Shéma narratif la b à m

 Par halhal marmar  (?)  [msg envoyés : 1le 08-10-11 à 22:48  Lu :4318 fois
     
  
 accueil


La boîte à merveilles
Le schéma narratif
-Situation initiale : Le narrateur - personnage vit avec ses parents. Rien ne perturbe sa vie heureuse. Cette phase occupe une place importante dans le récit (Chapitre. I jusqu'au Chapitre. VIII). L'ampleur de cette étape traduit la félicité dans laquelle baigne le petit enfant, plongé dans un monde merveilleux. -Élément perturbateur : Ce qui trouble cette félicité c'est la ruine du père qui a perdu son capital : Il a perdu l’argent qu’il portait dans le souk aux haïks. -Péripéties : Le voyage du père à la campagne, où il exerce un travail de moissonneur afin de pouvoir amasser de l'argent nécessaire pour se rétablir dans son atelier. (Chapitres. IX, X, XI). Le congé accordé au petit qui ne va pas à l'école coranique à cause de sa faiblesse. La tristesse de la mère qui se rend aux mausolées et consulte les voyants. -Dénouement : Le retour du père. (Chapitre. XII) -Situation finale : Le retour de l'équilibre : le bonheur. La réouverture par le petit de sa boîte à merveilles. (Chapitre.XII)

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


 Réponse N°1 14540

re
  Par   bensaidi brahim  (CSle 09-10-11 à 22:23



Ce qu'on peut se demander à ce propos est: comment peut-on considérer le voyage du père aux environs de Fes comme une vraie perturbation digne d'un roman obéissant à la trame narrative classique?L'auteur/ narrateur annonce lui même dès le début du roman(chap1) dans une séquence discursive que ce sont des souvenirs d'enfance qu'il va raconter en les comparant à un album(il me reste cet album pour égayer ma solitude,pour me prouver à moi même que je ne suis pas encore mort)p.6 éd.librairie des école chap 1.Donc ce sont des évènements qu'il relate en vrac à la façon d'un album de photos qu'il feuillette et qui présente des souvenirs hétéroclites échappant à l'organisation d'un schéma narratif classique en bonne et due forme.De plus,le problème de sincérité et de vérité est posé dans ce genre de récit autobiographique.L'auteur/narrateur est-il capable d'agencer dans l'ordre chronologique ses souvenirs d'enfance qui remontent à l'âge de 6 ans?





 Réponse N°2 14545

roman autobiographique vs roman à intrigue.
  Par   kasbaoui abdelaziz  (Autrele 10-10-11 à 01:34

Quand on applique la notion de schéma narratif à un roman (ou plus largement à un récit) classique dont l'enjeu est avant tout narratif et événementiel, l'on ne rencontre pas de grands compromis théoriques et narratologiques. Mais quand il s'agit d'un récit autobiographique dont l'enjeu est le récit de vie, le contrat autobiographique, la mémoire, ...on risque de tordre le cou soit au schéma narratif soit aux contenus narratifs du roman.

A mon avis, il est plus utile d'aborder le roman autobiographique selon une autre approche, à savoir un ensemble de souvenirs dont le fonctionnement formel est à peu près identique:

1. travail de la mémoire et circonstances du souvenir. emploi alterné du présent ou du passé.

2. récit singulatif (l'autobiographe présente le récit de vie de l'enfant qu'il était comme étant sans pareil). A ce niveau, on peut repérer le schéma narratif classique ou des bribes de celui-ci. d'où l'emploi des temps du récit.

3. Commentaire (l'autobiographe adulte qui juge, commente, évalue, ..); d'où l'emploi du présent d'énonciation.

merci




 Réponse N°3 14814

j opte pour un roman autobiographique
  Par   dinar abdessamad  (CSle 26-10-11 à 01:46

D abord, je serre la main chaleureusement a tous les participants de ce précieux site , qui enrichissent le débat et consacrent leur temps à aborder les polémiques de l enseignement au Maroc .

C est ma première intervention sur ce site que j apprécie énormément,c est simple réponse à la question postée par Mr Oulhaj

je pense qu on peut affecter la définition de Philippe Lejeune à la boite à merveilles au niveau textuel , tant que le texte est un récit rétrospectif en prose ou le narrateur met l accent sur sa vie individuelle et que les fait racontés en plus des personnage,ont réellement existés, cela d'une part ,et d'autre part ,si on prend on consideration l'œuvre intégrale(y inclus la couverture) on découvre sur sa couverture deux signes qui font détourner son appartenance à une autobiographie mais qui sera aiguillée vers un roman autobiographique car en premier lieu , le terme « roman », a une forte indication puisque le roman est un récit ou la fiction est majoritaire, c est le cas pour la boite a merveilles ; tant qu il s agit d une "autofiction" qui mène à la quête d identité, de son coté, l auteur,devait changer la recette en chargeant le rôle de la narration à un autre « moi », qui n était autre que le narrateur enfant, cela pour éviter toute confusion avec l autobiographie, faire recours au procède de distanciation dés les premier ligne de l incipit ou il nous a présenté ce narrateur avec une simple modification du prénom qui venait par la suite , pour que la définition de Philippe Lejeune s applique non pas dans le cas d autobiographie, mais dans celui du roman autobiographique puisqu il y a la non identification de l auteur / narrateur .

en terme de conclusion, la boite a merveilles,est trempé dans l'autobiographie avec une entité romanesque.

J attend de vos commentaires





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +