Requête : thème et rhème | sujet et prédicat

 Par Jaafari Ahmed  (Prof)  [msg envoyés : 943le 01-07-12 à 18:08  Lu :1888 fois
     
  
 accueil


Cher ami, si Omari, vous qui avez assez de temps pour travailler , puisque vous avez de grands enfants, allah yahfadhom lyk,et donc, vous bénéficiez d'une plus grande autonomie,feriez-vous un effort de plus concernant quelques notions qui demandent précisions, du moins pour moi,et je n'ai pas beaucoup de possibilité, pour creuser davantage, étant un papa, qui a des enfants en bas âge. Vous savez que c'est difficile de prendre un temps pour soi, quand on a des enfants qui ne demandent qu'à vous arracher le PC des mains, qu'à barbouiller vos documents, les déchirer, les mâcher...c'est vraiment pour moi, une prouesse de trouver un temps pour me connecter, ou pour écrire quelque chose, surtout avec les vacances, et les enfants tout le temps là, à circuler dans la maison. D'ailleurs, ces derniers temps, j'écris d'une façon fébrile, souvent pleine d'erreurs que je m'étonne devant des inadvertances,mais c'est vraiment le couvre-feu! ( d'ailleurs ma petite vient de se réveiller de sa sieste et je dois ranger, parce qu'on m'appelle)
Voilà, je voudrais des éclaircissements sur la notion de sujet et de thème ( parce que d'abord dans la phrase de Proust, je ne suis pas convaincu que ce soit le thème et non pas le sujet!( car la participiale introduit l'action "ayant regretté, = elle a regretté ), et d'un autre côté le sujet ne se définit pas toujours par l'action.
Et je voudrais 'sil vous plaît avoir des éclaircissements sur la différence entre la notion:sémantique de thématique, thème, et sujet!
ceci, bien sûr dans deux interventions si c'est plus commode!
Merci, infiniment, cher ami!

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  Djc: chapitre xiii!
  Mettre la production écrite à l'esprit du temps
  Tous les messages de Jaafari Ahmed


 Réponse N°1 24687

Re
  Par   OMARI Abdellatif  (Profle 01-07-12 à 22:12



Dans leur emploi verbal, l’infinitif et le participe, modes impersonnels, sont invariables en personne, et il parait difficile aux grammairiens d’appeler « sujet » le support nominal sur lequel ils s’appuient dans la mesure où la définition syntaxique du sujet fait de lui la forme qui entraîne l’accord du verbe. Au lieu de parler de Sujet + Verbe on parle alors de Thème + prédicat (le mot thème est fonction). Le participe, dans son emploi verbal, est prédicatif, c’est-à dire qu’il apporte une information autonome, qui s’applique à un thème (son support nominal). Il forme ainsi avec le thème une proposition logique : quelque chose est affirmé-prédicat- au sujet de quelque chose -thème. Dans son emploi verbal, le participe est centre de la proposition participiale dont le support nominal est autonome par rapport au support nominal de la proposition principale : l’hiver étant venu, les troupes se retirèrent. Mais dans son emploi adjectival, le participe n’est plus pivot d’une proposition subordonnée participiale, il va occuper les fonctions de l’adjectif, et son support nominal, n’étant plus autonome, occupe lui aussi une fonction syntaxique, la fonction de sujet : l'élève travaillant sans relâche devrait réussir.

Si le mot "thème" dans le contexte d'une proposition participiale ou infinitive est une fonction d'un support nominal qui remplace le mot "sujet", lui aussi support nominal, le mot "thématique" peut être défini comme un ensemble de thèmes, mais le mot thème, ici, prend le sens de pensée, idée, concept, le thème de "la peine de mort" , par exemple. Mais ne me parlez pas de fébrilité, vous qui remplissez le site par vos interventions favorites (rire)





 Réponse N°2 24710

Merci cher ami!
  Par   Jaafari Ahmed  (Profle 02-07-12 à 07:33



cependant, il me reste deux questions à élucider:

Doit-on considérer le participe comme mode avec deux temps : présent et passé?

Ou le participe présent comme le mode, avec deux temps: participe présent simple, et participe présent composé?

Et pour la thématique/ thème / sujet : un exemple pour chacune de ses notions avec un fil conducteur: exemple: dans la thématique de...., nous allons présenter le thème de ....et plus précisément le sujet de....

Merci, pour la recette!





 Réponse N°3 24716

merci
  Par   brahim el harfi  (Profle 02-07-12 à 13:41



cher omari pour tes réponses éclairantes,

comme ça, lorsque nous nous rencontrons, nous aurons largement le temps de ruminer ces concepts

Cher Ahmed, vers où vas-tu toi qui t'en vas? A quand la prochaine rencontre?





 Réponse N°4 24723

Merci infiniment!!
  Par   Warda Zhor  (CSle 02-07-12 à 15:07



M.Omari,on apprend beaucoup de choses avec vous.En vous lisant ,je deviens votre élève .





 Réponse N°5 24724

Ce que je sais
  Par   OMARI Abdellatif  (Profle 02-07-12 à 15:21



Comme vous le savez, dans le mode participe, il faut distinguer entre le participe, forme pleine, et la forme adjective du verbe, forme réduite. Dans le participe on distingue deux formes, le participe présent (qui se forme sur le radical suivi de la désinence-ant, dans les conditions normales de la conjugaison) et le participe passé (qui se forme à partir de l’auxiliaire « être » ou « avoir » conjugué au participe présent, suivi de la forme adjective du verbe). La forme adjective du verbe présente en général une désinence vocalique et se trouve employée dans la formation du participe passé (étant sorti / ayant chanté) ainsi que des temps composés (il est sorti / il a marché longtemps). Cependant la forme adjective du verbe peut être employée seule (une femme agenouillée).

Dans les éléments constitutifs de la phrase, le sujet occupe à côté du verbe la place centrale. Cette fonction se définit dans son rapport avec le groupe verbal. Ainsi dans une phrase telle : Mon ami Jaafari demande des précisions, le groupe nominal Mon ami JAAFARI est à la fois :

-le thème de l’énoncé : ce groupe nominal n’affirme rien de nouveau, il n’est que le support, le point d’appui de l’affirmation. Sur ce thème s’articule l’information (demande des précisions, qui constitue le prédicat)

-L’agent de l’action de demander

-et le sujet grammatical de la phrase

Dans cette perspective ; certains grammairiens ont été amenés à définir le sujet comme celui qui fait ou subit l’action exprimée par le verbe, ce qui est loin de la règle générale.

Mais le terme « sujet » présente la particularité de s’appliquer à des éléments qui ne relèvent pas d’une description grammaticale, on parle ainsi du « sujet d’une discussion » (la femme), d’un « sujet d’examen » (La peine de mort est-elle nécessaire ?), etc. Le sujet représente alors, dans cette perspective, le thème abordé, ce à propos de quoi l’on affirmerait quelque chose (les idées sur lesquelles portent la réflexion). Dans le domaine de la littérature on parle de thème à partir d’une œuvre (le thème de "la femme" dans La Boîte à merveilles). La thématique serait alors l’ensemble de thèmes abordés dans une œuvre littéraire. Mais il faut distinguer entre la thématique et la progression thématique.

Un petit mot pour celle qui n'est que fleurs et roses Warda Zhor: je suis moi même encore élève de certains de mes amis à côté de qui j'apprends toujours. Mais vous êtes si modeste.





 Réponse N°6 24725

Merci, cher ami!
  Par   Jaafari Ahmed  (Profle 02-07-12 à 16:22



1- Ce que vous avez énoncé à propos du participe, c'est" ma grammaire à moi", comme je l'ai appelée, celle dont nous usons d'habitudes, mais en faisant des recherches, j'ai trouvé ce que j'ai soulevé comme question: participe présent simple , et participe présent composé!

2- Concernant  sujet / thème: Le thème (ce dont parle le propos de la phrase), peut être le

sujet ( fonction grammaticale ) quand , il fait l’action du verbe, et il est   placé au début de la phrase.


Aussi ne fait-il pas mélanger le fonction communicative et la fonction syntaxique du sujet. Car un thème pourrait être aussi bien une autre fonction grammaticale telle que le Cod ? Dans le cas de la phrase passive, ou dans une mise en valeur, par emphase :

Ex :1- Cette délicieuse tarte a été confectionnée par ma grand-mère

  2- Ce gâteau, je l’ai payé cher

Et dans la phrase,  Proust, c’est un sujet comme fonction grammaticale ( car il fait l’action de la participiale), et thème



comme fonction communicative ( car c’est ce dont parle la participiale)



3-Concernant thématique / thème et sujet:

Ne pourrait-on pas dire que la thématique est un ensemble de thèmes qui entretiennent entre eux une relation dialectique plus au moins étroite, alors que le sujet, et la prise en compte selon des intérêts hic et nunc , d'une situation d'énonciation?

Exemple: la mort est une thématique, qui englobe plusieurs thèmes: (disons , selon un choix arbitraire, et non exhaustif) de la mort physique au souvenir du défunt, l'enterrement , la foi , en passant par l'héritage, la perte d'un être cher, le renouveau...etc, et enfin le sujet, est le choix d'une situation à actualiser, à problématiser, en quelque sorte, ex: la visite d'un cimetière ou les femmes doivent-elles visiter les cimetières?

Donc, on pourrait dire: dans la thématique de la mort qui ......, nous allons aborder aujourd'hui, le thème de la relation avec le défunt, et après un remue méninges, on cible, pour choisir , par exemple, " pourquoi d'après vous, doit-on rendre visite à un défunt?"

Nb: qu'un thème peut selon une analyse, plus détaillée, peut jouer le rôle d'une thématique, et qu'un sujet peut devenir un thème, et que le sujet lui-même sera un détail à analyser.

ex: la Thématique: les cimetières, thème: la visite, sujet: doit-on offrir, ou juste se recueillir ?





 Réponse N°7 24734

C'est bien dit, cher ami
  Par   OMARI Abdellatif  (Profle 02-07-12 à 21:30



Cependant, Je suis curieux d'avoir plus d'éclaircissements sur votre recherche concernant le participe présent simple et le participe présent composé tout en donnant des exemples, car je n'ai jamais rencontré l'appellation "participe présent composé" dans les ouvrages de grammaire dont je me dispose





 Réponse N°8 24736

Voilà ce que j'ai trouvé dans plusieurs sites
  Par   Jaafari Ahmed  (Profle 02-07-12 à 23:38



Il suffit d'entrer participe présent simple/ participe présent composé

Participe présent simple et composé - cours

Participe présent “simple” et participe présent “composé” -1-

1----->RAPPEL: quelques participes présents “simples”

ÊTRE

étant

AVOIR

ayant

ALLER

allant

FAIRE

faisant

NAGER

nageant

S'HABILLER

s'habillant

SE DÉPÊCHER

se dépêchant

VENIR

venant

SORTIR

sortant

-Ayant deux jeunes enfants, elle ne peut pas rester toute la journée devant son ordinateur.

-Etant malade, elle doit se reposer.

2----->FORMATION DU PARTICIPE PRÉSENT “COMPOSÉ”

A)--->Pour former un participe présent “composé”, il faut utiliser:

l'auxiliaire “avoir”, mis au participe présent ---> AYANT

le participe passé du verbe, par ex: mangé, choisi, pris, perdu......

ÊTRE

ayant été

AVOIR

ayant eu

FAIRE

ayant fait

NAGER

ayant nagé

-Ayant été malade pendant des semaines, elle a accumulé bien du retard.

-Ayant fait des progrès remarquables, elles ont été récompensées.

B)--->Tous les verbes pronominaux prennent:

l'auxiliaire “être” mis au participe présent s' devant---> S'ÉTANT

le participe passé du verbe, par ex: réveillé (se réveiller)

S'HABILLER

s'étant habillé

SE DÉPÊCHER

s'étant dépêché

SE RÉVEILLER

s'étant réveillé

Le participe passé doit s'accorder avec le sujet.

-S'étant habillées élégamment, il n'était pas question qu'elles fassent un travail salissant! (sujet: elles)

-S'étant réveillés tard, les garçons n'ont pas pris leur petit-déjeuner. (sujet: les garçons)

-S'étant blessée, la joueuse s'est arrêtée. (sujet: la joueuse)

C)--->14 verbes (voir liste des 7 paires, test 9508) prennent:

l'auxiliaire “être” mis au participe présent ---> ÉTANT

le participe passé du verbe, par ex: allé, né, tombé, descendu, rentré, mort

ALLER

étant allé

VENIR

étant venu

SORTIR

étant sorti

Le participe passé doit s'accorder avec le sujet.

-Etant mortes de fatigue, elles sont allées se coucher immédiatement. (sujet: elles)

-Etant arrivée en retard, Hélène n'a pas vu le début du film. (sujet: Hélène)

-Etant partis avant les autres, ils sont arrivés les premiers! (sujet: ils)

3----->ALLÉGER CERTAINES CONSTRUCTIONS

avec un participe présent simple ou composé.

-comme il finissait son travail -- > Cette construction avec un verbe au temps simple ,

peut être allégée avec un participe présent “simple” --> finissant son travail

-comme il avait fini son travail --> Cette construction avec un verbe au temps composé,

peut être allégée avec un participe présent “composé” ---> ayant fini son travail





 Réponse N°9 24738

Encore
  Par   OMARI Abdellatif  (Profle 03-07-12 à 00:07



Pour vous, Comment se forme et à partir de quoi le participe passé ? Appuyez votre explication par un exemple. Merci





 Réponse N°10 24747

Cher ami!
  Par   Jaafari Ahmed  (Profle 03-07-12 à 10:00



Merci, d'abord pour votre réponse!

Ce que j'ai soulevé , je me le demande moi aussi!

Ce que je savais, c'est notre grammaire traditionnelle:

participe comme mode, et deux temps:

1- présent:partant

2 passé : a- comme verbe : étant parti

b- comme adjectif verbal :parti (lequel entre dans la composition du temps composé : auxiliaire au participe présent ( étant ) parti. et qui entre dans la composition de tous les temps composé.

Alors que dans cette nouvelle perspective, il y a le mode participe:

1- forme verbale: avec deux temps:a- le participe présent simple: "partant"

b- le participe présent composé: "étant parti"

2- forme adjectival:

a:simple: manquant/ manquante: la pièce manquante ( qui manque): et qu'on peut combler, remettre

b- passé : manqué : le rendez-vous maqué ( qu'on a manqué): raté, passé, et donc raté!

Qu'en pensez-vous!





 Réponse N°11 24751

Ce que je pense
  Par   OMARI Abdellatif  (Profle 03-07-12 à 14:02



Certains travaux sur les sites sont souvent erronés. Quant à la grammaire classique, elle ne distinguait pas vraiment entre « participe passé » (qui se forme à partir de l’auxiliaire « être » ou « avoir » conjugué au participe présent, suivi de la forme adjective du verbe) et « la forme adjective du verbe » (employée dans la formation du participe passé ainsi que dans les temps composés), mais elle considère le tout comme « participe passé ». Seulement, tantôt elle parle de « participe passé composé » (le verbe conjugué avec un seul auxiliaire) tantôt de « participe passé surcomposé » (le verbe conjugué avec deux auxiliaires). Quant à la grammaire actuelle, tout en distinguant le « participe passé » de « la forme adjective du verbe », elle n’évoque plus ni le mot « composé » ni le mot « surcomposé » et appelle tout court « participe passé » tout ce qui se forme à partir de l’auxiliaire « être » ou « avoir » conjugué au participe présent ou au participe passé, suivi de la forme adjective du verbe.

Exemples commentés :

I-Selon la grammaire classique:

1- Ayant pris son chapeau, il se dirigea vers la sortie (participe passé composé : « avoir » ou « être » conjugués au participe présent, suivi de la forme verbale)

2- Ayant eu fini à temps, il a pu avoir son train ordinaire (participe passé surcomposé : « avoir » ou « être » conjugués au participe passé, suivi de la forme verbale)

3- Nous sommes allés au cinéma (participe passé composé où la forme verbale est employée dans un temps composé)

4- La décision a été prise (participe passé surcomposé où la forme verbale est employée dans un temps surcomposé)

2-Selon la grammaire actuelle :

1-Ayant pris son chapeau, il se dirigea vers la sortie (participe passé avec « avoir » ou «être » conjugués au participe présent, suivi de la forme adjective du verbe)

2-Ayant eu fini à temps, il a pu avoir son train ordinaire (participe passé avec « avoir » ou « être » conjugués au participe passé, suivi de la forme adjective du verbe)

3-Nous sommes allés au cinéma (la forme adjectif du verbe employée dans un temps composé)

4- La décision a été prise (la forme adjective du verbe employée dans un temps composé)

Conclusion :

La grammaire actuelle ne parle plus ni de « participe passé composé » ni de « participe passé surcomposé » mais de « participe passé » tout court. De même, elle ne parle plus de « temps surcomposé » quand le verbe est conjugué avec deux auxiliaires mais seulement de « temps composé ». La grammaire actuelle distingue entre « le participe passé » et « la forme adjective du verbe conjuguée avec l’auxiliaire « avoir » ou « être » dans un temps composé », tandis-que la grammaire traditionnelle ne fait pas cette distinction et appelle les deux « participe passé ».





 Réponse N°12 24754

Grammaire
  Par   LOUMATINE Abderrahim  (Profle 03-07-12 à 14:35



Bonjour,

Merci chers amis Jaafari et Omari d'avoir soulevé ce problème. Cependant il serait judicieux de noter que l'Académie Française et les instances compétentes francophones si elles recommandent l'emploi des nouveaux termes de la grammaire moderne, elles ne les imposent aucunement.

Dans l’enseignement comme ailleurs, ni la grammaire traditionnelle ni la moderne ne peut être tenue pour fautive.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +