Sfia, la concierge

 Par ouhti soumeya  (Prof)  [msg envoyés : 44le 29-09-10 à 14:07  Lu :1513 fois
     
  
 accueil

Sfia, la concierge
C’est l’histoire de Sfia, notre concierge à l’école. Elle vient de perdre son mari, qui lui laissa quatre orphelins: deux garçons et deux filles, et sans un sou. Alors, la pauvre maman doit travailler pour subvenir aux besoins de ses enfants. Elle est passée par plusieurs emplois: d’abord une bonne, ensuite cuisinière occasionnelle dans les fêtes et les cérémonies de mariages. Un jour, son voisin Lmokhtar l’a appelée pour qu’elle lui cuisine lors du mariage de son fils Karim. Lmokhtar, c’était le directeur de notre école. Donc, Sfia a profité de l’occasion pour demander une faveur à Lmokhtar, en le suppliant, pour qu’elle s’occupe du ménage de l’école. Le monsieur a accepté, mais pourvu qu’elle le fasse à titre provisoire, surtout que notre concierge a récemment pris sa retraite. Sfia est très heureuse de la nouvelle. La semaine d’après, elle a commencé son travail à notre école. On lui a permis d’occuper un modeste logement de fonction au rez-de-chaussée de l’école.
C’était une personne discrète, mais utile, elle commence sa tâche chaque matin, aux premières lueurs de l’aube. Bien tôt, je la vois au travail dans la cour, à ramasser des papiers, et c’est la dernière qui reste, bien après le départ du dernier élève. C’est à ce moment qu’elle va haler son grand sac-poubelle vert en ramassant les papiers aluminium de bonbons, de chocolat, et autres brouillons qui n’auront pas atteint leur destination. Elle vide ensuite les poubelles placées à intervalles régulières et s’occupe des arbres, arrose les plantes. Souvent, lorsque je jette un coup d’œil à travers ma fenêtre, puisque j’habite en face de l’école, bien après que le ciel se soit assombri, je vois encore sa silhouette familière. Les lumières de l’école s’allumeront et s’éteindront les unes après les autres à mesure qu’elle poursuivra sa tournée quotidienne, armée de son balai et de son seau. Je l’aperçois vérifier que toutes les portes et fenêtres sont bien fermées. Elle veille à ce que «ses» enfants ne trébuchent pas sur leur propre négligence, elle ouvre les portes pour eux et se soucie de leurs nombreux besoins, avec fierté et zèle. Tous les enfants aiment tante Sfia comme ils préfèrent l’appeler. «Tout voir, tout entendre et ne rien dire», telle est sa devise.
C’était la rentrée, Sfia fit sonner la cloche de la cour de récréation. Et cette fois-ci, c’était la dernière. Elle aura bientôt soixante cinq ans et pourra profiter de sa retraite. Voilà, c’est fini. C’est son dernier jour. La direction a préparé une petite cérémonie. Ce devait être une surprise, mais on ne peut pas cacher une telle initiative à une bonne concierge. Elle fut quand même étonnée. C’était à seize heures, à la sortie des cours. Beaucoup d’enfants sont restés, juste pour elle. Beaucoup de parents sont venus exprès, lui rendre un petit hommage, elle n’a pas entendu les discours. Elle regardait ces visages d’enfants, ses enfants. Elle n’a pas vraiment vu la médaille qu’on lui a donnée en remerciement. Elle ne voyait que ces avenirs qu’elle avait aidé à bâtir. Elle se demandait si elle avait fait une différence, si elle leur avait ouvert des portes qui autrement seraient restées fermées.
Et la lourde porte de l’école se referma derrière elle, dans un petit grincement sourd.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Le sommaire du collège
  La réception critique des mille et une nuits chez kilito 1er chapitre
  Tous les messages de ouhti soumeya


 Réponse N°1 6575

re
  Par   marocagreg  (Adminle 30-09-10 à 16:01

j'ai aimé la chute qui est bonne et tragique.




 Réponse N°2 6616

une histoire réelle
  Par   ouhti soumeya  (Profle 01-10-10 à 18:29

c'est une histoire réelle , je connais cette concierge j'ai tout simplement changé les prénoms des personnages pour qu'elle soit une histoire entre le réel et l'imaginaire




 Réponse N°3 6620

re
  Par   bougrine nabil  (CSle 01-10-10 à 21:05

j'ai eu l'impression en lisant votre histoire que je connais tante Sfia depuis bien longtemps. très bonne chute.

bonne continuation.





 Réponse N°4 6635

re
  Par   ouhti soumeya  (Profle 01-10-10 à 23:35

Sfia est un portrait d'une femme marocaine qui était obligée d'avoir un travail pour subvenir aux besoins de ses enfants. Donc elle a choisit la voie difficile mais la bonne au lieu de choisir une voie facile comme celle de la prostitution qui ne conduira qu'au repentir




 Réponse N°5 6644

tante Sfia dans chaque école!
  Par   bougrine nabil  (CSle 02-10-10 à 10:28

oui vous avez raison.

nos écoles sont pleines de tante Sfia mais malheureusement ces soldats cachés ne sont jamais remerciés comme il faut pour leurs efforts.

au contraire,on leur manque de respect,les dévalorise,les considère comme des esclaves à notre merci alors qu'il ont aidé à bâtir des avenirs comme vous avez précisé.




InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +