Résumé:aide

 Par Alaoui Mohcine  (?)  [msg envoyés : 4le 04-01-12 à 23:18  Lu :1497 fois
     
  
 accueil


S'il est vrai, comme [Aristote] et ses successeurs le prétendent, que l'inégalité soit une loi de nature, elle ne peut pas, précisément pour cette raison, devenir une cause de subversion pour l'État. Tout au contraire, comme elle est un élément de l'humanité, elle en est un aussi de la politique, elle est par conséquent une condition de stabilité pour le pouvoir. Il implique contradiction qu'un être périsse en obéissant à sa loi. [...]
Mais il n'est pas vrai que l'inégalité soit une loi de la nature et de la société. [...] L'inégalité des fortunes, bien qu'en vertu de conventions expresses et dans l'intérêt de relations économiques elles puissent être l'objet d'une certaine tolérance, n'a rien en soi cependant de nécessaire et d'humain ; [...] en tant qu'elle est le fait de la nature, c'est un accident auquel la prudence du législateur, l'habileté de l'économiste, la sagesse du pédagogue, sont appelées à porter remède : en tant qu'elle résulte de l'anarchie politique, mercantile, industrielle, une violation du droit. [...]
Quelles que soient les inégalités que la nature laisse subsister entre les hommes, et dont nul ne songea jamais à faire un grief à l'État, ce ne sont pas ces inégalités qui par elles-mêmes et directement provoquent la révolte contre le gouvernement, et qui amènent les révolutions ; c'est l'iniquité politique dont elles sont le prétexte, et qui fait de l'État un guet-apens tendu au travail et à la liberté. [...]
Ainsi, à mesure que l'inégalité se creuse entre les citoyens et rend la société chancelante, le gouvernement forcé d'user de plus en plus de la force, tourne au des-potisme, à la tyrannie, et se démoralise. Par sa violence, il perd l'appui que lui prêtait autrefois la société ; par la nécessité de se défendre, il se concentre, il déforme sa propre constitution, il rétrécit de plus en plus sa base, jusqu'à ce qu'enfin [...] il tombe.
[...] La Justice, dans l'hypothèse de l'inégalité naturelle et sociale, hypothèse qui n'est autre que celle de la déchéance originelle, devient [...] un embarras pour un pouvoir dont le principe est la nécessité, le moyen, la force, le but, d'empêcher par la force la révolte de la misère contre le privilège.
Suivant que le prince s'inspirera de tel ou tel des éléments dont est formée la constitution physique du pays, il y aura une politique des instincts, une politique des intérêts, une politique de tradition, une politique de guerre, une politique de religion. Toutes ces politiques ont été glorifiées tour à tour. [...] Mais une politique de Justice, il n'y en eut jamais ; il ne saurait y en avoir. La justice, prise pour principe, moyen et but du gouvernement, est une utopie révolutionnaire, qui ne se peut réaliser que par I'Égalité. (Justice, II, pp. 174-178.)
résumé ce texte en 90 mots

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


 Réponse N°1 15928

re
  Par   marocagreg  (Adminle 05-01-12 à 19:23



si vous voulez de l'aide, il faut d'abord donner votre résumé !





 Réponse N°2 15930

mon résumé
  Par   Alaoui Mohcine  (CSle 05-01-12 à 21:11

je vous propose mon résumé

l'inégalité n'est pas naturelle, elle est engendrée par le non respect du droit ce qui exige des solutions de la part des spécialistes.

l'inégalité porte atteinte à la dignité humaine et finit par se retourner contre l’État.

Fragiliser, l’État emploi la répression ce qui le transforme en despote réduisante ainsi sa popularité le menant à sa chute.

La justice devient difficile à réaliser dans un régime tyrannique, donc il est un idéal qu'aucune politique peut atteindre.




 Réponse N°3 16069

re
  Par   Alaoui Mohcine  (CSle 12-01-12 à 20:40



j'aimerai bien avoir d'autres exemples de résumés





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +