Question????


bchiyar kamilia  (?) [56 msg envoyés ]
Publié le :2011-06-08 01:00:27   Lu :2792 fois
Rubrique :Actualité du site  
  • stars
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5



je me suis toujours demandée POURQUOI LES ELEVES ONT-ILS AUTANT DE DIFFICULTES EN FRANCAIS?????? pourquoi maitrisent-ils mieux l'anglais,sans oublier qu'ils étudiaient le français depuis l'école primaire? j'ai posé la question aux élèves et ils ont dit que le français est une matière difficile!!! c'est une langue qu'ils ne comprennent pas, qu'ils prononcent mal, qu'ils n'arrivent pas à écrire correctement et qu'ils ne penvent pas utiliser pour s'exprimer! ou réside donc le problème?




Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
TAGS:
#question????


 Réponse N°1 12293

fausse impression
  Par   benhmad abdelouahed  (CSle 2011-06-10 22:09:36



Il ne faut pas oublier que l'apprentissage du français et même de l'arabe aident dans celui de l'anglais(alphabet, syntaxe, lexique...). En plus avoir l'impression qu'on assimile mieux la langue de Shakespeare n'est qu'une représentation. de même, au secondaire qualifiant la pédagogie frise l'andragogie(formation des adultes). Après quelques années de recul tout deviendra clair. Enfin un nombre de mots non négligeables est déjà appris en français ;ainsi a-t-on l'impression d'apprendre aisément et vite l'anglais ou l'espagnol.





 Réponse N°2 12593

différence de statut, de phase, et de représentation Ahmed khoutaibi
  Par   akhoutaibi ahmed  (CSle 2011-06-16 17:48:40



L'anglais est tout d'abord enseigné et étudié en tant que langue étrangère: on la découvre à

Ahmed khoutaibi

zéro et on y constate un progrès rapide au niveau des actes de parole élémentaires de la communication quotidienne. D'autre part, dans l'enseignement public, il n'y a pas très longtemps sa découverte ne se faisait qu'au lycée qualifiant, d'où son effet attractif en tant que nouveauté, favorisé chez certains élèves par le désir de comprendre et de fredonner les tubes de la chanson anglophone. En revanche, le français chez nos élèves, c'est déjà de la vielle histoire, et en plus, on n'en est plus au stade du plaisir de communiquer avec une autre langue, ce qui n'est déjà pas vrai pour la plupart de nos élèves, non, on en est à celui , combien désagréable, des analyses littéraires, des questions contraignantes de l'approche des textes, de la production des textes de différents types et des différents genres, ce fait de l'apprentissage du français et de la représentation que nos élèves en ont un calvaire dont on préfère se détourner. Le blocage devient donc psy chologique, et à plus forte raison si le travail des premiers aprentissages (primaire) n'a pas été effectué comme il faut.





InfoIdentification nécessaire
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +