Résumé de la boite à merveilles

 Par Nouhaila Etsouli  (?)  [msg envoyés : 10le 08-05-13 à 17:34  Lu :4156 fois
     
  
 accueil


RESUME DE LA BOITE A MERVEILLES

Sidi Mohammed est un garçon de six ans qui ressent de la solitude. Il nous décrit Dar Chouafa, la maison de Lalla Kenza, la voyante, où séjournent ses parents Lalla Zoubida et Sidi Abdeslam au deuxième étage, avec comme voisine Fatma Bziouia et son mari Allal le jardinier. Il déteste le Msid à cause du Fqih, sa baguette de cognassier et les bambins. Mais aussi, le bain maure à cause de l'escape de vapeurs, de rumeurs et d'agitations. Ensuite, la querelle spectaculaire contre Rahma, la voisine du premier étage, à cause du patio, car le lundi est le jour de lessive de Lalla Zoubida.

Pour Sidi Mohammed, le Mardi est un jour néfaste, car c'est le jour de la récitation de quelques versets du Coran. Les conseils de Lalla Aicha, une ancienne voisine à Dar Chouafa, ont convaincu Lalla Zoubida d'aller visiter Sidi Ali Boughaleb, patron des médecins et des barbiers, pour éloigner le mauvais oeil envers Sidi Mohammed et pour proclamer la miséricorde de Dieu. A la fin de la visite, Sidi Mohammed se fait griffer par un chat. Son père décide alors de le laisser se reposer à Dar Chouafa. Le petit va donc nous décrire le quotidien des femmes. Il reçoit un beignet et un radis qu'il n'a pas aimé, de la part de Fatma Bziouia, puis, un cabochon de verre à facettes de chez Rahma qui a pris place immédiatement dans sa boîte à merveilles.

Après les deux jours et demi de repos, Sidi Mohammed reprend l'école. Lalla Zoubida eût la lampe à pétrole comme celle de sa voisine de palier Fatma Bziouia, qu'elle a demandée à son mari. Le lendemain, Rahma a été invitée au baptême de son neveu, et à la cérémonie du nom. En chemin, Zineb sa fille a disparu, mais fut retrouvée tout de suite à Dar Kitoun, lieu d'asile de toutes les abandonnés. Le soir, Sidi Mohammed était triste, car les objets de sa boîte à merveilles gisaient inertes.

Le printemps, Lalla Zoubida et son fils visitèrent, Lalla Aicha. Sidi Mohammed passa son temps à jouer, à la réception et à la mariée, avec un petit groupe de quatre et trois filles, dont l'aînée est une fille de neuf ans. L'arrivée soudaine de Moulay Larbi, qui annonça sa faillite à cause de son associer Abdelkader. Le soir, Sidi Mohammed écoutait son père attentivement, car il racontait l'histoire d'Abdallah l'épicier, qui tient un rôle très important dans son univers, puisque ce dernier intègre ses histoires merveilleuses pour donner vie aux objets de sa Boite à merveilles.

Un mercredi, le Fqih explique ses projets pour Achoura, la fête du nouvel an. A Dar Chouafa, Lalla Zoubida raconta les malheurs de Lalla Aicha qui a vendu ses bijoux pour assurer les premiers frais d'installation du nouvel atelier de son Mari, à Fatma Bziouia, puis, à Rahma. Ensuite, le narrateur nous décrit le décès de Sidi Mohammed Ben Taher. Ayant assisté à la scène, le petit enfant tomba malade. Pour le distraire, sa mère lui donne une chainette, qui a été la cause d'une grande dispute avec Zineb.

Huit jours avant la fête d'Achoura, le Fqih installa deux jarres en poterie vernissés, puis, forma des équipes et en nomma des chefs. Sidi Mohammed fut nommé chef des frotteurs. Le lendemain, Le petit enfant accompagna sa mère à la Kessaria pour acheter un gilet, une cotonnade blanche, puis, une satinette noire pour Kenza. De retour chez lui, sa mère se met en colère à cause de sa dispute avec Zineb. Pendant le déjeuner, les résidents à Dar Chouafa, entendent le chant de Lalla Khadija, la femme de l'oncle Othman. Rahma a donc profité de l'occasion pour raconter leur histoire.

Le lendemain, toutes les femmes de Dar Chouafa s'achetèrent des tambours et des bendirs. Plus que deux jours avant Achoura, Sidi Mohammed participe aux derniers préparatifs au Msid. Puis, le lendemain, il accompagne son père, pour acheter des jouets et un cierge pour le Fqih, ensuite, chez le coiffeur Si Abderrahman que le petit déteste, car il sera chargé de le circoncire. Il profita de la visite pour écouter sans intérêt les conversations des adultes. De retour chez lui, il essaya ses vêtements et joua avec Zineb, deux filles et un garçon venus des maisons mitoyennes, chacun avec son instrument de musique. Enfin, il prit son bain la veille de la célébration. Sidi Mohammed fut réveillé à trois heures du matin par sa mère. Il enfila ses habits neufs, puis se dirigea vers le Msid. Il posa son cierge, puis, scanda les verts coraniques avec conviction en compagnie de ses camarades. De retour chez lui, il prend son petit déjeuner en famille. Lalla Aicha leur rend visite. Le soir, c'est le retour à la normal pour Sidi Mohammed, qui retrouve avec plaisir ses vieux vêtements, et sa boite à merveilles.

A Dar Chouafa, c'est la chasse aux mouches et aux punaises à cause de la chaleur. Le Msid est remplacé par un sanctuaire où abritait la tombe du saint. Sidi Abdeslam emmène sa femme, son fils et Fatma Bziouia, au souk des bijoux pour acheter des bracelets. Une dispute éclata entre le Dallal et Sidi Abdeslam, Lalla Zoubida tira une conclusion, elle pense que ses derniers portent malheurs. Ensuite, Sidi Mohammed tombe malade. Enfin, la triste visite de Lalla Aicha, qui informa Lalla Zoubida à propos du second mariage de son mari, Moulay Larbi, avec la fille d'Abderrahman le coiffeur.

Si Abdeslam arrive plus tôt que d'habitude, il est triste car il a perdu tout son capital dans le souk des haïks. Il décide donc de vendre les bracelets et d'aller travailler comme moissonneur, pendant 1 mois aux environ de Fès. Son départ est vécu comme un grand drame, puisque sa femme va vivre seule avec son fils, Sidi Mohammed qui souffre toujours de fièvre. Comme Lalla Aicha et Lalla Zoubida endurent le même problème, qui est l'absence de leur maris, dont la cause diffère, elles décident de consulter un devin: Si elArafi.

Sidi Mohammed est fasciné par le panier du voyant aveugle, qui lui rappelle sa boite à merveilles. Il en retira une boule de verre qui dégage de la solitude. Puis Lalla Aicha, un coquillage qui prédit une guérison proche, et Lalla Zoubida une perle noire qui prophétise la protection des saints. Chaque semaine, ils vont prier sous la coupole d'un saint; jusqu'à l'arrivé du messager de bon augure qui apporte provisions, argent et bonne nouvelles de Si Abdeslam. Lalla Aicha vient prie son amie de lui rendre visite le lendemain car elle lui réserve une surprise.

Lalla Aicha reçoit la visite de Salama, marieuse professionnelle et de Zhor, la voisine. Salama leur raconte, sa conversation avec Moulay Larbi, dont la situation prospère, et qui voulait une seconde épouse. Cette dernière lui en trouve une, c'était la fille du coiffeur. Ensuite, elle raconte les difficultés qu'à trouvées le nouveau couple. Comme l'épouse travaillait brodeuse des empeignes de babouches avec son mari, elle exigeait un double salaire. Zhor de son côté ajoute des détails à propos d'une grande dispute qui sera la cause du divorce.

Zineb, la fille de Rahma, nous rapporte la nouvelle du retour de Si Abdeslam. Dar Chouafa toute agitée et Sidi Mohammed et Lalla Zoubida sont heureux. Driss arrive à temps pour annoncer officiellement le divorce entre Moulay Larbi et la fille du coiffeur. L'enfant se sent de nouveau triste et seul, sort sa boite à merveilles de dessous de son lit, et y trouva les figures de ses rêves qui l'attendaient.

NOUHAILA ETSOULI



  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +