Quel surveillant (e) êtes-vous?

 Par Adi Lachgar  (?)  [msg envoyés : 341le 30-05-12 à 17:27  Lu :1118 fois
     
  
 accueil


La surveillance des examens est sans aucun doute un moment très intéressant et très révélateur. Dans l’ordre des tâches dures de l’enseignement, la surveillance arrive en second lieu, après la correction des devoirs. Cependant, nous avons tous, auprès de nos élèves un profil de surveillant. Eux raisonnent en termes de « Allah i3mrha dar » ou « Allah ikhliha sl3a .» Qui n’a pas vécu cette situation où, en voyant un certain prof approcher de la classe d’examen, la mine des élèves se défait complètement ou, au contraire, s’illumine. On peut, selon les cas, entendre des expressions de soulagement et de joie ou des « tfou »et des « ikh 3la zhar ! »
La présente typologie n’est pas relative aux jugements des élèves mais à mon observation des comportements de surveillants. Elle n’est certainement axhaustive.

Le surveillant mine de rien
: C’est le maître surveillant. Souriant, accorte et serviable il sait imposer un climat serein sans stress. Les élèves tentés de tricherie n’osent rien en sa présence. Quand il en surprend un, il sait l’arrêter sans le maltraiter, avec toujours un sourire affable et rassurant. Il rappelle aux élèves qu’ils ont encore du temps quand il ne reste que 10 minutes.

Le surveillant Grise mine
: Mal rasé (souvent un homme), on dirait qu’il s’est levé du mauvais pied. Les sourcils froncés, il crée un climat lourd. Les élèves sont comme paralysés :ils savent qu’au moindre mouvement, ils risquent d’entendre de jolies petites phrases. Quand il reste 20 minutes, il dit"تلقونا" C'est avec lui qu'on voit que la survaeillance , comme la vie, est vraiment très dure.

Le surveillant gendarme
: Il trouve un grand plaisir à dénicher les gris-gris des élèves. Il analyse les mouvements, les regards et suspectent tout le monde. Il va même jusqu’à fouiller les élèves qui ont les poches apparemment garnies. Son excès de zèle a quelque chose de touchant. On peut dire qu'il a raté sa vocation, car c'est avec des agents de police pareils qu'on se sentirait en sécurité.

Le surveillant « c’est pas moi le méchant » :
Il fait tout pour que les élèves comprennent que si ça ne tenait qu’à lui, il les laisserait faire tout ce qu’il veulent. Quand il ne sort pas de la classe, il va s’installer au fond, dos aux élèves, ou se mettre à lire ou à dessiner…Le pauvre ou la pauvre qui doit surveiller avec lui est condamné à jouer le mauvais rôle, le « wald l’hram. »

Le surveillant pie
: C’est un type qui aime bien raconter des blagues. Il te parle à haute voix en gênant les élèves mais il s’en fiche. Il te parle de sa vie, de ses problèmes de dents, de son fils qui est en CPGE, etc. 

Le surveillant qui sait
: Il fait le tour; il s’arrête; il lit la copie et fait des moues de désapprobation. Parfois, il met un doigt savant sur la copie comme pour dire à l’élève que là, ça ne va pas. Il serait heureux de redevenir élève, maintenant qu’il est prof et qu’il sait.

NB

Je déteste les typologies appliquées aux comportements humains.

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  La rhétorique : une affaire de menuiserie
  Moralité!
  Tous les messages de Adi Lachgar


 Réponse N°1 22343

Bonne analyse
  Par   Dounia Azouz  (Autrele 30-05-12 à 18:12



C'est bien vu!

Attention! il y a des surveillants qui surveillent nos réponses.





 Réponse N°2 22350

الحضية
  Par   Adi Lachgar  (CSle 30-05-12 à 18:56



est un sport national.





 Réponse N°3 22352

re
  Par   marocagreg  (Adminle 30-05-12 à 19:10



A quoi ça sert un surveillant qui ne surveille rien. Moi je penche pour le surveillant gendarme.





 Réponse N°4 22363

re
  Par   Alami Hanane  (élèvele 30-05-12 à 19:56



J'aime beaucoup votre classement . Certaines descriptions m'ont même fait rire. Personnellement, je préfère plutôt "le surveillant mine de rien"





 Réponse N°5 22378

Honnêtement
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 30-05-12 à 21:33



Je fais parti des surveillants qui font peur aux élèves! L'année dernière, notre censeur m'a donné à surveiller, par mégarde, une de mes classes. Je n'aime pas les surveiller parce qu'ils ne peuvent pas bouger! Il me connaissent bien... Il m'ont donc supplié de changer de classe. J'ai vite fais de retourner voir notre sympathique censeur qui m'a affirmé qu'il s'agit effectivement d'une erreur et que je devais surveiller les candidats libres...

Mais ce que je n'aime pas chez certains candidats, qu'ils soient des élèves ou des candidats libres, c'est le comportement agressif qu'ils manifestent... Mais cela montre combien c'est dur de faire son devoir dans un climat de non devoir...

Mais je sais que beaucoup d'enseignants ont une peur terrible: cela devient une phobie de surveiller les élèves! Ils veulent faire les "gentils" mais les candidats finissent de se moquer d'eux, même s'ils les laissent tricher! Oui, pendant les trente dernières minutes, la tricherie devient telle que les surveillants complices souffrent le martyr à cause de leur "tricherie".

En ce qui me concerne, j'ai construit depuis longtemps mon image de gendarme. Les élèves me connaissent bien, et même les candidats libres!

( Entre nous, il suffit de 10 minutes pour que les candidats décident: soit de tricher, soit de se concentrer sur leur copie et faire ce qu'il faut pour réussir( Honnêtement)!

J'ai surveillé avec tous les profils imaginables... Mais j'ai souvent eu affaire à des enseignants honnêtes et surtout des enseignantes honnêtes...





 Réponse N°6 22380

re
  Par   Warda Zhor  (CSle 30-05-12 à 21:52



Je me retrouve dans votre première "description".





 Réponse N°7 22384

re
  Par   bachiri Fatiha  (Profle 30-05-12 à 22:24



je fais partie de la troisième catégorie , je suis comme ça par nature ,et si je voudrais changer , je ne le pourrais pas .





 Réponse N°8 22385

re
  Par   marocagreg  (Adminle 30-05-12 à 22:29



franchement, je méprise tout autant l'élève qui triche et le surveillant qui ne remplit pas sa tâche sous quelque prétexte que ce soit. Quand j'étais élève, j'adorais les surveillants stricts car ils empêchaient les tricheurs (les cigales) d'obtenir des résultats similaires (si ce n'est meilleurs) à ceux des élèves studieux qui ont bachoté des mois durant pour préparer l'examen. Je méprisais au plus haut degré ces surveillants qui perturbent et déconcentrent les élèves par leurs jacasseries. Au lieu de surveiller, ils passent tout leur temps à piailler. je n'aimais pas non plus ces surveillants qui se pointaient longtemps au dessus de ma tête sachant que je n'arrivais pas à écrire une ligne quand quelqu'un me lisait au-dessus de l'épaule. Aussi, quand je surveille, je fais des rondes régulières pour faire comprendre que je suis là, il m'arrive aussi de me pointer au-dessus des candidats, mais je ne reste jamais trop longtemps à la même place. Quand je surprend quelqu'un en train de tricher (surtout la tricherie flagrante et grave), je sens le sang qui me remonte à la tête et il m'est arrivé souvent de leur arracher la feuille, car je n'aime pas du tout la farce.





 Réponse N°9 22399

Ni plus ni moins!
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 31-05-12 à 07:34



Il m'arrive comme je l'ai déjà dis de surveiller à côté du surveillant « c’est pas moi le méchant »"... C'est une catégorie d'enseignants qui m'étonnent beaucoup: devant vous, ils essaient de vous poignarder! C'est aussi simple que cela! Alors, il y' a une recette à cela!

Voilà comment je fais personnellement face à ce genre d'enseignants (tes)... Je leur dis: " Je plains les agents de police... On leur demande d'assurer notre sécurité, que ce soit dans les rues, les stades, les lieux les plus reculés, les quartiers réputés dangereux, etc. Cela durant toutes leur carrière, si ce n'est toute leur vie... Malgré cela, on les accuse de ne pas faire leur devoir! Et nous, on n'arrive même pas à faire notre devoir pendant quelque heures!? C'est grave comme situation! On proteste lorsqu'on ne se sent pas, notre famille et nous, en sécurité et on agit de façon tout à fait lâche quand il s'agit d'assumer notre propre responsabilité!"

A ces paroles, imaginez le zèle avec lequel notre homme ou notre femme agit!

Je ne comprends pas une chose: le problème de la tricherie est un climat à combattre le plus facilement du monde si chacun ou chacune se mettait à faire son travail! Ni plus ni moins!





 Réponse N°10 22402

Surveiller
  Par   LOUMATINE Abderrahim  (Profle 31-05-12 à 09:29



"Sévère mais juste"



Surveiller ce n'est pas seulement, trouver le tricheur , mais je pense que c'est aussi et surtout protéger celui qui s'est préparé à l'examen de celui qui n'a rien fait et qui "parie" sur les autres.Je ne laisse personne tricher dans la mesure du posible, mais je reste silencieux par respect à celui qui travaille pour qu'il puisse se concentrer.Combien d'élèves vous disent merci à la fin de l'examen pour les avoir protégés contre untel qui les menaçait?





 Réponse N°11 22404

Tout à fait
  Par   Adi Lachgar  (CSle 31-05-12 à 09:40



C'est ainsi que je conçois le surveillant: une sorte de facilitateur. Le climat d'examen dépend beaucoup de la qualité de la surveillance. Attraper le tricheur n'est pas la priorité. Il faut d'abord penser à garantir les meilleurs conditions possibles aux élèves qui ne demandent que du calme, de la sérénité et de la protection pour faire leur travail. Le tricheur, il vaut mieux le dissuader de passer à l'acte que de l'attraper en flagrant délit.Cela coûte si peu de faire son devoir dans la dignité. Il y a quelques années, une enseignante qui surveillait avec moi m'a demandé:"Pourquoi dites-vous merci à l'élève quand il vous rend la copie." Je lui ai répondu:"Pourquoi ne le ferais-je pas?"

Ce qui relève pour certains d'entre nous de l'évidence même surprend encore d'autres.







 Réponse N°12 22405

Surveiller et punir
  Par   abdeslam slimani  (Profle 31-05-12 à 09:43



"Quoi d’étonnant si la prison ressemble aux usines, aux écoles, aux casernes, aux hôpitaux, qui tous ressemblent aux prisons?"

Michel Foucault, Surveiller et punir





 Réponse N°13 22406

le fer dans le velours
  Par   Adi Lachgar  (CSle 31-05-12 à 09:54



L'idéal pour l'autorité est de ne jamais être amenée à s'exprimer ouvertement. Inspirer le respect et la crainte d'une punition probable permet à l'autorité de garder cette part de mystère qui la rend forte. Bien sûr, il ne faut pas hésiter à sévir quand l'autorité est franchement mise au défi d'agir, puisque, là, c'est la légitimité même de l'autorité qui est mise en jeu.

En matière de surveillance, vous savez que certains élèves attendent les dernières minutes pour passer à l'action. Quand ça commence à trop bouger, je dis clairement:"Ne prenez aucun risque inconsidéré. Évitez les comportements suicidaires. Si vous n'attendez que l'occasion de copier, il vaut mieux, pour nous et pour vous, que vous rendiez votre copie." Le ton et la manière font que, généralement, quelques élèves quittent la classe au bout de quelques minutes.





 Réponse N°14 22412

re
  Par   marocagreg  (Adminle 31-05-12 à 12:31



N'avez-vous jamais vu un bon élève qui est harcelé par un tricheur assis à côté. Le bon élève qui ne veut pas tricher et qui en même temps ne veut pas entrer en conflit avec le tricheur (souvent un camarade, un ami ) regarde les surveillants avec des yeux qui les implorent presque à intervenir. Le surveillant doit faciliter la tâche de ceux qui comptent sur leurs efforts et compliquer au maximum la tâche aux tricheurs. Il ne doit pas hésiter à donner l'exemple de l'un de ses tricheurs pour dissuader les autres. Je trouve qu'être méchant avec le tricheur n'est que justice et que le vrai méchant (celui qui tombe mal pour l'étymologie) est celui-là même qui triche.





 Réponse N°15 22415

Question
  Par   Dounia Azouz  (Autrele 31-05-12 à 13:50



Je suis d'accord avec tout ce que vous avez dit. Surveiller c'est rendre crédible l'examen, le travail de l'élève et du prof.

La surveillance exige une attention et une vigilance.

Vous avez surveillé toute la matinée et vous êtes convoqués pour l'après-midi.

Il est 13h30, la température frôle les 45°.

Vous transpirez.

Vos paupières se ferment...

Puis c'est un sujet de philo sur la justice ou sur la raison..

Est-il raisonnable et juste de soumettre tout ce monde à des conditions extrêmes, voire infernales?

Scientifiquement ne voyez-vous pas que cela va influer le rendement des élèves et les capacités de vigilance du prof?

Autre problème: ne voyez-vous pas que la conception de certaines épreuves rend le climat propice à la tricherie?

La conception des examens n'est-elle pas également un facteur qui encourage à la tricherie?





 Réponse N°16 22416

On dit à peu près la même chose...
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 31-05-12 à 13:52



C'est un choix d'être fidèle à soi et confiant. Lorsqu'on choisit de surveiller les candidats sans tricher: dans la surveillance, on ne trouve pas de difficultés car les surveillés jaugent la personnalité des enseignants qui se trouvent en leur compagnie.

Je suis d'accord qu'il ne s'agit pas de provoquer les candidats, mais de les dissuader de tricher. Et je sais ce que je dis au niveau de la réputation qu'à l'enseignant dans ce domaine! Protéger les candidats est un devoir: laisser les tricheurs tricher, c'est exécuter tout ce que font les enseignants à mort! - J'exagère? Cela dépend des valeurs et de la force de la croyance!

L'enseignant doit normalement utiliser une force tranquille et ne jamais provoquer les candidats: cela ne veut pas dire qu'il soit tolérant avec les tricheurs.





 Réponse N°17 22417

Re à Hayat
  Par   Adi Lachgar  (CSle 31-05-12 à 14:05



Vous avez parfaitement raison de poser ces questions judicieuses. Il se trouve, en effet, que l'approche politico-administrative des problème pédagogiques est un vrai fiasco. Pour la politique et l'administration, c'est la logique du chiffre qui prime, jamais celle de la qualité. Ainsi, dès que l'administration a suffisamment de surveillants, elle est satisfaite; peu importe si ces surveillants sont en état de surveiller. Vous avez aussi raison de parler de la conception des épreuve. En privilégiant la logique de l'épreuve de mémoire, on encourage le copiage. Si on favorisait l'exercice d'analyse, de synthèse et de construction argumentative, on mettrait fin à la triche dans beaucoup de disciplines.





 Réponse N°18 22419

Pas d'excuse pour la triche et les tricheurs!
  Par   Idoubiya Rachid  (Profle 31-05-12 à 14:31



Encore une fois je dis que la question de la triche ne relève pas seulement de ce qui est scolaire. La triche est un et dans tous les rapports et dans tous les domaines. Je suis d'accord sur le fait que les examens se passent dans des conditions draconiennes, et que certains examens qui se fondent sur la mémoire encouragent la triche, mais ce n'est pas du tout un prétexte pour tricher.

Une anecdote: l'année dernière, lors de la passation du concours de l'inspection, les deux surveillants qui ont été chargés de surveiller les candidats ont surpris un enseignant entrain de tricher. Ils lui ont demandé d'arrêter et de leur remettre le document source de la tricherie. J'étais très heureux du comportement de ces deux enseignants... J'ai jugé leur comportement de façon très positive. A l'opposé, il y'a d'autres enseignants qui n'ont pas apprécié ce geste!

Maintenant, peut être qu'on va me dire qu'il y' a des candidats qui connaissent déjà les questions et les réponses, qu'on connait déjà les noms des lauréats, que l'enseignant tricheur fait quelque chose de légitime...

Je leur dis, quel que soit la situation, je ne tricherai pas et je ne peux voir la tricherie autour de moi...

Comme je viens de le dire - et je ne suis pas un tricheur dans ce domaine - même les relations humaines peuvent être l'objet de tricherie, même les sentiments, même les travaux les plus élémentaires peuvent faire l'objet de tricherie!

Pourquoi " la charte de l'éducation et de la formation " n'est appliquée que de façon trompeuse? Pourquoi la" vie scolaire" reste une vie sur les papiers, les lycées d'excellence restent un leurre? Pourquoi les projets autour des TICE tâtonnent? La triche est une maladie qu'il faut combattre! Pas d'excuse pour la triche et les tricheurs! - L'engagement a un prix à payer! Il faut donc assumer!





 Réponse N°19 22423

la surveillance
  Par   benani sarah  (CSle 31-05-12 à 16:50



la surveillance est tout un ART. il faut être capable d'agir selon la situation. mais ce qui est important c'est de ne pas être violent. il y a des élèves qui viennent seulement pour déranger les autres , ils savent déjà qu'ils ne vont pas réussir ...





 Réponse N°20 22429

Allah ykoun f 3awnna
  Par   oumislam sana  (CSle 31-05-12 à 20:55



L’année précédente on était trois dans une classe: un prof et moi étions entre le profil "mine de rien "et "gendarme" le troisième était " c'est pas moi le méchant ». À la fin de l'examen et à la sortie de la classe le premier prof a failli se faire battre par tous les élèves de la classe, et moi qui recevais les copies je voyais bien dans les yeux des élèves un regard qui me disait" walah la bqat fik". Il faut avouer qu'on a de plus en plus mal à accomplir notre devoir. Je tiens aussi à dire que dans le lycée où je travaille tout le monde triche, même les brillants élèves. Tu ne protèges personne dans la classe, pense d'abords à te protéger tout en accomplissant ton devoir.

Souvent les profs qui sont connus comme étant de bons surveillants ne sont pas convoqués à la surveillance; comme quoi pour éviter les conflit entre prof et élève...et l'année précédente on a presque compris qu'il y avait DES ORDRES qu'il fallait laisser les élèves tricher!!!!!!!!





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +