.
• De manière générale, la dernière réflexion doit découler logiquement de l’argumentation du travail et clôturer les idées mises de l’avant dans le développement. On ne doit pas y avancer une nouvelle idée qui aurait besoin d’être appuyée par des arguments, des faits ou des exemples.
• Envisagez le sujet dans une perspective plus globale, ou réinsérez votre hypothèse dans un contexte plus large, par exemple en montrant sa pertinence ou sa signification pour le domaine d’étude, pour la recherche, pour la société, etc.
• Voici quelques moyens stratégiques pour conclure efficacement votre travail :
o Faire un retour sur une question soulevée dans l’introduction
Il semble que l’expansion industrielle l’emporte souvent sur la préservation de l’environnement non seulement à cause de l’intérêt personnel des entreprises, mais aussi à cause d’un manque de vision. En effet, l’intérêt personnel devrait plutôt nous motiver à sauvegarder l’environnement puisque nous en faisons partie; si nous détruisons des écosystèmes riches en biodiversité comme celui de la forêt ongulienne, c’est bien plutôt parce que nous ne prenons pas la peine d’envisager les conséquences à long terme d’une telle destruction.
o Proposer une solution ou une action à entreprendre.
En ce qui concerne les pays du Nord, qui sont des consommateurs importants de bois ongulien, une réflexion s’impose quant à leur responsabilité en matière de protection de la biodiversité. En pratiquant une consommation plus avertie, voir même en boycottant tous les produits fabriqués en bois ongulien, ces pays pourraient participer de façon concrète à l’effort de conservation de l’hirondelle à queue rouge, et plus généralement de la biodiversité de la forêt équatoriale de l’Ongulu.
o Envisager les conséquences ou l’impact de l’hypothèse.
Si l’industrie forestière continue de détruire la forêt équatoriale de l’Ongulu, la population des hirondelles à queue rouge chutera inévitablement et l’équilibre de l’écosystème de l’Ongulu sera bouleversé de façon irréversible. D’ici dix ans, on peut prédire que la forêt équatoriale sera complètement rasée et que ses habitants n’auront plus de moyen durable d’assurer leur bien-être économique, ni l’industrie forestière, ni l’industrie du tourisme.
o Illustrer votre idée centrale à l’aide d’une image pertinente.
Tentez d’imaginer, au lieu d’une forêt verte et luxuriante, une vaste étendue désertique parsemée de troncs d’arbres pourrissants et de carcasses animales. Si l’expansion de l’industrie forestière n’est pas limitée, cela pourrait devenir une réalité. La transformation est déjà amorcée avec l’extinction imminente de l’hirondelle à queue rouge; on se doit de la freiner avant qu’il ne soit trop tard.
o Faire une prédiction..
La conscience environnementale est de plus en plus développée; or, cela ne suffira vraisemblablement pas à contrer la menace qui pèse sur la forêt de l’Ongulu et son hirondelle à queue rouge ne peut pas attendre. Si aucune action concertée n’est adoptée rapidement pour freiner la destruction de sonhabitat, cette espèce disparaîtra et l’écosystème sera bouleversé de façon irréversible.
À éviter en concluant votre travail
• Ne mettez pas moins d’effort dans la conclusion parce que c’est la dernière partie de votre travail. C’est aussi la dernière occasion de convaincre le lecteur de la validité de votre hypothèse.
• N' apportez pas de nouvelles informations ou de nouveaux faits, et ne faites pas de nouvelles affirmations qui auraient besoin d’être appuyées.
• Ne vous écartez pas de la position que vous défendez dans la conclusion en affirmant que différents points de vue sont tout aussi valides; ne plaidez pas non plus la complexité du sujet pour vous justifier d’une argumentation faible. Tenez-vous-en à l’idée directrice de votre travail. Si elle n’est pas forte, c’est peut-être que l’hypothèse n’a pas été suffisamment travaillée.
Un exemple de conclusion
1En fin d’analyse, 2 il est indéniable que l’expansion de l’industrie forestière soit incompatible avec la survie de l’hirondelle à queue rouge de l’Ongulu. En plus de mettre en péril cette espèce, elle risque de compromettre le bienêtre économique à long terme des habitants de la forêt ongulienne. Or, les initiatives locales en matière d’écotourisme et d’agriculture biologique constituent des moyens plus écologiques et plus durables d’assurer le développement économique, certes nécessaire, de la région. Les pays du Nord peuvent encourager ces initiatives florissantes en les subventionnant, mais aussi en cessant d’endosser les projets d’exploitation forestière. 3Bref, il est possible de créer de nouveaux emplois stables tout en préservant la biodiversité de la forêt de l’Ongulu, deux aspects tout aussi importants.
4En ce qui concerne les pays du Nord, qui sont des consommateurs importants de bois ongulien, une réflexion s’impose quant à leur responsabilité en matière de protection de la biodiversité. En pratiquant une consommation plus avertie, voir même en boycottant tous les produits fabriqués en bois ongulien, ces pays pourraient participer de façon concrète à l’effort de conservation de l’hirondelle à queue rouge, et plus généralement de la biodiversité de la forêt équatoriale de l’Ongulu.
1. Faire une transition
2. Résumer les idées principales
3. Rappeler l’hypothèse
4. Terminer par une ouverture


  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Djc: chapitre xiii!
  Mettre la production écrite à l'esprit du temps
  Tous les messages de Jaafari Ahmed


 Réponse N°1 30108

Merci, cher ami.
  Par   Samira Yassine  (CSle 08-03-13 à 12:10



Du beau travail !

Merci infiniment et bassaha la nouvelle couleur: du rose , vous voulez bien me le prêter juste en ce 8 Mars :) ?

Mes amitiés.





 Réponse N°2 30109

Merci!
  Par   Jaafari Ahmed  (Profle 08-03-13 à 12:25



J'en rosis! Belle démonstration de notre profond soutien à toutes les femmes!





 Réponse N°3 30117

MERCI
  Par   ELMADHI Adil  (Profle 09-03-13 à 08:40



TROP DÉTAILLÉ ET PEUT ÊTRE PAS UTILE POUR LES APPRENANTS DU LYCÉE





 Réponse N°4 30118

Ah bon !
  Par   Samira Yassine  (CSle 09-03-13 à 08:53



Je crois que ce n` est jamais assez détaillé pour nos apprenants.





 Réponse N°5 30119

Bonjour!
  Par   Jaafari Ahmed  (Profle 09-03-13 à 09:22



Oui, effectivement! mais, ceci est une application pour le formateur lui-même, et il doit l'adapter la situation: le sujet et le niveau visé.

Cordialement!





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +