Que lisez vous?

 Par amina ossoule  (?)  [msg envoyés : 120le 08-04-12 à 08:47  Lu :815 fois
     
  
 accueil


En ce moment , je lis "le fils du pauvre" de Mouloud Feraoun, parce que j'avoue que je commence à adorer la littérature maghrébine d'expression française.
Et vous, que lisez vous ?

  



Vous aimez cet article ?
Partagez-le sur
  C'est à méditer, aussi.
  J'en souffre
  Tous les messages de amina ossoule


 Réponse N°1 19612

l'Ecornifleur
  Par   Adi Lachgar  (CSle 08-04-12 à 10:29



Je finis aujourd'hui l'Ecornifleur de Jules Renard.

Comme vous, j'aime la littérature maghrébine et je trouve géniaux des auteurs comme Kaïr Eddine et Chraïbi. Feraoun n'est pour moi qu'un écrivaillon. Qu'en pensez-vous?





 Réponse N°2 19617

merci
  Par   amina ossoule  (CSle 08-04-12 à 10:57



justement c'est dans le but de découvrir d'autres pistes de lectures, d'autres écrivains et d'autres livres que ce que me présente l'entourage clos où je vis.

je vous remercie d'avance pour la synthèse.





 Réponse N°3 19620

pistes
  Par   Adi Lachgar  (CSle 08-04-12 à 11:06



Il serait assez prétentieux, voire maladroit de vous indiquer des pistes de lectures ou même simplement des lectures, la lecture étant justement une aventure personnelle avec des hauts et des bas, des moments de bonheur et es moments d'abattement. Cependant, pour rejoindre mon ami El Omari, je vous dirais qu'il faut que vos lectures ne soient pas limitées par les nécessités socioprofessionnelles et universitaires. La lecture peut être sinon une quête, du moins un des moteurs de la quête de soi. Aussi, est-ce par pure amitié que je vous indique le livre de Hermann Hesse intitulé Siddhartha pour l'allégorie de la quête et le "K" de Buzzati pour s'en moquer un peu.

Bonne lecture.





 Réponse N°4 19625

Robinson
  Par   ISLI HAMID  (CSle 08-04-12 à 13:19



Bonjour.

Les vacances: famile et lecture

Je redécouvre Tournier.Je découvre Bernard Clavel avec"Le Cavalier du Baïkal". Sans oublier des moments de détente avec" San Antonio"





 Réponse N°5 19630

Guy de Maupassant
  Par   Benaddy Med  (Profle 08-04-12 à 15:52



Je lis des contes parisiens du talentueux Maupassant.





 Réponse N°6 19688

Albert Camus
  Par   Soussi Samir  (Profle 09-04-12 à 22:14



Je lis en ce moment "La mort heureuse". C'est le premier projet romanesque d'Albert Camus publié à titre posthume.





 Réponse N°7 19689

des romans en arabes
  Par   saddik dadi  (CSle 09-04-12 à 22:28



je relis en ces jours "modoun al milh"du regreté abderhmane mounif





 Réponse N°8 19773

re
  Par   fatih brahim  (Profle 12-04-12 à 14:07



Le samedi dernier ,un collègue (un acteur et professeur d’arabe ,un type extraordinaire :cultivé et joyeux) m’a apporté un livre en arabe intitulé kayfa tohka hikaya ,nazwato alqass al mobaraka,ba’iaato al ahlame( le titre original en espagnol :como se cuenta un cuento ) que je peux traduire ainsi :comment raconter une histoire .Son auteur est Gabriel Garcia Marques ,le célèbre écrivain mexicain. Il s’agit d’un atelier pour écrire des scénarios. Mon but de le lire est de développer mes compétences d’écriture des histoires.

La lecture de la première partie (pp9-67) est très prometteuse : on traite de questions intéressantes pour construire de courtes histoires ; le texte se présente sous forme de dialogue de scénaristes mexicains dirigés par un certain Gabo en l’occurrence Gabriel .Ils cherchent à élaborer des scénarios pour de courtes séries télévisés. Les membres du groupe participent à les fignoler et ils discutent comment les rendre intéressantes, originales pour un large public car il s’agit de séries commerciales.

Je devrais logiquement prendre des notes au cours de ma lecture, mais cela exige beaucoup de temps. Pour remédier à cette situation, j’ai décidé de planifier ma lecture de la façon suivante : A la fin de chaque partie, j’observe un arrêt pour noter ce que j’ai pu retenir. Je commence donc par cette première partie .Que faut-il noter : d’abord, on peut raconter des histoires vivantes à partir de faits parfois banal : vol, histoire d’amour,( l’auteur raconte comment il a écrit un livre de 200 pages à partir d’une phrase).Le matériau d’une histoire peut provenir aussi , comme le conseille Gabo, des faits de la vie de tous les jours …mais on peut toujours les rendre vraiment originales par un traitement professionnel : travail sur les personnages pour les rendre vraisemblables(on doit toujours poser la question suivante :c’est l’histoire de qui), travail sur l’immense champ de probabilités d’enchainer les actions, travail sur les messages à transmettre au lecteur, travail sur la construction solide de l’histoire qui entraîne la relation fondamentale entre le temps de l’histoire et le temps de la narration. Gabo recommande à celui qui a des difficultés de raconter une histoire d’une page de le faire dans une page ; cela qui peut l’assurer qu’il ajouter ou réduire l’histoire.je crois qu’il sera plus utile et plus lisible de formuler les lignes directrices retenues sous formes d’une liste à puces :

v Pour élaborer un bon scénario, il faut savoir raturer, jeter des brouillons à la poubelle. Cela s’appelle acquérir un sens autocritique, le shitdetector dont parle Hemingway.

v La tonalité de l’histoire.

v Le style de l’histoire.

v Le genre d’histoire : comique ou tragique.

v Etre attentif à la précision de la langue.

v Chaque histoire a sa technique propre.

v Parfois, des histoires peuvent tordre le réel. Seulement cet écart devra être fait dans le respect total des règles de jeu, c’est comme aux échecs, on se met d’abord d’accord avec le lecteur sur les règles du jeu à respecter et puis le grand secret dans ce grand jeu qu’est l’histoire est de la faire croire.

L’auteur donne trois films exemplaires :

Ø le général De la rovere(rossilini),

Ø Citezen kane d’orson wells

Ø Le tank boutemkine.





InfoIdentification nécessaire
Identification bloquée par
adblock plus
   Identifiant :
   Passe :
   Inscription
Connexion avec Facebook
                   Mot de passe oublié


confidentialite Google +