Réflexion pour résoudre définitivement les problèmes propres à la production écrite

 Par Hayatti Youssef  (Prof)  [msg envoyés : 16le 15-05-15 à 21:03  Lu :590 fois
     
  
 accueil


Bonjour à tous
Suite à plusieurs lectures sur ce site, Marocagreg, véritablement formateur et instructif, offrant l’opportunité de rencontrer différentes pratiques et points de vue tous pointilleux et subtils, j’ai pu mener une réflexion, sur le problème des élèves quant à cette bête noire qu’est la production écrite.
Après une humble expérience avec les 1ères années du baccalauréat, je présume que j’aurais bien pu aboutir à un résultat plus concluant si jamais la méthode suivie était structurée et progressive. J’ai dû, avec mes élèves, suivre machinalement et tout bonnement celle subit par mon professeur étant lycéen sans pour autant y mener réflexion.
En fait, le professeur focalise sa pratique essentiellement pour renforcer l’élève avec un savoir-faire lui permettant de traiter tout texte argumentatif. On lui offre en l’occurrence une panoplie de sujets , tout au long de l’année, dans l’espoir qu’il pourrait à long terme, avec un exercice assidu, assimiler la méthodologie argumentative et ainsi réussir sa rédaction. N’est-ce pas vrai ? On s’acharne à progresser en suivant la même technique mais au bout du chemin, le mirage démasqué, on se confronte à la dure réalité : un échec ; presque la moitié de la classe, bloquée, échoue. Est-il le cas pour vous aussi ?
Il serait judicieux, à mon sens, donc d’appliquer UN PROJET DE REDACTION. Demander à un élève de réussir d’un seul bloc toute la production respectant les règles de l’art et progresser en appliquant la même méthode est loin d’apporter fruits. Désarmé et accumulant retard après retard, l’apprenant serait dans l’incapacité de répondre à l’attente du professeur idéaliste. Loin de là et grave encore, l’apprenant s’alourdirait de déception, se considérerait fautif et inférieur quitte même à se suicider (rendre une double-feuille vide ), et cela à cause d’une mauvaise pédagogie.
L’idée donc est de fragmenter la tâche complexe et la diviser en objectifs minimaux (Maitriser l’introduction ou Maitriser la synthèse ou Maitrise la thèse et l’antithèse …). Autrement dit, au lieu de leur exiger, depuis le début de l’année, de toujours rédiger un texte complet, il vaut mieux s’attarder dans chaque séquence (deux semaines) à la maitrise d’une composante seulement. J’appelle donc le professeur à commencer par l’introduction, travail qui durera deux semaines ou plus, puis le point de vue personnel bien argumenté (la synthèse), travail qui prendra aussi en moins deux semaines. Il est impératif avant d’entamer la phase suivante de rappeler la structure d’un paragraphe argumentatif et d’étudier les connecteurs logiques afin de rendre aisé le travail de l’élève. Enchainer ensuite, une fois la structure du paragraphe argumentatif maitrisée, par la quête des arguments opposés faisant l’objet de la thèse et l’antithèse. Sans oublier évidement la conclusion à la fin de ce projet.
J’ajouterai que l’élève studieux est censé poursuivre la rédaction hors classe. C’est pour cette raison, qu’il est préférable dans une première séance de les inviter tous à tenter l’expérience en essayant de produire un texte complet. L’objectif est multiple :
1.Se rendre compte de ses lacunes
2.Garder une trace écrite constituant un texte modèle (selon le plan dialectique de préférence)
3.Avoir un aperçu sur l’objectif final à atteindre
4.Le cas du bon élève : disposer d’une référence s’il souhaite parachever sa production chez lui.
Enfin, une bête noire n’est autre que le résultat d’un mauvais dressage. Des exploits sont toujours possibles dès le début de l’année.
Vos remarques fructifieront le sujet.
Merci pour votre lecture
Prof Hayatti

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur


 Réponse N°1 35535

une bonne méthode
  Par   elouichouany radouan  (Profle 16-05-15 à 09:39



je remercie notre ami d avoir évoquer ce sujet et je tiens à souligner que la méthode est vraiment très fructueuse mais à une seule condition :il faut que l élève adhère à notre proje.





 Réponse N°2 35543

Bonne idée
  Par   Samira Yassine  (CSle 18-05-15 à 12:13



Bonne idée qui nous servirait dans la programmation du projet de l'année prochaine, in chae allah.

Oui, il faudrait y penser sérieusement. On est à notre dernière évaluation des élèves et en corrigeant, on est surpris de découvrir des erreurs qu'on aurait pu leur faire éviter si on avait prévu un plan progressif du travail de la production écrite , chez l'élève. On leur demande de rédiger. Ils ne savent plus par où commencer, alors on finit par faire le travailler tout seul ou presque.

Un projet tenant en compte le travail étalé sur plusieurs séquences tout au long de l'année s'impose si on veut que l'élève profite des 10 points de la production dont il ne peut rêver vu son niveau très bas dans cette matière.

Figurez-vous que certains professeurs ont raccourci le chemin en n'en faisant pas , tout simplement. Incroyable mais vrai.

Merci encore M Hayatti Youssef pour votre idée si intéressante .





 Réponse N°3 35634

important
  Par   aitlefkih yossra  (Profle 16-06-15 à 12:58



"une bête noire n’est autre que le résultat d’un mauvais dressage" vous avez raison professeur ! c'est un très bon planning a suivre et serait bénéfique et pour l’élève et pour le professeur, j'ajoute qu'on peut adopter plusieurs sujet tenants plusieurs raisonnements d'argumentation.encore une fois, merci





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +